Retour à photorock.com

Contacts


HELLBATS - NO FLAG
The PUNCHING PECKER GUNS


Roubaix,
l'ARA, le 6 mars 2009

Un soir à Roubaix, une vaste bâtisse à cour intérieure, une petite porte, 2 vigiles et un paquet de keupons. Ça ne pouvait que cacher des choses intéressantes, en fait 3 concerts se déroulant à l'ARA avec en toile de fond, l'assos Rock and Roll Jihad, un merch de fringues toutes tailles, une expo d'affiches plus rock and roll trash les unes que les autres réalisées par LL Cool Dish et une leçon de musicologie, le hardcore à travers les siècles par David Boeing. Ah j'oubliais les groupes ! The PUNCHING PECKER GUNS ont ouvert les hostilités, HELLBATS nous a achevé et entre les deux, NO FLAG nous a explosé les oreilles.

The PUNCHING PECKER GUNS ont un air de déjà vu. Leurs têtes larsennent ma mémoire mais j'ai un trou. On plonge direct avec ces liégeois dans une punk rock and raw auquel nous a habitué les ASHTONES. Avec un zeste de sauce stoner en plus et des riffs à la AC/DC sur quelques titres. Rien à dire, c'est du viril, c'est du taureau liégeois, des Li Tore ces mecs, des astiqueurs de burnes... Quant à leur air de déjà vu, Juju m'a rappelé qu'il y a quelques temps, certains de ces verviétois/liégeois sévissaient dans les RANDY RASHERS, des sales gamins allumés et excités que j'avais croisé dans un frigo.... Et comme ce soir, on n'avait pas eu froid au contraire.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The PUNCHING PECKER GUNS The PUNCHING PECKER GUNS The PUNCHING PECKER GUNS The PUNCHING PECKER GUNS

Un excité traverse la salle en courant, des hurlements, la gratte qui s'emballe, les marteaux piqueurs entre dans la danse, voilà NO FLAG en piste. Ce n'est pas un avion de tourisme qui décolle, mais un B52 piloté par David Boeing lui même et même avec un moteur en moins (un des gratteux était en vacances – comme si un hardcoreux prend des vacances), NO FLAG bombarde sec Pas de cadeau ni de quartier, bref un truc qui fait fuir, à foutre les drapeaux en berne, voire autre chose. Eh non, NO FLAG attire, fascine, fait danser les punkettes, rend jaloux les mâles. Et en largage final, la venue d'un copilote vrombissant entraînant de sacrées turbulences.

Cliquer sur l'image - click on the pic

NO FLAG NO FLAG NO FLAG NO FLAG

Notre soirée aérienne allait continuer mais cette fois-ci avec des chauve-souris venues tout droit de l'enfer, Monbéliard en l'occurrence, patrie des saucisses et non du nougat comme on a pu entendre. Ces Trissus font dans un psychobilly-punk bien rapide, remuant et bien carré comme si elles avaient profité de l'hibernation dans les grottes du coin pour s'entraîner à faire le plus de barouf possible. En tout cas, le repos hivernal des HELLBATS bien qu'elles soient sorties juste avant le jour officiel du printemps, leur a donné une vigueur rare, à moins que ces bébétes ne pompent directement les dernières traces d'énergie dans le sang alcoolisé des spectateurs. J'en suis sorti vidé... J'aurais du me renseigner avant d'autant plus que j'ai une connaissance qui s'occupe des chauve-souris. Et elle n'était pas là...

Cliquer sur l'image - click on the pic

HELLBATS HELLBATS HELLBATS HELLBATS


Frédéric Loridant / Photorock.com 2009