Retour à photorock.com

Contacts

The MOOKILLS - The DOPAMINES

KEPI GHOULIE

Lille,
La Chimère, le 21 octobre 2009

L'arrière salle de la Chimère, là où explosent les bombes sonores contre le bon goût, sentait encore les relents du carnage du week-end précédent. Au sol, des restes des VILAINS CLOWNS, dans l'air, des effluves ne pouvant qu'attirer des chacals en rut... Et par de chance, il n'y en a pas Boulevard Montebello... A la place des petites bêtes, les MOOKILLS avaient investi le lieu. Et il n'étaient pas seuls, ces bêtes là sortent toujours en bande. Les DOPAMINES allaient donner un coup de plaisir pendant les KEPI GHOULIE se chargeaient de transformer la Chimère en CBGB...

Les MOOKILLS sont un conglomérat de personnalités nocturnes, underground et lilloise que l'on ne peut que croiser dans les petits bars où le rock and roll fournit l'énergie. On y croise une ex-BUNNIES, des ex-SICK LIVERS, un A HELLA GOOD BAND NAME et un GUN ADDICTION (liste non exhaustive). Leur credo ? Nous faire plonger dans les racines du punk rock dont les 3 reprises durant le concert comme celle des DAMNED, donnent une idée du genre. Le pire est qu'elle/ils ont du talent au point où je pensais que les reprises étaient bien plus nombreuses que leurs compos (et c'était l'inverse) tant leurs skeuds résonnaient bien dans la boîte crânienne... Le seul défaut ! Ils s'appliquent encore trop sur scène, encore un ou deux concerts et on verra la MichelleAnn faire un jump :)

Cliquer sur l'image - click on the pic

The MOOKILLS The MOOKILLS The MOOKILLS The MOOKILLS


La dopamine est un neurotransmetteur appartenant aux catécholamines et donc issue de l'acide aminé tyrosine. Les DOPAMINES sont trois jeunes ricains qui ont usé leur fond de culotte sur des skates en écoutant du punk californien ! Et comme le soir, ils se faisaient chier, autant emmerder les parents et les voisins avec des grattes, une batterie et des amplis, boutons de volume collés sur 11. Et ça a marché à tel point qu'ils ont été virés avec armes et bagages et depuis, ils traînent de scènes en bars sans leur skate mais avec leur zique. En résumé, les DOPAMINES sonnent punk à roulette option course de vitesse. Ils impressionnent par leur énergie ces jeûnots et même si c'est parfois un peu répétitif, les DOPAMINES ne portent pas si mal leur nom.

Cliquer sur l'image - click on the pic

DOPAMINES DOPAMINES DOPAMINES DOPAMINES

On n'avait dit, les KEPI GHOULIE font du rock à la RAMONES. Eh bien, la source était bonne et je dirai même plus, les KEPI GHOULIE sont dans la pure continuité du groupe new-yorkais avec un côté plus bubble-gum, plus pop plus prononcé peut-être accentué par la voix particulière du chanteur. Le trio avec une girl à la basse sonne RAMONES à si tromper, les seules différences étant un jeu moins rapide et des parlotes entre les titres, One Two Tree Four suffisait largement. Bon, ça ne remplace pas les chef-d'œuvres de leurs aînés, mais, il n'en fallait pas plus pour faire danser toute la salle d'autant plus facilement qu'une bonne partie du public avait été nourris très jeunes aux blédiRAMONES... Comme quoi, les KEPI GHOULIE ont leur place dans la Rocket to Russia, mais une rocket peinte en rose avec un volant en moumoute.

Cliquer sur l'image - click on the pic

KEPI GHOULIE KEPI GHOULIE KEPI GHOULIE KEPI GHOULIE




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009