Photorock vous propose des carnets illustrés de concerts permettant de découvrir autant les grosses pointures que des petits groupes de dimension régionale. Bonne visite !
Photorock offer to you pics and reports on concerts of rock in the North of France and Belgium. You will see great bands and regional bands. Good Visit !.


Les derniers concerts / the last concerts :
Deux couleurs de liens à la demande de certains : en VERT, les festivals et les salles de concerts, en BLEU, le monde des petites structures où se fait la musique...
Two colours for the links : green and blue. GREEN for the festival and concert hall, BLUE for the small place.

CRISE de NERF, Lille - Le Détour, le 21 décembre 2005
Il fait noir. Il fait froid. J'ai peine à digérer mes lentilles au confit de canard ! Faisons nous violence, CRISE de NERF paraît-il vaut le Détour et c'est justement à cet endroit que CRISE DE NERF a décidé d'apparaître...




The GRAFT - The BOLLOCK BROTHERS, Waregem, The Steeple, le 16 décembre 2005
Pendant que le maire ump de ma petite ville de Roncq s'infantilisait à une soirée municipale Casimir, à une trentaine de bornes de là, en plein pays flamand, une bande de privilégiés s'éclataient avec les BOLLOCK BROTHERS. Cette formation de la grande New Wave, pas celle des simples d'esprits, est le fruit d'un accouplement contre nature entre le punk et le disco où sexe, horror movies et politiquement incorrect font bon ménage. Et pour la lancer cette soirée, pas d'île, pas d'enfants, pas de gloubiboulga, mais un The GRAFT en version survitaminée grave....



DA WA - ZOE - LOUDBLAST, Festival la Marmite, Paris, la Maroquinerie, le 10 décembre 2005
La nuit commençait à étendre sa longue cape sur la Ville. Des milliers de lucioles avaient envahi les rues parant ses monuments prestigieux ou non d'une douce lumière apaisante. La Ville s'apprêtait à vivre une folle nuit, la Marmite trônait sur le feu, la soupe était bientôt prête et le père allait rentrer après sa dure journée de labeur couronnée par un p'ti blanc pris au zinc... En fait la nuit ne tombait absolument pas vu qu'on est arrivé à Paname à 14h00, mais c'est plus beau le lyrique que la réalité crue. Pas de luciole, juste des feux stop et des klaxons, des embouteillages, une putain d'odeur, une chape de pollution, pas p'ti blanc, juste des kro mais bonheur, une place de stationnement face à la Maroquinerie, l'endroit où la Marmite mijotait une carbonnade de LOUDBLAST, ZOE sauce DA'WA. Comme quoi, un petit rien et on est content....



ZOE - SPERMICIDE - The GRAFT, Wattrelos, la Boîte à Musique, le 10 décembre 2005
Dix décembre 2005 ! Oh journée cruelle ! Pourquoi les dieux du rock ont-ils choisi de programmer le même jour au Spirit of 66 à Verviers, les fabuleux LEGENDARY PINK DOT et SPERMICIDE, ZOE et The GRAFT à la Boîte à Musique à Wattrelos. Cruel dilemme ! Que choisir ? Connaissant bien ZOE et The GRAFT, sûr que j'allais gagner Verviers si.... SPERMICIDE avait préféré rester à Paname. Ah avec des si.... Bon le choix s'imposa à cause d'une galette réunissant 2 boules d'énergie pure en live : X-SYNDICATE et SPERMICIDE. Comme saint Thomas, il fallait que je vois et que je touche et SPERMICIDE était là en chair et en os....



ASHTONES - MIGHTY GO GO PLAYERS, La Malterie, le 5 décembre 2005
Putain encore 2h00 à attendre ! C'est fou ce que le temps se détend quand on attend ! Et qu'est ce qui motive cette attente ? Saint Nicolas ? Son âne ? Les enfants sages ? Et bien tout faux, nous sommes le 5 décembre à Lille, pas le 6 en Lorraine (bien que le réveillon de la Saint Nicolas a lieu le 5) et en guise de Saint Nicolas, de l'âne et des enfants sages, on a eu droit à la famille du père Fouettard au complet et d'une raia de keupons excités à l'idée de se frotter à aux icônes ASHTONES et The MIGHTY GO GO PLAYERS. Les ânes sont pour les enfants sages....



DE NOUVELLES ERREURS - KILL the THRILL, La Malterie, le 2 décembre 2005
Un soleil bas et lourd qui épaissit le jour tombe sur ma planète... Non je n'ai pas vu LAVILLIERS ce vendredi à la Malterie mais KILL the THRILL qui finalement se résume bien dans cette phrase dont l'inspiration est sans doute rechercher du côté de Baudelaire voire avant. Voilà pour l'ambiance ! Mais avant cette chute du voile opaque sur La Malterie, les DE NOUVELLES ERREURS s'étaient passés le mot pour réveiller nos neurones endormis après une semaine de travail non pas avec du métal ou autres beaujolais qui tâchent mais avec de l'expérimental estampillé "free"...




VIOLON PROFOND - STUPEFLIP, Tourcoing, le Grand Mix, le 22 novembre 2005
Nos pieds sont engourdis, il fait froid et les portes du Grand Mix sont toujours fermées...Vingt heures trente-cinq, on accède enfin au sanctuaire. Les insipides The KILLS sont oubliés, place aux irrespectueux STUPEFLIP qui prennent plaisir à vivre en sales gosses trublions pour la plus grande joie (!) d'un public venu en nombre. Mais avant l'arrivée de ces perturbateurs de la zique, ce sont les sanglots longs des VIOLON PROFOND qui sont venus non pas pleurnicher dans le giron de Rimbaud, mais pour transmettre un savoir diabolique à travers la musique même du malin : le HARD-ROCK !...



DJ SCHNAPPS - LOUDBLAST, Calais, Salle Gérard Philippe, le 19 novembre 2005
20h00, ZUP de Calais, salle Gérard Philippe. Il fait noir et pas moyen de voir la mer, les barres la cachent. On devine sa présence derrière les panneaux Port, mais.... Déjà trouver le centre culturel ne fut pas une sinécure, alors la mer. Autant me demander de chercher les bourgeois ! Mais trève d'histoire, d'histoire de l'art et de géographie (j'aurais pu rajouter le sport avec le club de foot), place au rock and roll qui tue avec DJ SCHNAPPS et en guest les LOUDBLAST à moins que ce ne soit le contraire...



WOMEN and CHILDREN - The KILLS, Le Grand Mix, le 16 novembre 2005
L'heure est grave. On consomme trop, on consomme mal. L'Homme va finir noyé dans ses déchets. Dans toutes les solutions, une rapporte des sous à quelques uns, le RECYCLAGE. Oui pour rendre heureux quelques patrons, des actionnaires et toute une industrie qui tourne autour même s'il elle pollue plus, RECYCLONS ! Donnons une nouvelle vie à ces déchets. Mais tout ne se recycle pas. Papier, verre, plastique... la liste est finalement assez courte. Celle des déchets polluants est bien plus longue mais, à force de chercher, d'expérimenter de nouvelles méthodes, nos têtes pensantes arrivent à rajouter de nouveaux produits à la liste des recyclables. Jusqu'à présent la culture et en particulier la musique avaient quelque peu échappé à ces fausses deuxième vie malgré les tentatives d'Universal et consorts. Et bien maintenant, et le monde devrait s'en féliciter, la musique se recycle, c'est une trouvaille de rebelles indépendants, de laboratoires Inrock et Télérama, ce n'est pas cher et ça rapporte gros sauf pour ceux qui écoutent. La preuve en est avec le produit The KILLS (tm) qui démontra tout le savoir faire de nos savants ce 16 novembre 2005 au Grand Mix à Tourcoing...



FRENCH DOCTORS - ETAGE 34 et TENKO, Le Grand Mix, le 15 novembre 2005
Le monde a t-il encore des oreilles ? Il n'y a pas 30 ans, des MAGMA, des ART ZOYD ou des ETRON FOU remplissaient des salles de gens curieux et ouverts qui s'offraient le plaisir de sortir des chemins balisés. Si MAGMA remplit encore un Splendid, les magiciens d'ETAGE 34 accompagné d'une NICO japonaise, TENKO et les FRENCH DOCTORS semblent être confinés dans un cercle étroit formé par des courageux(?) qui ont quitté leur univers rassurant pour aller se promener dans d'autres contrées peut-être plus difficiles d'accès mais ô combien enrichissantes...



VERONE - LaBO, Lille, La Malterie, le 6 novembre 2005
Il y a avait des lustres que je n'avais pas vu LaBO. La dernière fois, c'était à la fête de la musique 2004 et depuis, stand by, juste des nouvelles glanées ici ou là et leur nouveau six titres avant tout le monde. Plus pop mais toujours rock et toujours accrocheur, je me devais de voir LaBO transformer leur galette en live et c'est maintenant chose faite. Et pour compléter la soirée, un groupe français, VERONE qui fait dans la chanson française un poil ironique tout en restant dans une douceur toute féminine...



IAN MONK et THE OUTSIDERS, CERCUEIL et SISTER IODINE, Lille, La Malterie, le 6 novembre 2005
Dehors flottait une odeur de brûlé, on n'est pas loin du périf lillois et des quartiers populaires que la mairie de Lille voudrait bien évacuer pour y mettre des bobos sages, mais bon pour l'instant, par mimétisme stupide, des bagnoles brûlent. Dans la Malterie, le calme régnait. Il est vrai que la soirée proposée par Mohamed Ali n'était pas tournée vers le punk rock ou le rock tout court mais vers des mondes sonores plus expérimentaux tout aussi intéressants que perturbants. IAN MONK & THE OUTSIDERS, CERCUEIL et SISTER IODINE s'étaient donnés le mot ou plutôt le La pour nous faire partager leurs réflexions, leurs délires et leurs angoisses et les résultats de leurs cogitations ont remué nos méninges...



Willy VINYL - DIDIER SUPER, Lille, Le Splendid, le 4 novembre 2005
Pas de caissière à l'entrée du Splendid, un paquet de jeunes faisant le pied de grue non pas pyromane pour deux sous, essayant seulement de rentrer à DIDIER SUPER. Mais le Splendid affichait complet sur les deux niveaux. Sold Out ! Comme quoi, on peut réussir dans la vie même en venant de Douai sans pour autant faire d'études de chef de rayon à auchan...



INTOX POPULI - BLOOM - DUMB RESOLUTION - GUERILLA POUBELLE, Stax-o-Soul, Lille, le 1er novembre 2005
Halloween, cette fête irlandaise défigurée par le marketing ricain a du mal à s'implanter en France. Et bien ce n'est pas le cas des GUERILLA POUBELLE qui sous le couvert d'Halloween, mais la saint Landelin aurait aussi bien fait, voire mieux fait l'affaire, avaient trouvé un prétexte pour venir foutre le feu au Stax-o-Soul. Et bien qu'il affichait archi-complet, personne n'avait eu la mauvaise idée de venir déguisé et les quelques références à Halloween ne rencontrèrent que le dédain. Les GUERILLA POUBELLE étaient en tête d'une (belle - :-) affiche qui réunissait les lillois d'INTOX POPULI, un peu atypique dans cette réunion, de BLOOM, une face cachée de la paisible Cambrai et de DUMB RESOLUTION de panam, pas le XVIème, mais le côté industriel de la couronne...



DELUXE BROTHERS - The FINGER TIPS - MOTORAMA, Lille, La Malterie, le 29 octobre 2005
Le week-end de la Toussaint s'annoncait et rien de tel qu'une bonne danse macabre pour les fêter, les saints ! Dans le monde du rock and roll il y en a une paire à béatifier, manque juste un pape, pas un tout en blanc intégriste mais un bien noir qui soulève des murmures de réprobations par les biens pensants, pour rattraper ce manque. Et pour respecter la tradition bi millénaire, une bonne vieille messe s'imposait. Celle de ce samedi de la 43ème semaine de l'année 2005 a été célébrée au sanctuaire de la Malterie par un fervent triumvirat composé des diacres DELUXE BROTHERS, des curés FINGER TIPS et des (grandes) prêtresses MOTORAMA. A minuit, la messe était dite et j'étais devenu bigot !...



Festival MusikaDonf avec PONCHARELLO, M(OR)ANGE, HELLS CRACK et PARABELLUM, Orchies, le 28 octobre 2005
MusikaDonf, tout un programme et c'était à Orchies le dernier week-end d'octobre. Mieux connue par son usine de chicorée, Orchies a pris l'habitude de recevoir chaque année depuis 99 un festival qui comme son nom l'indique fait dans la musique amplifiée et surtout bien speedée. Et pour la première soirée, le plateau s'annonçait très chaud avec comme munera final, les hoplomaques de PARABELLUM. Et pour lancer les jeux, PONCHARELLO, M(OR)ANGE et HELLS CRACK avaient sorti leurs glaives...



LISBETH FISHER - The GRAFT, Le Détour, Lille, le 27 octobre 2005
L'endroit est toujours aussi difficile à trouver, c'est fou ce que les rues de Lille Moulin se ressemblent mais bon on finit toujours par croiser la bonne ! Par chance à un croisement, il y avait Le Détour et sa cave de brique à l'éclairage très intimiste qui accueillait les toulousains de LISBETH FISCHER et les lillois de The GRAFT qui avec Margot la torturée, renforcait encore la pénombre. Passer d'un roman de Balsac à ce qui pourrait être un horror movie série B des années 50 pour 2¤ valait la peine que l'on racle les fonds de pantalon. De plus pour les 2¤, on avait droit à une ambiance crépusculaire tendance catacombe. Je propose donc une légère augmentation pour acheter quelques spots...



Festival Frog'n'Roll / FZM, Lillers, Le Palace, le 22 octobre 2005
ARSENE LUPUNK - TOXIC WASTE - BARBIROOZA - CELLULE X - ETHNOPAIRE et les BERURIER NOIR

Un festival FZM greffé sur le Frog and Roll annuel de Lillers ! N'importe quel keupon pouvait se douter que l'ombre des bXn planait dessus. Bien entendu, ces derniers ne venaient pas et laissaient la place aux poulains de leur label qui piaffent d'impatience de se produire dans des salles dignes de leur musique. Et le Palace à Lillers est l'une d'entre elles. Ancien cinéma appartenant à la série "vrai cinéma" et non hypermarché, le Palace a retrouvé le temps d'un soir sa splendeur d'antan avec en feu d'artifice final, des BERURIER NOIR en pleine forme, point d'orgue d'une belle affiche où BARBIROOZA, CELLULE X et ETHNOPAIRE côtoyaient un substrat local plein d'énergie, ARSENE LUPUNK et TOXIC WASTE...



ELEKTROCUTION - TOKYO SEX DESTRUCTION, la Cave aux Poètes, Roubaix, 16 octobre 2005
Il y a de l'électricité dans l'air ce soir à la Cave aux Poètes, les normands d'ELEKTROCUTION alliés aux catalans de TOKYO SEX DESTRUCTION avaient décidé de mettre le feu et ils y sont parfaitement parvenus en allant au delà même des espérances du public...



BAM [dtg] - STARLET SUICIDE, PINK'n'BROKEN ROCK TOUR, 15-16 octobre 2005
14h00, le Traffic bien chargé roule vers La Haye, un chevrolet portant une plaque suédoise répondant au doux nom d'UTU suit. A l'intérieur, des packs de bières et des gosiers pour les écluser. Et ces gosiers appartiennent aux STARLET SUICIDE qui sont en route avec BAM [dtg] vers leurs deux dernières dates de la tournée européenne (si si) PINK'n'BROKEN ROCK TOUR. Plein de kilomètres pour deux dates : le 15 à La Haye et le 16 à Aix-la-Chapelle. Tout comme César qui avait franchi le Rubicon sans peine, BAM ne fut pas arrêté par le Rhin. The pink rock and roll invasion began...



OSNI - TV MEN, Roubaix, La Cave aux Poètes, le 13 octobre 2005
Après les soirées Grand Mix, les mystères des caves me manquaient. Les lights qui brillent par leur absence, les "cinquante personnes et c'est blindé", les potes que l'on ne croisent que là, la chaleur, la moiteur, la fumée, les odeurs... bref tout ce qui fait le charme d'un bon concert de rock and roll sans fioriture. Et le reprise d'octobre s'est faite à la Cave aux Poètes où les OSNI ouvraient la soirée pour les bretons de TV MEN, des voisins par la mer et leurs riffs des bases du punk anglo-saxon et des expériences scandinaves du genre...



PSYKUP - GOGIRA, Le Grand Mix, 8 octobre 2005
Le temps d'un soir, le Grand Mix s'est transformé en astroport capable d'accueillir le starship GOJIRA, l'escorteur PSYKUP et les quelques 650 pèlerins qui attendaient impatiemment leur transfert from Mars to Sirius. Le voyage ne pouvait que s'annoncer rapide et puissant, les deux groupes ne faisant pas dans la nébuleuse sauf peut-être pour l'environnement, mais dans la super nova en cours d'explosion. Et pour remplir le vide intersidéral, les paroles deviennent matière et plaident pour une écologie quotidienne, fait plutôt rare dans le monde du métal généralement friand de loups garous agressifs et autres monstres venus d'univers parallèles. C'est donc à un voyage entre le monde guerrier et masculin de Mars et Sirius C, une étoile très lumineuse, symbole de paix, de savoir et de richesse spirituelle, que GOJIRA proposait...




The CLIENTELE - ELECTRELANE, le Grand Mix, Tourcoing, le 1er octobre 2005
Bip bip les ondes du RADAR installé au Grand Mix, fouillent l'Angleterre. Bip bip, les ondes nous ramènent THE CLIENTELE et .... ELECTRELANE. Quid ? Quid ? C'est quoi ça ? Pour le premier, silence total, aucune info et d'ailleurs quasiment impossible de connaître son existence avant ce jour, au moins pour moi. Le second fait chauffer mon portable. Paraît que c'est spécial mais génial, que c'est de l'électro rock féminin... Des arguments assez convaincant pour quitter son canapé un jeudi soir...




HYPERCLEAN - Fabio VISCOGLIOSI - MORNING STAR et en guest star Fred POULET, Le Grand Mix, 1er octobre 2005
Octobre ! C'est la rentrée universitaire, le jour de grève plus que justifié mais aussi le retour des concerts ou plutôt leur multiplication. Et cette année, une nouvelle aventure sonore du Grand Mix s'est ouverte non pas par un concert mais par une semaine de concerts dans le cadre du festival R.A.D.A.R., une machine à détecter des objets sonores à présenter d'urgence au public. En ce premier soir, les ondes ont fouiné dans dans des atmosphères emplies de sonorités passant du lento à l'allégro en crescendo avec HYPERCLEAN, Fabio VISCOGLIOSI et MORNING STAR et en guest star Fred POULET...



OUTSLIDERS - LITTLE BOB, Salle Paul Doumer, Marc-en-Baroeul, le 30 septembre
Le crachin d'octobre s'annonce, les dernières heures de septembre sonnent mais pas le glas ni le tocsin mais le blues-rock. Les carillonneurs ? Le Maître du genre, un mythe en santiag, LITTLE BOB en personne accompagné pour ouvrir le bal, d'OUTSLIDERS où le sieur Marquilly (STOCKS) taquine la guitare à la sudiste. Et ce n'était pas n'importe où ! A Marcq-en-Baroeul, une ville où le rocker de base ne prolifère pas, on est au centre même de la banlieue chic de Lille...





Les CO-TIZEURS, RAMONE ET PEDRO C pas des RIGOLOS, ISSUE DE SECOURS, SKARBONE 14, le 24 septembre
Samedi 24 septembre, je ne sais pas ce qu'il se passe à Lille mais les concerts pullulent... Et les téléporteurs ne sont pas encore en vitrine chez renault. Difficile donc de choisir et finalement la rue colbert, grande transversale lilloise fut choisie. A ses 2 extrémités, 2 troquets et 4 concerts. Les CO-TIZEURS et les RAMONE ET PEDRO C pas des RIGOLOS au Cinko et ISSUE de SECOURS suivi des SKARBONE 14 au Biplan...



ZERO WATT - OvO, Lille, La Malterie, le 21 septembre
Le mercredi, c'est logiquement la sortie ciné. Et bien pour ne pas faillir à ce rendez vous hebdomadaire, les promeneurs attardés qui sont entrés à la Malterie ont eu droit à leur séquence ciné avec ......... Mais les images soniquement animées défilant sur l'écran n'étaient qu'un appel destiné à faire sortir de leur tanière les dangereux ZERO WATT pour les attirer sur le tapis de la scène. Ce subterfuge dépassa toutes les espérances car comme le dit le vieil adage, un ZERO WATT peut en cacher un autre, ils laissèrent place non pas à un uovo, mais à un OvO tout court et tout aussi aventureux qu'eux...



KILL your TV - SILVER HAZE, Lille, La Rumeur, le 17 septembre
J'ai eu beau tourner et retourner les pages du TV Hebdo dans tous les sens pour voir ce qui avait pu retenir les gens ce samedi soir dans leur canapé et rien franchement en dehors d'un télé film sur la 3, ne me paraissait assez puissant pour les coller au canapé. Les grunge KILL your TV étaient donc bien un moyen de s'échapper à ce 17 septembre couleur gris rentrée des classes. Et en prime, en seconde partie de soirée après la pause pipi/bar, les SILVER HAZE, des esthètes allaient s'adonner aux plaisirs hédonistes d'un bon hard-rock un chouia assez crade pour évoquer un intérêt certain au moins chez moi...



BARBIROOZA, Lille, Le Détour, le 9 septembre 2005
Vingt et une heure, la nuit est déjà tombé depuis longtemps, des gouttes font briller le macadam et les gens se pressent à rentrer sauf deux qui débattent leur linge sale sur le trottoir. Tout invite à se calfeutrer. Et pourtant, dans les caves lilloises l'ambiance commençait à s'électriser, le tout était de la savoir ! Car il fallait être médium ou habitué du bar pour savoir que BARBIROOZA donnait un coucert. Le groupe l'avait aussi oublié ou presque et ce n'est que l'avant veille qu'un mail laconique lancé comme une bouteille de rouge à la mer par Captain Bunnies, annonçait l'événement. Il ne fallait donc pas s'attendre à trouver foule au Détour ce 9 septembre...



INCREDIBLE DEFENESTRORS - G-STRING - WAYFARER - SEVEN - SINE QUA NON, Lille, les 2 et 3 septembre 2005
La braderie c'est demain mais les rues sont déjà pleines ! Le million de personnes bien tassées attirées par la compression, les odeurs et éventuellement quelques bonnes affaires semble déjà avoir envahi une partie des rues de Lille surveillées par des meutes de bipèdes à képis ou en civil. Des stars étaient aussi présentes dès vendredi : Pradel d'RTL* trône déjà en photo sourire TF1, mais surtout d'autres bien plus intéressantes et dont Photorock à l'exclu : les INCREDIBLE DEFENESTRORS et les G-STRING. Tout deux de Panam et venus en camion fidèles à Highway to Hell, pas en TGV comme les stars d'RTL. La nuit s'annonçait chaude... Et le lendemain alors que les gens se compressaient à en avoir des vertiges, la Rumeur s'offrait à qui voulait et ce sont les dunkerquois de SEVEN et de SINE QUA NON qui venus avec les moules/frites et de la bière, ont occupé la scène. Sans oublier les WAYFARER, des early seventies pas si hasbeen que cela qui squattaient un garage cherchant sans doute leurs origines...



Festival Crescendo - PEYOTL - UNDERGROUND JAM - DRAMA - FIVE-FIFTEEN - VROOOM - TRIGON - PAIN of SALVATION
Vingt et une heure trente, on s'affairait autour d'une scène mobile érigée au centre de la promenade de Saint-Palais-sur-Mer. Des instruments trônaient dessus et les familles, plutôt glace à 3¤ que sucette à l'eau à 80 cents à la main, question de standing, se pressaient autour, curieuses d'en savoir plus sur cette animation qui change de l'habituel léchage de terrasse ou du nième coup d'oeil prolongé sur le coucher de soleil. Bref, à Saint-Palais se préparait quelque chose. Et ce n'était que les prémisses d'un événement plus important annoncé par des affiches couleur pink fluide collées un peu partout. Il fallait être aveugle ou vraiment peu curieux pour ne pas deviner que cette petite scène allait devenir bien plus grosse et se transformer d'un coup de riff magique en un festival de rock progressif répondant au nom de Crescendo, le 7ème du nom...



Festival Astropolis - label FZM avec les Kamouflage / BERURIER NOIR
Le soleil d'août se fait rare à Lille, les concerts aussi. Finalement, tant mieux pour ceux qui triment, ils n'ont pas trop chaud et se couchent plus tôt. Mais, le manque s'installe vite et on est à l'affût des moindres infos... Un mail, un nom de festival techno renommé, Astropolis où apparaissaient les noms des activistes de l'écurie du FZM, initiales de Folklore de la Zone Mondiale, le label des BERURIER NOIR. Et à côté de HHN, HYDRA, CELLULE-X, ETHNOPAIRE, BARBIROOZA ou JUNIOR CONY, s'était glissé un KAMOUFLAGE. Le programme en parlait ainsi : "Boîtes à rythme et guitares frénétiques portent des paroles joyeuses et libertaires. KAMOUFLAGE renoue avec les années furieuses du punk". Ca sentait fortement des BxN camouflés. Un coup de téléphone, une idée folle et nous voilà à 6h30 du mat le samedi 6 août assis dans une bagnole. Direction Brest, en route pour Astropolis...



Festival du BURG HERZBERG - 14-17 juillet
W.I.N.D. -- The AMBER LIGHT -- AUDIENCE -- MOSTLY AUTUMN -- ANEKDOTEN -- LOVE with ARTHUR LEE -- BIG BROTHER and the HOLDING COMPANY -- OZRIC TENTACLES -- SPACE RITUAL -- SIENA ROOT -- MANFRED MAN EARTH's BAND -- IQ -- KORAI ÖRÖM -- PSYCHO KEY
et la FREAK CITY






BAM dans ta Gueule - ASHTONES - DIGGER and the PUSSYCATS, Lille, La Malterie, le 25 juin 2005
Les hauts lieux du rock and roll se sont donnés le mot, du rouge, du rose, un peu de bleu. Le seul moyen de s'en sortir est de claquer quelqu'un devant le spot pour faire barrage de son corps à la lumière... Mais je ne vous raconte pas la déshydratation et l'irrésistible besoin d'un apport de liquide et quand on sait que l'eau n'existe pas dans ces lieux... Tout ça pour vous expliquer les ambiances et leurs évolutions lors de cette soirée mémorable de la Malterie qui commença dans le rose pour se terminer dans des tons brun-jaune en passant par le rouge. Les raisons de cette évolution : une ouverture rose avec BAM dans ta Gueule (dit aussi BAM [dtg]), le rock and roll abattoir d'ASHTONES et un saut dans le bush australien avec DIGGER and the PUSSYCATS ; mais pas de PUSSYCATS, que les DIGGER



VIOLON PROFOND - UNLOGISTIC - STANLEY KUBI, Lille, Le Labo, le 24 juin 2005
Trois morceaux et on remballe, voilà à quoi s'est résumé le concert de FOURMIS DELTA à la Rumeur ce vendredi, le premier après la fête de la musique. Voilà aussi le résultat de la politique municipale de Lille qui impose des sonomètres limités à 94db dans le cas de la Rumeur. Autant dire qu'une crèche, c'est plus bruyant... Mais bon, c'est juste de l'info ma foi désolante. Je n'y étais pas car au moment même du concert, je me trouvais dans l'attente de la première expérience sonore de la soirée, au c½ur même d'une usine, loin des voisins et de leurs plaintes éventuelles, dans un endroit où le rock n'emmerde personne : en deux mots j'étais au Labo. Les ingrédients pour cette nouvelle manipulation sonique laissaient supposer un fort pouvoir détonnant ; imaginez une pincée de VIOLON PROFOND, un doigt d'UNLOGISTIC et une demi livre de STANLEY KUBI, le tout arrosé de bière en non pas de pinard comme le laissait supposer STANLEY. Les résultats dépassèrent les espérances réveillant même Jupiter qui jaloux de Jupiler, s'est manifesté en lançant ses éclairs et ses nuées d'H2O....



Les BETES de SCENE - ZERO WATT, douves de la citadelle de Lille, le 21 juin 2005
Amis citoyen ! Attention, danger. Notre belle ville de Lille n'est plus sûre, de drôles de choses se passent dans les douves de la citadelle... Bien sûr tout le monde sait que cette jungle est le territoire d'une faune bizarre, on y pêche même des brochets de belle taille, mais de là à tomber, le soir de la Fête de la Musique, jour où les rues de Lille sont remplies de badauds insouciants et inconscients du danger, sur de tels spécimens, quelle chance ou quel malheur, tout dépend de quel côté on se place et pour le savoir, il suffit de la demander à Yoda. Mains trêves de références foireuses, après un long affût camouflé dans les herbes, mes conclusions sont sans appel, les BETES de SCENE ont envahi les douves et elles ne sont pas venues seulessssssssssss... les barbares de ZERO WATT, mystérieuse entité sonique subversive, diables pour les uns, dieux pour les autres, étaient là pour tout fracasser...



NEIL ON IMPRESSION - The GAY CORPORATION - The CHINESE STARS, Lille, La Malterie, le 20 juin 2005
Une jeune fille blonde, bassiste de son état, de bonne famille et dont je tairais le nom, disons Miss X, que je croisais le lendemain de ce lundi 20 mai, veille de la fête de la musique, dans les très profondes douves de la citadelle Vauban où s'est ourdi un complot sonique terrifiant (voir l'exclu photorock on line sur tous bons navigateurs, adeptes d'IE, passez votre route), m'a glissé à l'oreille : « C'était terrible hier soir ! Hein ! ». Terrible ! Tout comme ces trois/quatre lignes sans point certes, mais qui ne sont pas le fruit de mon imagination. La scène a du vécu et Miss X est dans le vrai. Elle parlait sans doute du dernier concert, à ces CHINESE STARS qui clôturaient une soirée inaugurée par NEIL ON IMPRESSION et suivi des GAY CORPORATION...



TROUBLE JUICE, Lillers, l'Abattoir, le 17 juin 2005
Un jus trouble s'échappe de l'Abattoir... Il fait chaud, la canicule pointe son nez, il est 22h00. Pas de sang, de la bière. Pas de veau, pas de boeuf, pas de boucher, rien que des biches, quelques cerfs survivants, une scène et les TROUBLE JUICE prêts à monter dessus...





ASHTONES - TOXIC WASTE - WUNDERBACH, La Cave aux Poètes, Roubaix, le 11 juin 2005
Je ne serai jamais un rock kritik, je n'arrive pas à trouver les mots pour décrire ce que ces bâtisseurs de stars, ces défricheurs de talent, doivent ressentir à l'écoute d'un chef-d'oeuvre mensuel ou à la vue d'un concert du siècle comme il y en a tous les mois, périodicité de parution des bibles musicales surgissant de la plume hardie de ces acteurs la création musicale rock. C'est pourquoi depuis samedi 11 juin 2005, après la tuerie de la Cave aux Poètes, je me suis plongé frénétiquement dans les Trax, Rock and Folk, Inrock and so on pour y puiser l'inspiration divine. Le résultat tient cependant plutôt du plagiat... Trop difficile d'être l'élite. Au fait, pour en revenir à la Cave, les responsables du massacre sont en partie connus (de Photorock) : on y trouve les multi-récidivistes d'ASHTONES et de TOXIC WASTE qui ouvraient l'autoroute de l'enfer à WUNDERBACH. Autoroute de l'enfer ! Comme quoi mes lectures de journaux rock sont bien digérées, je manoeuvre mieux maintenant...



HIGHTINGALE - UNCOMMONMENFROMMARS, La Cave aux Poètes, Roubaix, le 9 juin 2005
UNCOMMONMENFROMMARS ! On pourrait trouver plus simple comme nom ! De plus le coup de martiens, c'est déjà largement éventé depuis les alienraignées de BOWIE bien qu'à première vue, les SPIDERS from MARS et les UNCOMMONMENFROMMARS n'ont rien en commun si ce n'est une musique électrifiée. En grattant un peu, on tombe forcément sur des martiens venus des étoiles, mais pas celles du ciel, celles des States car malgré leurs origines ardéchoises, il est certain que les UNCOMMONMENFROMMARS ont atterri avec leur soucoupe du côté de la Californie, pas celle des Raisins de la Colère, mais celle de la glisse, des skaters, ces héritiers des hippies qui pour emmerder leurs parents peace and love ou bobo, écoutent du rock énervé....



LUTECE BORGIA - GOTHAM CITY, Lille, le Labo, le 28 mai 2005
Une naissance dans ce monde de brute autorise une annulation. C'est GUN ADDICTION qui n'a pas pu jouer ce samedi faute de guitariste coincé à la clinique car depuis en plus de tripoter la six cordes, il est papa. Et moi qui me faisait une joie de voir ces survivants d'AMIANTE, ce groupe de punk indus aujourd'hui défunt. Fort heureusement pour fêter l'événement avec un peu d'avance, la nouvelle venue ayant décidé d'habituer vite ses parents aux futures nuits blanches en attendant le milieu de la nuit pour apparaître, LUTECE BORGIA et GOTHAM CITY ont bien rempli la soirée...



ETHNOPAIRE, Lille, Le Triporteur, le 27 mai 2005
31° à Lille ce 27 mai !!! Quel pays ! Les keupons avaient remisé leur cuir dans l'armoire, les punkettes avaient sorti leur robe. La chaleur a parfois du bon. Et une bonne part d'entres eux s'étaient donnés rendez vous au Triporteur à Lille, en terrasse sous les chênes ou au bar, près des pompes. La salle est vide de table ; des chaises font tapisserie sous le regards des freaks qui animent la fresque courant sur les murs. Et au centre, des claviers, des amplis et trois musiciens sortis de je ne sais quel garage. La guitariste arbore franchement un look punk rock, le bassiste fait dans le guerrier survivant et le clavier, est un space rocker, cette branche du Rock enfantée par HAWKWIND. Un drôle de mélange pour un drôle de nom : ETHNOPAIRE ! ETHNOPAIRE était de retour. Et pour compléter le tableau, Schnaps à la caisse harponnait tous ceux qui voulaient passer et les délestait au passage de la très modique somme de 3¤...



FLAT CAT - TROUBLE JUICE - ARSENE LUPUNK - René BINAME - Les VIEILLES SALOPES, BétizFest, Cambrai, le 21 mai 2005
Le péage passé, il ne reste que 5mm pour rejoindre l'Eclipse et son BétizFest qui a débuté il y a déjà quelques heures maintenant avec entre autres les TOXIC WASTE que bien entendu j'ai raté. Par contre le gendarme, il ne m'a pas loupé, lui... Contrôle d'alcootest fort heureusement négatif. Plus que quelques minutes et j'y serai. Vingt heures sonnent, je suis juste à l'heure pour voir les TROUBLE JUICE qui préludent à ARSENE LUPUNK, René BINAME et aux VIEILLES SALOPES ! Pas besoin de sortir de l'ENA pour deviner qu'avec ces lascars, on ne fait pas spécialement dans la légèreté bien que les filles, et pas n'importe lesquelles, ont affirmé haut et fort leur présence...



GUERILLA POUBELLE, Lille, le Biplan, le 16 mai 2005
Lundi 16 octobre, la France travaille gratuitement pour compenser la baisse des impôts « donnée » par Chirac en prétextant la solidarité ! Même les GUERILLA POUBELLE, ces betteraves du punk francilien ont donné de leur personne en venant s'agiter devant nos yeux et gratter nos oreilles dans l'alcôve du Biplan qui avait revêtu ce soir une couleur lie de vin...



BAM dans ta GUEULE - ASHTONES - GEE STRINGS, Rock it Mourcourt, le 14 mai 2005
Il n'y a pas que des vaches dans la campagne belge tournaisienne, on y croise aussi des keupons qui le temps d'une soirée prenaient le bon air des champs. A défaut d'aventures bucoliques, la pâquerette entre les lèvres plutôt qu'une clope (faut pas rêver quand même), nos punks urbains ont vite fait de se raccrocher à quelque chose dans ce monde inhabituel : une salle avec une sono et une banderolle : Rock it Mourcourt. Et ce samedi les vaches et les keupons ont pu savourer non pas une herbe fraîche ni une eau claire, mais BAM dans ta GUEULE, ASHTONES et GEE STRINGS. De quoi faire tourner le lait et troubler la belle eau claire en jus jaune jupilerien...



3-1, Lille, le KiosK, le 12 mai 2005
3-1 ! Encore ! Ce serait plutôt 3+1 car c'est la quatrième fois que je croise cette formation hommes/machines + performeuses érotico-trash à en faire rougir les biens-pensants et faire fuir les culs-bénis. Et cette fois, les retrouvailles se sont faites au KiosK, haut lieu de l'electro techno lilloise mais surtout, un endroit propice aux contacts entre 3-1 et le public...



TRISOMIE 21 - le Grand Mix, le 10 mai 2005
Nostalgie quand tu nous tiens... Voilà un lieu commun valable pour une bonne partie des spectateurs qui avaient préféré tenter de retrouver leur jeunesse au Grand Mix pour le concert de TRISOMIE 21 au lieu de regarder Belphégor, version Sophie Marceau. Pour les autres, la Sophie aurait été sans doute gagnante car comme come back d'unDEPECHE MODE en version française, ça a quand même bien vieilli... tout comme les mentors d'ailleurs. Il (m') en restera quelques clichés...



Printemps de Bourges 19-23 avril 2005
Th'LEGENDARY SHAKE SHAKERS - NASVILLE PUSSY - ZEA - The EX - The BELLRAYS - 3-1 - The BLIND BOYS of ALABAMA - BLACK BOMB A - APOCALYTICA - AqME - GOMM - LCD SOUND SYSTEM - MARIE-FRANCE et DIDIER SUPER en 233 photos...







Découvertes Printemps de Bourges 20-23 avril 2005
Trente deux groupes à l'affiche des Découvertes de Bourges ! Du métal death ou hardcore à des polyphonies féminines corses en passant par la pop, le hip hop, la chanson et bien sûr le rock and roll parfois teinté de punk cette année, les participant ont chèrement défendu leur compos pour en arriver au final à un plateau gagnant couleur chanson avec ANAIS, USMAR, SUPERDOG et VIBRION. Les Talent Scène se sont déroulés en 5 sessions résumées en 287 photos. Courage !...





ASHTONES - PETER PAN SPEED ROCK, Spirit of 66, Verviers, le 25 avril 2005
25 avril 2005 ! Juste le lendemain du festival de Bourges où les nuits sont très courtes et les journées, longues. Le 25 est aussi la date anniversaire des 30 ans de la mort de Mike BRANT. Alors pour fuir ma fatigue et commémorer la perte de ce grand chanteur qui faisait mouiller et pleurer (ou l'inverse) les minettes, je n'ai rien trouvé de mieux que d'assister à la cérémonie rock and rollienne concoctée par Francis au Spirit of 66 et célébrée par les ASHTONES et PETER PAN SPEED ROCK...





TOXIC WASTE - PARABELLUM, La Boîte à Musique, Wattrelos, le 8 avril 2005
Devant mes yeux, la mer sous le soleil méditerranéen ! A l'étage, les TURBONEGRO crachent des décibels. Et dire qu'il y a à peine quelques jours, j'arpentais des terrains de jeux de mon adolescence à la recherche de la Boîte à Musique installée dans un ex fleuron de l'industrie textile nordiste, la Lainière. Je dis "ex" car depuis que nos patrons occidentaux ont, contre la permission de faire des profits faciles en Chine, autorisé le déferlement d'un textile à 2 balles, je donne pas cher de la Lainière déjà réduite à une peau de chagrin. Que va t-il rester de tout ce passé ? Des chômeurs ? Certainement. Des TOXIC WASTE, c'est sûr. Et des envies nettoyer les ultra libéraux au PARABELLUM, ça l'est aussi...



BLOODSHOT BILL, La Rumeur - JAD WIO, le Grand Mix, le 7 avril 2005
Demain on enterre le Pape et ce jeudi matin, on a appris que le mec de Caroline du Rocher est en réanimation suite à son alcoolisme mondain aggravé et que ce réac risque de rejoindre Rainier dans la boîte ! Il va y avoir du monde aux portes de la home sweet home de saint Pierre ; j'espère qu'il y a encore de la place au purgatoire car ils risquent d'y rester longtemps... Bref tout ce baratin pour dire que ce jeudi soir, il y avait aussi du beau monde à voir et qu'avec ces gens d'en bas, pas besoin de mourir pour se trouver au paradis. La grande Michelle-Ann Dix accueillait à la Rumeur des Rémi BRICAT du psycho avec BLOOSSHOT BILL (from Canada), KING AUTOMATIC (from France). En même temps, les BASTOUNS (from France aussi) se payaient un coup de Ballatum et au Grand Mix, on pouvait assister à la résurrection de JAD WIO (from France encore) avec pour les annoncer, USMAR (from France toujours). N'ayant pas encore de téléporteur à la Startrek (c'est le mercredi sur Jimmy) mais juste une petite bagnole sans autoradio, je ne pouvais pas voir toutes ces stars... Comment faire un choix ! Vous le saurez en lisant la suite...



L'AGENCE - SHEETAH et les WEISSMULLER - LOSKIT, Phalemp'in Rock, le 3 avril 2005
Phalempin 'in Rock, c'est un tout jeune festival déjà fort de d'une expérience que beaucoup ont voulu renouveler. Cette année, il se déroulait sur 2 jours et bien que le pape lui ait volé la vedette et monopolisé les TVvores voyeurs, quelques 600 personnes dont la grande Michelle-Ann Dix (avant de finir sa nuit à l'estam,) se sont données rendez vous pour y voir dix groupes régionaux. Sur l'ensemble, j'en ai vu que 3, L'AGENCE, SHEETAH & les WEISSMULLER et LOSKIT, qui couvrent à eux seuls du dub-reggae-funk au néo métal vigoureux en passant par le twist mâtinés de sons seventies psychés. Que demander de plus à un dimanche ?...



GRAVY TRAIN - LE TIGRE, Le Grand Mix, Tourcoing, le 23 mars 2005
Rrrrrr Rrrrr Nous sommes LE TIGRE Rrrrr Rrrrr On n'aime pas Bush ! Rrrrr Rrrrr On est libérée, indépendante et engagée Rrrrr Mais pour nous faire sortir de notre jungle il faudra passer par les GRAVY TRAIN et surtout attendre... Grrrr Car comme les grandes dames, LE TIGRE sait se faire désirer. L'attente valait-elle la chandelle ? Les Riot Girl Electro-Punk qui montent sont-elles encore Riot. Sont-elles encore Tigresses ? Ou popisent-elles ? Une descente dans leur jungle, le temps d'un concert, a permis de se faire une idée...





The BASTOUNS - Monsieur Jeffrey EVANS - BASSHOLES, Lille, La Malterie, le 21 mars 2005
"L'Amérique, l'Amérique, je veux la voir et je la verrai !"Ah Joe ! L'Amérique que j'ai vue ce 21 mars à la Malterie est sans doute sans aucun rapport avec tes rêves pleins de paillettes, la mienne est pleine de riffs, de blues cradingues, de strass terne et de flirts appuyés vers les STOOGES et autres violeurs de l'american life. En guise d'américains, la scène se partageait entre 3 frenchies, les THE BASTOUNS, et 3 cow boys, Monsieur JEFFREY EVANS qui traîne sa barbe du côté de Memphis et les BASSHOLES, fruit d'une rencontre du IIIème type dans l'Ohio entre Don Howland à la gratte et Lamont "Bim" Thomas pour les fûts...



Les BËTES de SCENE, le LEM, Lille, le 20 mars 2005
Si ma mémoire ne me trompe pas, j'ai eu le privilège avec quelques autres personnes d'avoir assisté à la première sortie des BËTES de SCENE le 5 décembre 2001 au CCL à Lille et comme un con, sans doute surpris et hypnotisé par ce que je voyais et vivais, je n'avais même pas appuyé sur le déclencheur réservant ma pelloch pour d'autres qui passaient au même moment quelques centaines de mètres plus loin à la Malterie. Et bien fort de cette malheureuse expérience, je n'ai pas raté la résurrection des dites BËTES au Lem à Lille, quelques jours avant pâques coiffant ainsi au poteau J. Christ. Ce 20 mars 2005 sonnait leur retour après un peu plus d'un an de cavales diverses et variées ! Leur set n'a duré qu'une heure mais j'ai eu l'impression de ressusciter aussi ! Il est vrai que c'est l'époque...



PROHOM - NO ONE IS INNOCENT, Le Splendid, Lille, le 17 mars 2005
Je connaissais le podium Ricard, depuis le 17 mars, j'ai mis la tournée Europe II à mon actif. Trois groupes d'envergure au moins nationale se partageaient l'affiche, PROHOM, SUPERBUS et NO ONE IS INNOCENT, auxquels s'ajoutait une formation locale, ATLANTYS en l'occurrence. Ce beau montage ne pouvait durer, SUPERBUS ayant déclaré forfait suite à une attaque de méchants microbes contre Jennifer. Une partie des fans a du être bien déçue mais il n'y a pas que SUPERBUS dans la vie... et ils en ont quand même eu pour leur argent, PROHOM et NO ONE ayant donné chacun un beau concert. Pour ATLANTYS, je n'en sais rien, c'était fini quand je suis arrivé...



The GRAFT, El Bar, le 12 mars -- BAM [dans ta gueule] - The GRAFT, la Rumeur, le 18 mars 2005
The GRAFT au El Bar à Mouscron, 20h00. Voilà l'info... Pour le reste, démerdez vous ! J'avais bien capté la veille qu'il était question d'un bar branché sur une radio et que ça se trouvait rue trucmachin, rue que j'arpentais en long et en large à 20h00 le jour fatidique. L'underground, c'est bien mais c'est mieux quand on le trouve... Même le cuistot de la frituur (en vlams s'il vous plaît) du coin ne savait pas que le El Bar existait... Putain elle s'annonçait bien la soirée jusqu'à ce que... je capte deux punks qui traînaient avec une bière en face d'une porte tout ce qu'il y a de plus banal. J'avais enfin trouvé le El Bar et The GRAFT était annoncé. Tout comme le vendredi suivant où ce groupe partageait l'affiche avec BAM [dans ta gueule] à la Rumeur. Je savais où c'était !...



DIDIER SUPER 's Birthday avec MAZOUT ET NEUTRON, LES SUPRÊMES DINDES, CHARGE 69 et La DISCOMOBILE, Le Grand Mix, Tourcoing, le 10 mars 2005
"Happy birthday to you Mister President" susurrait une Marylin devant son amant, "Happy Birthday to you DIDIER" gueulaient des spectateurs compressés en l'attendant. Il n'y a aucun rapport entre les deux bien que je préfère largement Marylin au public et DIDIER SUPER à Kennedy mais fallait bien commencer. En bon hôte, il avait fait les choses en grand : tout était organisé comme un repas de fête. De la cuisine au dessert, on en a eu pour les yeux et les oreilles, moins pour le gosier, le bar étant fermé pour cause de surpopulation. En entrée, une brève visite dans les cuisines où officiaient MAZOUT et NEUTRON (from je ne sais où), de fins cuisiniers, puis après ZEU trou normand DISCOMOBILE rebaptisé tout simplement LA DISCOMOBILE (from Douai) pour une préparation où plus d'un trembla pour la vie de DIDIER ; puis vînt la viande avec des SUPRÊMES DINDES à la crème (from the Drôme, le pays des dindes) ô combien savoureuses avant le bouquet final où les desserts s'amoncelèrent : imaginez un DIDIER SUPER mâtiné de CHARGE 69 (from the grand Est) avec des soupçons de SUPREMES (les DINDES étant déjà ...) pour terminer avec une DISCOMOBILE en surcharge...



100 RAISONS, Lille, Le Biplan, le 5 mars 2005
100 RAISONS ! Il n'en fallait pas tant pour venir voir ce groupe parisien qui sent pourtant bon la France "profonde". Déjà croisés il y a quelques mois, 100 RAISONS n'avaient surpris par son côté chanson française punk où les paroles sont tout aussi importantes que les instruments dont un accordéon, un saxo et une clarinette. Beaucoup pourrait penser que ce type de formation appartient à un genre spécifique qui fleurit un peu partout en France. Mais ce n'est pas parce que le chanteur de 100 RAISONS a une voix rocailleuse digne d'un terroir à vieux pieds de vigne et que l'accordéon donne un air musette que l'on s'enlise dans la nouvelle chanson française bobo ; au contraire, 100 RAISONS est un riche mariage entre punk urbain et France d'en bas...



BURNING HEADS, Lille, salle Henninot, le 2 mars 2005
Mercredi 18h00, Thunderbird (pub - excellent logiciel de messagerie - fin de pub) surchauffe ! Sur LilleRock (liste de diffusion indispensable), la nouvelle est tombée : les BURNING HEADS passent ce soir dans une salle inconnue répondant au nom d'Henninot, personnage sans doute méritant, coincée sous le Resto U Meurein ! La messagerie s'emballe ! C'est sûr disent les uns, non disent les autres. Un coup de fil à la salle assure que les BURNING arrivent sans pour autant en savoir plus...





SOLD OUT - ROBOTS in DISGUISE - 3-1 LIVE - VIVE la FETE, Tourcoing, le Grand Mix, le 23 février 2005
SOLD OUT ! Je ne sais pas si le Grand Mix était sold out mais il était bien blindé. SOLD OUT ouvrait cette soirée électro au cours de laquelle 3 autres groupes allaient se produire. C'est la présence des 3-1 LIVE (lire Drei Een Live) qui m'avait attiré, les autres, SOLD OUT, ROBOTS in DISGUISE et VIVE la FÊTE, m'étaient inconnus bien que l'on disait du bien de ces groupes à présence féminine. Mais finalement, ce fut 3-1 qui présenta un réel intérêt par la nature même de leur show, un voyage dans une décadence exacerbée par ses danseuses érotico-trash provoquant chez certains des remous méninges...



COOL KLEPS - FANZY - DKT MC5, Lille, l'Aéronef, le 23 février 2005
DKT MC5 ! Je glisse un live dans ma platine, regarde la date sur le livret : 1968 !! Ca tonne rock and roll, ça sonne seventies, ça réveille des pulsions oubliées chez certains ! Trente sept ans de scène, en en discontinu certes, mais trente sept ans quand même. La voilà la "positive attitude", rester fidèle à ses convictions surtout quand elles puisent dans le rock and roll. Et pour nous faciliter le plongeon dans ce passé si actuel, COOL KLEPS, un duo roots et les FANCY, des rockeurs énervés qui ont de l'énergie à revendre...



O.S.N.I. - NERVOUS SHAKES - HARA KIRI, Rock It Mourcourt, le 5 février 2005
Rock it Mourcourt ! Pour le rock, pas de problème, pour Mourcourt, ce fut une autre paire de manches... Les autoroutes belges sont si belles que l'on prend presque plaisir à si perdre mais bon, au bout de 20 bornes, cela devient monotone. Une sortie et hop, on tombe par hasard sur Mourcourt, bled au demeurant assez étendu pour tourner encore en rond avant de trouver des zicos, les NERVOUS SHAKES, aussi paumés que moi mais plus débrouillards car je n'ai eu qu'à les suivre. Cette ténacité trouvait sa raison d'être dans le titre même du festival : Girlie Party ! Titre un soupçon ambitieux alors qu'un des groupes, les NERVOUS SHAKES, ne possède pas l'ombre d'une paire de collant, mais qui accroche toutefois car racheté par les girls d'O.S.N.I. et d'HARA KIRI...



BOMB X - Les CORONS PUENT - BAD LIEUTENANTS - LOWER CLASS BRATS, L'Urban Chaos, Lille, le 2 février 2005
La chaleur est étouffante, la musique assourdissante. Au centre, un tumulte fait de corps gesticulant dans tous les sens d'où émergeaient des crêtes bleues, rouges, jaunes... On se serait cru en pleine cérémonie rituelle d'une tribu d'Iroquois, ultimes survivants du génocide indien. Et portant on était bien à Lille, au sein de l'Urban Chaos pour le dernier concert. Et oui, fin de l'aventure Urban et pour célébrer dignement l'événement, TRASHYS, BOMB X, Les CORONS PUENT, BAD LIEUTENANTS et LOWER CLASS BRATS ont donné le meilleur d'eux même. Le public aussi...



MAGMA, Lille, le Splendid, le 29 janvier 2005
La scène nous ouvrait les bras à l'image de la colonnade du Bernin à Rome. Malgré la pénombre qui règne, la disposition des instruments, 2 claviers aux premiers plans sur les côté suivis des estrades des choristes puis des guitares, conduisaient inévitablement le regard vers le sanctuaire : la Gretsch à petite caisse surmontée de cymbales gravitant en orbite autour. Comme à Rome, en pénétrant dans la salle du Splendid, on entrait dans une dimension religieuse et les fidèles entassés à grand peine n'attendaient que l'arrivée des messagers de la planète Kobaia : MAGMA...



OUTCAST - ANOREXIA NERVOSA, Saint-André, festival Alien, le 28 janvier 2005
Il fait sombre à Saint André. Le festival Alien a commencé depuis déjà quelques heures et le public est bien chaud, le death métal des POSITIV'HATE et des brutaux OUTCAST ont bien excité les aficionados dont une bonne partie faisait dans le look corbeau ne connaissant qu'une couleur : le black ! Et ils ont du attendre la fin de la soirée pour prendre véritablement leur envol avec les black métalleux ANOREXIA NERVOSA qui bien campés sur leurs bottes Mad Max, ont offert à leurs dieux infernaux une bonne heure de métal zombie digne d'un remake d'un film de George A. Romero ou de Tarantino...



ETHNOPAIRE, La Rumeur, Lille, le 24 janvier 2005
Difficile de sortir un lundi soir surtout quand dehors, des flocons volètent, le froid tombe et que le canapé et la TV vous tendent les bras. Mais l'OVNI ETHNOPAIRE se posait à La Rumeur le temps d'une soirée et la rumeur (sic) urbaine en disait le plus grand bien. Ce trio et demi, deux guitares, un clavier et une boîte à rythme qui gravite autour de la planète Loran des BxN (qui y retrouve sûrement des ambiances dignes de la bataille intersidérale de Pali-Kao), voyage dans une sorte de vaisseau punk rock flirtant avec des nébuleuses et des vents cosmiques dignes d'HAWKWIND...




BLACK BOMB Ä, La Ferme d'en Haut, Villeneuve d'Ascq, le 22 janvier 2005
Jean-Pierre Raffarin s'est inspiré le jeudi 20 janvier d'un titre de LORIE, une des chanteuses préférées des jeunes, pour recommander aux Français d'adopter la "positive attitude". Et bien le 22 janvier, le lendemain de cette journée de deuil qu'est le 21 janvier, un paquet de jeunes a adopté à l'arrache la positive attitude clamée par les BLACK BOMB Ä qui renvoient la LORIE à ses barbies (c'est délicieux avec une sauce salade d'après les bunnies) et Raffarin à son Poitou...



LEIDEN - LYCOSIA, Le Nautilys, Comines, le 21 janvier 2005
Il est passé 22h00, LEIDEN, un groupe de métal atmosphérique par la voix de sa chanteuse claque ses derniers accords en annonçant l'arrivée de LYCOSIA sous les cris d'un public qui visiblement était venu pour cela. Le Nautilys n'était pas blindé mais bien rempli quand même. Il faut dire que la promo dans le milieu lillois s'était plutôt faite discrète. Sortis de leur steppe, venus de l'empire des Huns sous la conduite d'un flibustier et d'un cavalier scythe, le groupe au nom chargé de symboles (lycos...) clôturait avec ce concert une résidence durant laquelle Mcs Don Ragno, Vic, Vince et Christ(i) ont peaufiné un set qui laissera des traces lors de leur passage dans votre ville. L'herbe ne repoussera plus et Geneviève ne sera plus là pour « sauver » Paris...



LOS GUERILLEROS, Lille, La RUMEUR, le 14 janvier 2005
Photorock brique les cuivres en ce début de nouvelle année ! Après FULL UP et INTOX POPULI, voilà les LOS GUERILLEROS au complet pour une soirée tonnante et tonitruante. Signalons cependant au passage, un intermède pop avec DOMBRANCE, mais aléas de l'informatique et merdouillage de ma part, j'ai paumé toutes les images... Finalement, l'argentique ça avait du bon...



FULL UP - INTOX POPULI - BLACK MARKET CRASH, Lille, la Rumeur, le 7 janvier 2005
Une tintamarre sortant des soupiraux ne pouvait pas manquer d'alerter le passant attardé. Soit il fuyait, soit il osait passer le barrage des jeunes skateurs à vans pour pénétrer dans La Rumeur où se tenait une réunion assez éclectique balayant du ska-punk au punk tout court en passant par le ska-core. Tout un programme ! Les fautifs de ce tumulte cuivré : FULL UP from Paris, INTOX POPULI from Lille et BLACK MARKET CRASH from Genève...





VIOLON PROFOND, le Feu Follet/Park Inn, le 6 janvier 2005
VIOLON PROFOND ? L'expression est au singulier et suppose au moins un VIOLON. Pour le PROFOND on a été servi, mais du PROFOND british, du DEEP PURPLE mouliné par les faustiens Tony VIOLON et Jerry PROFOND. La voilà l'origine des VIOLON PROFOND, ! Juste deux noms prédestinés, un pacte satanique avec le hard rock et en guise de VIOLON, un VIOLONcelle tenu par Tony avec à ses côtés, Jerry doté d'un appendice microphonique. Pour l'occasion, nos 2 VIOLON PROFOND étaient sur leur 31. Avec leur queue de pie (non repassée), les pompes classes (non cirées), ils formaient un beau couple look un peu mafiosi déguisés en musiciens "caponniens" à l'air méchant, cachant dans leur matos de quoi faire trembler Occident et Vatican...



En 2004
en GRAS, les festivals et les salles de concerts
BOLD for the festival and concert hall.


De Luxe Brothers

Stinky Lou

Chaos Ethylik - Chaos 83 - The Filaments

Bunnies Party

Ashtones - The Graft - Yellow Eyes

Barbirooza

Legendary Pink Dots - Wilco Botermans

Bam dans ta Gueule - Bomb X - Stockyard Stoics

The Ex Birthday

Ashtones - Boss Martians

Genjini - The Domestics

Dudin

Ozric Tentacles

Zeu Discomobile - Les Reprises de Tête - Didier Super

Fourmi Delta - Dirty Fonzy

Bam dans ta Gueule - Toxic waste - O.S.N.I.

Arsène Lupunk - Drie Een

Ford Pier - No Means No

Vedett - Ghinzu

Gérald

Guerilla Poubelle - Freygolo - Roger Rapeau

Shitting Mushroom - Sine Qua Non - La Raia

Issue de Secours - The Graft - Zoé - 100 raisons

Loudblast - Black Bomb A - Los Tres Puntos - Les Merguez Sauvages

O.S.N.I. - Damo Suzuki

Gomm

The Bastoons - Sick Livers - The Marones

Leiden - Manimal - Lycosia

Yellow Eyes

Gee Strings - Ashtones

The Graft - Hydroïds

Ashtones

Festival Pat Rock avec O.S.N.I. - Gomm - Fatals Picards - Pièce of Salam - Abbians

Co-Tizeurs - Sick Livers - Fourmi Delta

Ze Higgins - Guerilla Poubelle - Big Mama - The Marousse

Sensa Yuma - Las under the Sun - Ashtones

The Bollock Brothers

the Domestics

Festival Crescendo avec Flamboroug Heah - Cabezas de Cera - Universal Mind - Encore Floyd et High Wheel

les Nuits Secrètes d'Aulnoye-Aymeries avec Laetitia Sheriff - Feist - Gomm - Fanzy - Hawaii Samuraï - Bob Log III et Christophe

O.S.N.I.

Jup Short - Cotizeurs - Ashtones

Berg Herzberg 2004
Session - Nova Drive - Verspielte Zeit - Ramses - Randy Hansen - Trigon - Birth Control - Mr Quimby's Beard - Karthago - Frogg Café - Caravan - Anekdoten - HAWKWIND - Pothead - Dissidenten


Sans Foi ni Loi - Haircut

69

Ronyx, Genjini et Magnus DJ Sset

Crisis

O.S.N.I. - The Domestics - Sheetah and the Weissmuller

Knuckledust - Do or Die - Dorwning

Air Guitar

Drumplay

Stocks

Sick Livers

Laetitia Sheriff

Park - Guitar Wolf

Fleshtones - Métal urbain - Toxic Waste

Kino

Loudblast - Impaled Nazarene

The Liards - The Blood Brothers - Sarazvati

Skew Siskin

Big John Bates & the Voodoo Dools

La Replik

Gomm - Prince Po - Dead Combo

The Rasmus - Tokyo Sex Destruction - No One is Innocent

Découvertes du Printemps de Bourges

Issue de Secours - Pambanizza Cirkus - Skunk

Sick Livers - Ashtones - Gee Strings

Burning Heads - Alif Sound System

De Bossen - Dead Moon

Sheetah et les Weissmuller - The Bellrays

Bad Lieutenants - Funeral Dress - The Damned

Legendary Pink Dots

Sttellla - Lulu - 13 à Table

Mono

Sarazvati - Califone

Redrum - Loudblast

Lourds 5 - Les Corons Puent - Charge 69

OSNI

Ashtones - Issue de Secours - Amiante - Carving

Hot Flowers - Vedett

The Domestics - Dead Combo - Rapture

Kabu di Buddah - Bananas at the Audience

Ashtones - Sons of Cyrus

Chocolate - Exxon Valdez

Zeudiscomobile - Les Bëtes de Scène - Didier Super - Bam - Onix

Grand Mothers

Blutt - Sheetah et les Weissmüller

Bikini Machine - AS Dragon - Le Son du Peuple

Vegastar - Pleymo

Pustule l'Ardéchois - Marcel et son Orchestre

Peter Pan Speed Rock

Exposed - The Domestics - For your Mommy

Toxic Waste

Anis


PhotoRock © 1998/2005 - Frédéric LORIDANT - tous droits réservés


Tous les textes et images sont la propriété exclusive de Frédéric LORIDANT.
Les images de ce site ne peuvent être utilisé d'aucune manière hors de ce site sans une permission écrite explicite.

All text and images copyright Frédéric LORIDANT.
All images of this site may not be used elsewhere in any manner without explicit written permission

Problems can appear with Internet Explorer for Mac. Try not to use Micro$oft products !
Use Safari or other. For PC (and Mac) use Mozilla or other.





To be free with Linux

Stop monsento