retour à Photorock
Retour / Back
DE NOUVELLES ERREURS - KILL the THRILL

La Malterie, le 2 décembre 2005



Un soleil bas et lourd qui épaissit le jour tombe sur ma planète... Non je n'ai pas vu LAVILLIERS ce vendredi à la Malterie mais KILL the THRILL qui finalement se résume bien dans cette phrase dont l'inspiration est sans doute rechercher du côté de Baudelaire voire avant. Voilà pour l'ambiance ! Mais avant cette chute du voile opaque sur La Malterie, les DE NOUVELLES ERREURS s'étaient passés le mot pour réveiller nos neurones endormis après une semaine de travail non pas avec du métal ou autres beaujolais qui tâchent mais avec de l'expérimental estampillé "free".

Un saxo, un batteur, un gratteux et l'étal d'un marché aux puces pour aider à trouver des sons nouveaux, voilà trio de l'étrange qui attaqua violemment alors que personne s'y attendait. Le choc fut rude mais passées les premières minutes en osant se laisser aller, on arriva au moins pour certains, la majorité osa s'immerger dans leur monde musical qui tient autant du free jazz que du free-rock, les autres vidaient des bières au bar, j'ai les noms ! Tout cela pour dire que les DE NOUVELLES ERREURS ne font pas dans un truc qui ne passe pas à radio et encore moins chez soi car chaque concert est une performance unique. Musicalement tout le monde peut y retrouver son compte, on devine un lourd et riche passé musical. Chaleur et délires du sax, déchirements d'une guitare copulant avec une quincaillerie digne d'une brocante de village et batterie omni présente liant cuivre et six cordes donnent vie à un essai sonique absolument pas dissonant. J'y ai senti du KING CRIMSON dans les riffs du dernier morceau mais fondu dans plein d'autres choses agréables aux oreilles même si pas toujours comprises. DE NOUVELLES ERREURS est à voir et entendre si l'on a 'esprit aventureux, à éviter si les références de base puisent dans les têtes de gondoles des temples de la consommation.

Cliquer sur l'image - click on the pic




D'un trio free, on passa à un autre plus habituel au moins dans dans la musique car dans la forme, ce n'est pas tous les jours que l'on se trouve face à trois guitares et une boîte à musique. KILL the THRILL traîne déjà ses manches à 4 et 6 cordes depuis une paire de galettes dans le monde tourmenté de la pop cold wave à tendance déchirée et noisy. On se plonge en plein Pornography des The CURE, les engliches en moins et une voix bien fracassée en plus. Ce n'est pas vraiment mon truc la new pop wave cold mais à fur et à mesure de la chaleur dégagée par les spots, KILL the THRILL quitta ses déserts froids pour des compos plus musclées où le groupe dévoilait toute une palette où les couleurs froides ne règnent finalement pas toujours en maître. Ca commençait à bouger dans La Malterie.

Cliquer sur l'image - click on the pic



Frédéric Loridant / Photorock © décembre 2005

Mél / Mail : f.loridant@photorock.com

site NON optimisé pour IE, changez de navigateur ! : Mozilla/Firefox -- Opera -- Safari !

Be free with Linux

Stop monsento