Retour à photorock.com

Contacts


PONCHARELLO - JJA et LASHUMA


Lille,
La Chimère - Salle des Fête de Wazemmes, le 27 juin 2008

PONCHARELLO, c'est du connu dans le coin, l'assurance de passer un bon moment rock and roll. JJA par contre m'est totalement inconnu. Tout au plus, le fly indiquait du rock punk garage venant de Bordeaux, ville connue entre autre par son rock and roll furieux (HOT FLOWERS, The MAGNETIX...). La soirée s'annonçait donc chaude. Et comme on dit jamais deux sans trois, j'en ai profité pour terminer avec quelques morceaux de LARSHUMA accompagné ce soir d'une seule LARSHUMETTE qui se produisaient non loin. Et malgré tout à minuit pétante j'étais chez moi, on ne sait jamais, au cas où mon carrosse se transforme en escarpins de verre, taille 38 (c'est toujours mieux qu'en citrouille).

Trois pelés et 2,5 tondus attendaient à la Chimère, le temps passant, quelques retardataires ont rejoint la salle mais ce n'était quand même pas la foule. Des terrasses de troquets pleines faute au soleil, un concert au CCL, un autre à la salle des fêtes de Wazemmes, voilà les raisons. PONCHARELLO commence, pas gêné pour 2 sous de faire un concert tenant plutôt de la répet ouverte au public. Et ils se sont montrés très largement à la hauteur, leur garage bien speedé nous a bien fait vibrer les esgourdes et les yeux. Voir le bassiste lancer son pied en avant, le plantant dans les fesses du gratteux avant que ce dernier dans un riff final ne se roule à terre ou aux piedx de l'autre gratteux ont donné des idées à d'autres qui pogotèrent en duo (une valse PONCHARELLO ?) annonçant un inévitable scratch à terre au concert des JJA sans pour autant perdre leur précieux liquide. Pas évident les pas de danse mais bravo pour la sauvegarde des bières...

Cliquer sur l'image - click on the pic

PONCHARELLO PONCHARELLO PONCHARELLO PONCHARELLO

Si je suis aussi rapide que JJA, ma prose va tenir en 2 lignes, juste le temps de la chute des deux pogovalseurs annoncés au paragraphe précédent. JJA, c'est du punk garage en concentré. Durée des morceaux, une minute trente et déflagration sonique maximum. JJA secoue, prend aux tripes, accroche un max. Ils tiennent plus de l'attentat sonique, du rock and roll djiad (Juju, t'as pas déposé le nom) que d'un skud de Marcel AMONT, célèbre keupon originaire aussi de Bordeaux. A se demander si ce coin là n'est pas un bon terroir !

Cliquer sur l'image - click on the pic

JJA JJA JJA JJA

La soirée ne pouvait pas s'arrêtait là. Sur la route du retour, j'ai eu l'occasion de voir la honte ou plutôt LARSHUMA qui se produisait pour la seconde soirée de soutien à Biblioatlas (voir photorock du 26 juin). Une seule LARSHUMETTE pour accompagner notre hip-hopeur de Fourmies mais à deux, ils occupaient bien la scène, du moins pour ce que j'en ai vu ! Néanmoins, je n'ai pas raté le final, un LARSHUMA goguenard avec une tête de sarko au bout d'une pique. Où est la guillotine ! Vite !

Cliquer sur l'image - click on the pic

LARSHUMA LARSHUMA LARSHUMA LARSHUMA




Frédéric Loridant / Photorock.com 2008