Retour à photorock.com

Retour Partager

JIMI WAS GAIN
JIMI BEN BAND

Lille,
Le Rouge, le 02 décembre 2010

Dehors, c’est tout blanc, à l’intérieur c’est franchement jaune et pourtant on se trouve au Rouge pour un concert des JIMI(s) ! C’est dans ce bar à l’ambiance feutrée que JIMI WAS GAIN et JIMI BEN BAND avaient déménagé leur garage. Et pour prévenir les couples qui sirotaient leur cocktail amoureusement, un diaporama présentait ces 2 étoiles montantes de la scène rock internationale lilloise avec une mention spéciale pour les JIMI WAS GAIN qui se sont acoquinés avec la Miss Nord/Pas-de-Calais estampillée Geneviève de Fontenay (une vraie miss) pour vendre leur came.

Forts de ce soutien de charme, ce sont les JIMI WAS GAIN qui lancent la soirée. Du pur jus garage, guitare bien huilée malgré quelques cliquettements de l'ampli, batterie bien rodée toute en puissance et compos toujours efficaces avec quelques reprises qui auraient fait danser nos parents (ou grands-parents, question de génération) avant de terminer debout sur le zinc pour finir sur un riff des CRAMPS... Il ne manquait que les crachotements du microsillon pour se retrouver 30 ans en arrière. Et en parlant de microsillon, maintenant qu'ils ont la Miss pour la pochette, il serait temps qu'ils sortent un marteau et un burin pour en graver un !

Cliquer sur l'image - click on the pic

JIMI WAS GAIN JIMI WAS GAIN JIMI WAS GAIN JIMI WAS GAIN


Pareil pour les JIMI BEN BAND. Ils nous avaient marqué au fer 7 jours auparavant sur une grande scène, qu'allait donner leur retour sur une micro scène toute jaune ou presque ?. Les JIMIs sont tout aussi à leur aise, balancent leur zique avec autant de conviction et très vite entraînent le public dans leur monde. Mais drôle de monde, difficile en fait de savoir dans quelle sphère ils jouent. Du garage ? Plus tout à fait surtout quand ils succèdent à un vrai groupe de garage, du punk, non plus. Avec les jeux de voix sur un rock nerveux et après maintes discussions de zinc, je pencherais pour un rock garage ricain estampillé 75/77 marqué par le sceau du CbGb, j'irai presque jusqu'à imaginer une sorte de TALKING HEADS en version garage bien nerveux. Et qui devient garage tout court quant un des JIMIs de JIMI WAS GAIN est venu jouer avec eux pour un final bien explosif. Comme quoi la frontière entre garage et JIMI BEN BAND est ténue. Mais pas encore de Miss pour défendre leurs couleurs mais cela ne saurait tarder...

Cliquer sur l'image - click on the pic

JIMI BEN BAND JIMI BEN BAND JIMI BEN BAND JIMI BEN BAND




Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional