GUERILLA POUBELLE

Le Biplan, Lille, le 16 mai 2005


Lundi 16 octobre, la France travaille gratuitement pour compenser la baisse des impôts « donnée » par Chirac en prétextant la solidarité ! Même les GUERILLA POUBELLE, ces betteraves du punk francilien ont donné de leur personne en venant s'agiter devant nos yeux et gratter nos oreilles dans l'alcôve du Biplan qui avait revêtu ce soir une couleur lie de vin.

L'endroit n'est vraiment pas propice au rock and roll expansionniste et turbulent. La scène est étroite et profonde ; le batteur se retrouve au fond, perdu et caché par les zouaves du devant qui cherchaient désespérément des m² supplémentaire à coloniser. De même, le plafond bas ne permettait pas une expansion verticale et limita au moins les sauts de Till à des sautillements. Seul Jokoko le kangourou grapheur, s'autorisait des approches hardies du plafond... A l'inverse, le son donnait malgré les pétages de cordes de Till et sa gratte qui refusait de travailler, la Pentecôte, c'est repos quoiqu'en dise le Johnny du Poitou. Et ce son audible, ni trop fort, ni trop faible, était tout bon pour que nos oreilles puissent savourer le fait d'être une femme... sur le trottoir en compagnie d'un rat [qui] s'appelle Judas !. Un vrai contre sens de la vie... Bah ! Un rayon de soleil après un Sunday bloody Sunday tout en sachant que demain il pleut ! Et il y en avait aussi pour les yeux pour autant que l'on s'habitue au ce mélange rouge-jaune et orange qui curieusement deviennent couleur pinard au flash ! « Couleur pinard » En voilà un titre bien français pour des ex-BETTERAVES entrées en GUERILLA POUBELLE.

cliquer sur l'image - click on pic

01 02 03

04 05 06 07

08 09 10 11

12 13 14 15 16

17 18 19 20 21 22

23 24 25 26 27 28 29 30


mai 2005

Frédéric Loridant 2005