Retour à photorock.com

Retour Contacts

HEX DISPENSERS

GRRZZZ

Kortrijk / Lille,
The Pits / La Chimère, le 23 mai 2010

Ah Ulysse, tu as su résister au sirènes. Moi pas. Le dilemme, HELLA GOOD BAND NAME et GRRZZZ à la Chimère et The HEX DISPENSERS au Pits... Faire les 2 serait osé. Ne faire que le Pits et en ressortir avec un sentiment de frustration... Se cantonner à la Chimère et rater le Pits... Choix cruel... Mais mes bachelorettes s'annonçaient au Pits ! Ah sirènes ! Je ne m'appelle pas Ulysse (c'est mon fiston) et ne résistant pas à l'appel, je me suis retrouvé au Pits avec l'espoir de pouvoir accrocher les HELLA GOOD BAND NAME en milieu de set, c'est bien connu les keupons sont toujours en retard pour terminer avec les GRRZZZ.

Eh bien, j'ai vu un tiers des HEX DISPENSERS, rien du tout des HELLA GOOD BAND NAME mais l'intégrale des GRRZZZ. Il y avait du monde au Pits, l'ambiance est bon enfant, chacun sirote sa bière dehors sous le soleil. Je n'ose pas penser à l'intérieur vu la chaleur qui pèse à l'extérieur. Je tente, presque personne, une température supportable. Je me coince contre une enceinte en attendant la ruée qui ne se fait pas attendre. Le groupe a presque de la peine à atteindre ses instruments. La batteuse fait quasiment de l'escalade pour atteindre son tabouret, le chanteur est coincé entre la batterie et le public, la seule séparation étant le pied de micro. Enfin les 2 autres semblent avoir un peu plus de place quoique... Et me voilà parti dans un voyage au bout de l'enfer où je n'ai tenu que 10 skeuds tout au plus. Très vite, le punk garage bien chaud et communicatif des HEX DISPENSERS fait monter la température de quelques dizaines de degrés et les bières qui volent n'ont aucun effet sur un éventuel refroidissement. Dans le Pits, la foule (on dépassait largement le stade du public) au lieu d'attendre sagement une pluie salvatrice avec un flocon de gel douche à la main comme dans la pub, était pris d'une frénésie qui n'arrangeait rien pour le réchauffement climatique... La cause, des HEX DISPENSERS survoltés ! Mon canon bien que refroidi à la bière, ne résistait plus envahi par la buée et je commencé à avoir des bouffées de chaleur de ménopausée. Ajoutons sue j'étais coincé, une oreille contre le HP, l'autre, perdue dans la foule et le reste entre les pieds du gratteux... Pas de mouvement possible hormis ceux imprimés par le peuple ! Impressionnant l'effet HEX DISPENSERS ! Vaincu, j'ai fini par m'extirper (et ce ne fut pas une mince affaire). Lille m'attendait avec l'espoir que les HELLA GOOD BAND NAME n'avaient pas respecté l'heure. L'espoir fait rouler vite.

Cliquer sur l'image - click on the pic

HEX DISPENSERS HEX DISPENSERS HEX DISPENSERS HEX DISPENSERS


Vingt-deux minutes entre le Pits et la Chimère d'après le GPS. Raté, au moment où je pénètre dans la Chimère, je vois sur l'écran le dernier coup de cymbale donné par Franck. Damned, j'ai raté HELLA GOOD BAND NAME. Place à GRRZZZ. Le duo plus tout jeune vient directement avec ses claviers et sa gratte des années 80, l'époque où fleurissaient des idées plus rock and roll les unes que les autres suite à la déferlante punk. En schématisant, GRRZZZ pourrait être un trait d'union entre NACHT und NEBEL et ALIEN SEX FIEND en version indus à la MINISTRY / PUNISH YOURSELF avec des textes que LA SOCIETE, ELLE A UNE MAUVAISE HALEINE ou PHASE TERMINALE ne renieraient pas ! Ou plus simplement, GRRZZZ fait dans une techno-electro-punk-indus-post nucléaire qui s'accroche à vos tripes et qui les secoue. Et ce n'est pas seulement une impression de concert, leur skeud balancé à 1h00 du mat à fond pour signaler à mes fistons que j'étais rentré, ne les a pas aidés à rejoindre leur lit.

Cliquer sur l'image - click on the pic

GRRZZZ GRRZZZ GRRZZZ GRRZZZ



Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional