Retour à photorock.com

Retour Contacts

TYSON BOOGIE
The HOLY KINGS

Lille,
L'Imposture, le 11 mai 2011

Ambiance presque déprimante à L'Imposture ce mercredi soir, au moins pour les spectateurs, soirée totalement déprimante pour les organisateurs et les musiciens... On était au bas mot, 8 ou 10 sans compter les piliers de zinc arrivés après la fermeture du rade d'en face. Et pourtant l'affiche avait de l'attrait : les TYSON BOOGIE, les Hard-Rockeurs (avec un grand H et un grand R) des Weppes et les HOLY KINGS, des teutons venus envahir la France avec un punk rock tendance mélodique pas dégueu du tout. Je ne sais pas si Peg ou Eric, respectivement à la Chimère et à la MDE, ont fait le plein, mais c'est presque à dégoûter d'organiser des concerts. Mais the show must go on et j'espère bien que ce n'est pas cette désaffection du public lillois (sans doute scotché devant TF1) qui refroidira les ardeurs d'un Gé, d'une Peg, d'un Eric et j'élargis même à Gaël et ses potes.

Du hard rock plagié et revendiqué comme tel, mais qui ne reprend que les plans qui tuent pour en sortir la quintessence, voilà la force bestiale des TYSON BOOGIE. Pas de Route 66 dans les Weppes, juste la Départementale 641, ex RN41, mais elle a permis à un paquet de vinyls avec des chevelus sur les pochettes, d'arriver jusqu'aux confins du département du Nord et d'atterrir dans les bacs d'un trio qui s'est empressé de les refondre pour créer une nouvelle matrice. Mais bon faute de vinyle (ou l’éthényle) , il fallait être là pour voir le résultat... Que des titres qui laissent de la gomme sur la RD 641... Et encore, je ne vous raconte pas leur déviance pour le catch... Les Flesh Gordon, Canon Ball Grizzly, Alpha Female, Divine Isabella ou Tom La Ruffa* n'ont aucun secret pour eux tout comme le hard-rock. Les absents, vous avez raté un grand moment de rock and roll. Tant pis pour vous, le fantôme de Ronnie Jame DIO vous hantera le restant de vos jours.

* : pub pour le grand festival de catch à La Bassée le samedi 28 mai 2011, buvette et sandwichs.

Cliquer sur l'image - click on the pic

TYSON BOOGIE' TYSON BOOGIE' TYSON BOOGIE' TYSON BOOGIE'


Heureusement que nos allemands avaient quelques copains, ça remplissait un peu l'Imposture... Les HOLY KINGS sont jeunes et n'ont pas froids aux yeux. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'ils sont arrivés à la hauteur de leur nom mais ils se débrouillent foutrement bien. Leur credo, un punk rock mélodique bien balancé avec comme reproche des chorus toujours identiques sur quasiment tous les morceaux. A la longue, c'est un peu redondant et pourtant, les morceaux du rappels (car même devant un quinzaine de personnes, poivrots compris, il y a eu des rappels), ont montré que les HOLY KINGS savaient se passer de ces hohohohohohohoho parfois inutiles à mon avis. Défaut de jeunesse qui n'attend que d'être gommé. Et tant pis pour ceux qui sont restés devant TF1.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The HOLY KINGS The HOLY KINGS The HOLY KINGS The HOLY KINGS



Frédéric Loridant / Photorock.com 2011

Valid HTML 4.01 Transitional