LA REPLIK

Lille, Le Biplan
6 mai 2004


Me voilà de retour dans mes lieux de prédilection, à savoir les caves ou les micro salles où le rock se reproduit. Il y a un bail déjà, j'avais été "sommé" par Beno de bloquer le 6 mai pour la venue du plus grand groupe du monde selon lui, à savoir LA REPLIK. Sans doute ne connaît–il pas suffisamment HAWKWIND, le plus grand groupe de l'univers mais bon, son enthousiasme, la rencontre à Bourges d'un autre photographe en lumières basses, Pierre qui a sévit dans LA REPLIK et l'opportunité de retrouver les plafonds bas, les ambiances enfumées, les amplis chauffés à blanc et mes potes keupons lillois, m'ont conduit directement au Biplan pour une soirée mémorable. D'habitude, le Biplan est plutôt tranquille, "light" voire feutré (bonjour la lumière !) par rapport aux expériences soniques qui se vivent ailleurs dans d'autres lieux de Lille. Et bien ce soir, une drôle de faune tout droit sortie de l'Urban Chaos, celle qui fait changer les bourgeois de trottoir tout en se félicitant d'avoir votre à droite a investi la cave voûtée. Bref, rien qu'en voyant la jet-set se pressant à l'entrée, on se pouvait se douter que la soirée allait être grande. Et si Beno avait raison ?







Je ne vais pas vous faire subir un stress intense et pour vous rassurer, LA REPLIK, c'est grand mais HAWKWIND n'est pas détrôné ! LA REPLIK fait dans la chanson française musette à la mode punk et c'est terriblement efficace. Ils balaient la nouvelle chanson rock française à grands coups de banjo sarde, gratte à caisse, accordéon contrebasse, trompette, saxo, percus et chants reléguant les KYO ABAR bobos à la mode au rang des comptines pour jardin d'enfants autistes. Le résultat : un ska-folk-rock-punk-ragg-java-chanson and so on sentant bon la France d'en bas. Et le tout est servi avec des textes qui feraient frémir les mères, les grand mères et les belles mères ainsi que Sarkosy et ses potes bleu-nuit. Ne manquait qu'un haut-médoc et ça aurait été le toip. Chantant les galères sous alcool fort et drogues dures de la génération leader price, LA REPLIK nous balade dans leur monde musical multiforme qui ne peut qu'engendrer et créer des sarabandes effrénées frisant la bousculade générale en rythme.







Iconoclaste, irrévérencieuse, impertinente, cassante et lucide, LA REPLIK chante la vraie vie avec des vrais mots sans chercher à nous enrober dans un cocon sucré sur fond de voix sirupeuse. Et quel punch ! Pas un instant de repos, on bouge sans même le vouloir, on prend des risques pour les accrocher avec le zoom ! Les keupons étaient entrés dans une sorte de bacchanale furieuse résultant d'une communion parfaite entre la ziqmu, le bière (désolé pour les Bacchus bordelais) et d'autres substances plus ou moins licites. Sans doute sans foi ni loi, anar prônant la révolution musicale, LA REPLIK a une nouvelle fois montré que c'est dans les petites caves que l'on fait les meilleurs concerts. C'est aussi là que l'on stocke le pif et les fûts de bière. Que demander de plus ! Musique !

mai 2004

Frédéric Loridant ©2004