SANS FOI NI LOI - HAIRCUT

Lille, PizzaSoleil,
le 10 juillet 2004


Les cheveux longs ou plutôt dépassant le centimètre de longueur se faisaient très rares ce 10 juillet 2004 à la PizzaSoleil. On baignait non pas dans la bolo mais dans une ambiance skin avec les SANS FOI NI LOI et les HAIRCUT qui s'étaient emparés de la ( vaste) scène à l'invitation de Kro. Crânes rasés, tee-shirts moulant, godillots. .. mais attention, pas les bourrins sans cervelle, mais les amoureux de la musique qui transmettent leur énergie à travers les notes. Le nuage noir ! Des rumeurs urbaines faisaient fOI de la venue de fafs déchaînés et désireux de passer leurs humeurs agressives à la PizzaSoleil ! Quelle connerie si c'était vrai ! Bien pire que les bruits courant sur le dos de la PizzaSoleil et de ses pizzas que certains délicats n'aiment pas. Ces faux racontars en ont fait fuir plus d'un et ont contribué à brider la réussite de cette sOIrée où se produisait l'un des plus importants, vOIr le plus grand des groupes de OI français. Bref, on n'était pas trop serré sans cependant être isolé. Et bien entendu, tout s'est bien passé, cette rumeur à l'image de la plupart des rumeurs n'était qu'un nullissime hoax même pas à ranger dans les légendes urbaines. OI OI

cliquer sur l'image - click on the pic



Après la traditionnelle pizza d'accueil dévorée à pleines dents par les musicos et le staff organisateur, les SANS FOI NI LOI qui grimpent pour la première fOIs sur scène, OI OI. Le chanteur, l'un des CORONS PUENT, dénote : ses cheveux atteignent presque le demi centimètre de long ! Un vrai hippie par rapport à ses acolytes au crâne bien lisse, vOIre poli ! Les SANS FOI NI LOI annoncent pleinement les HAIRCUT. Leur punk urbain, OI sous certains aspects, OI sous d'autres, métal parfOIs avec des solos de 6 cordes bien tripotées et des refrains accrocheurs et ravageurs, bourre bien nos crânes (rasés et pour moi c'est facile) et on se surprend à tenter de chanter avec eux les refrains. Je dis "tenter" car les chants virils prendront pleinement du volume avec les HAIRCUT et les OI OI ponctuant presque tous les refrains. SANS FOI NI LOI surprend pour un groupe si jeune – juste quelques répets dans le ventre en plus d'un max de bière sans doute - ; il est vrai que les têtes ne sont pas inconnues et que la plupart des membres sévissent ailleurs, néanmOIns, la présence scénique manque encore un peu comparativement aux OI OI HAIRCUT.

cliquer sur l'image - click on the pic



La scène est envahie par des cheveux ras plus une femme à la basse peu exubérante mais souriante. De suite, on sent les routiers de la OI. Prestance scénique, musique bien balancée avec des refrains que l'on crOIt déjà connaître sans pour autant avOIr l'impression d'un déjà entendu. C'est du OI OI bien balancé, entraînant des pogos relativement contrôlés. C'est du brut de décoffrage drôlement efficace et c'est avec regret que pour de sombres raisons de vOIsins trop sarkosiens sans doute que le concert s'arrêta un peu brusquement vers 23h20… Pour une sOIrée quasi boycottée par certains, désertées par d'autres, ce fut sans conteste un succès musical et le public présent ne regrette sûrement pas d'être venu pour OIller en choeur. Pour ma part, cela m'a fait un bien fou de replonger dans ce torrent de décibels aux riffs tranchants, à la basse féminine, aux OI OI entêtants et aux images marquantes. OI OI j'ai dit!

cliquer sur l'image - click on the pic




Frédéric Loridant
juin 2004

Frédéric Loridant ©2004