BIKINI MACHINE - AS DRAGON - Le SON du PEUPLE

festival Un Printemps en Hiver,
Lens, 30 janvier 2004



Encore une fois, il a neigé sur les plaines du Nord et c'est dans le froid que j'arrive au festival Un Printemps en Hiver, une heureuse initiative dont on fête les 4 ans cette année et qui prend une ampleur insoupéonnée à l'origine. On ne peut que se féliciter que Lens ne se réduise pas seulement au sang et or, mais que les musiques électriques y tiennent de plus en plus de place même si la couleur pop domine franchement.

Se déroulant sur 3 jours avec une affiche impressionnante, je n'ai suivi que le vendredi soir étant retenu le lendemain pour une soirée.... bref une soirée rare (voir Photorock)... Je n'ai donc vu de la douzaine de groupes prévus que BIKINI MACHINE, AS DRAGON et le SON du PEUPLE.
cliquer sur l'image - click on the pic



Je n'avais aucune idée de ce qui se cachait derrière les BIKINI MACHINE, tout au plus n'avait on dit que c'�tait rock and roll, terme assez générique pour y englober tout et n'importe quoi. Et bien, ce fut sans conteste la claque de la soirée, les BIKINI MACHINE en ont bluffé plus d'un avec les rock and roll sixties/early seventies à la sauce du troisième millénaire et n'hésitant pas à puiser dans les palettes musicales du rock and roll post 70. Au final, on aboutit à un mélange, une symbiose trés réussie entre le rock yéyé et des sons très actuels où la boîte à rythme n'hésite pas à devenir un musicos à par entière, ce n'est pas encore Dédé mais on y est presque. Un proposé aux machines à faire du bruit a sans doute écouté du HAWKWIND pour nous plaquer des sons venus d'ailleurs (Have Love ?), les autres se sont baignés dans les horrors movies ricains où les soucoupes volantes côtoient le homard venu de l'espace ou les robots, le n°11 en particulier, d'un docteur fou. Qui sont donc les BIKINI MACHINE ? Des BLUES BROTHERS de l'espace ? Non tout simplement des Rennais qui ont la rage et la foi.
cliquer sur l'image - click on the pic



Aprés ce bain dans le yéyé déjanté du IIIème millénaire, c'est au tour d'AS DRAGON de monter sur les planches. Pas de surprise, AS DRAGON, c'est du sûr et du rôdé. Natacha au chant et aux déhanchements monopolise presque toute l'attention par sa rock and roll attitude trés féminine, séduisante et séductrice. Les autres musiciens en dehors du batteur qui paraît coordonner le groupe, restent un peu en retrait voire dans le pénombre mais cette sobriété dans l'attitude n'enlève rien à leur qualité. Ce fut un set carré avec surprises comme une Natacha allongée sur scène attendant je ne sais quoi ou le batteur explosant son instrument avant de se retrouver à quatre pattes, un micro dans le futale et fessé par Natacha ! Fin de concert à la limite des pratiques sado-maso. On comprend mieux le titre Spank.
cliquer sur l'image - click on the pic



D'ailleurs, continuant sur leur lancée, Natacha et ses compères distribuèrent au public, une riche publication estampillée "offert par AS DRAGON", un vrai collector.
cliquer sur l'image - click on the pic




Le final de la soirée revint au SON du PEUPLE, sous branche du PEUPLE de l'HERBE, qui se résume à deux DJ's. Je suis bien incapable de dire si c'était bien ou non bien que la foule dansante aux sons des scratches et des rythmes technos plaide sans réserve pour la première hypothèse. Dommage que la lumière fut pour ce set aussi monotone, elle aurait du exploser au gré des caresses des doigts des DJ's sur leur vinyles !
cliquer sur l'image - click on the pic


Fred Loridant
Janvier 2004

Fred Loridant ©2004