Retour à photorock.com

Retour Contacts

Thee MARVIN GAYS

Les TERRIBLES

Lille,
Le CCL, le 12 février 2011

Ça ne s'améliore pas au CCL. Avant il y avait au moins 3 spots, aujourd'hui, trois lampes 25watts qui n'arrivent même plus à éclairer la peinture lépreuse qui couvre les murs de la cave. Malgré tout, ça n'a pas rebuté la foule qui s'y pressait... L'ambiance n'était pas lumineuse mais elle fut rock and roll et même dans une pénombre crépusculaire, la fête était au rendez-vous. Il n'en fallait pas plus pour décupler les ardeurs des terribles Thee MARVIN GAYS et des joyeux TERRIBLES !

Contrairement aux murs de la cave qui collent, les Thee MARVIN GAYS suintent bon le garage mélodique. Emmenés par une bassiste qui arrive à se secouer (un peu) sur l’étroite scène du CCL plongée dans la pénombre, le groupe tournaisien que j’avais croisé fin 2008 déjà au Détour n’a rien perdu de sa fougue rock and roll. Les 2 guitares sont pleines de subtilités que l’on a de la peine à imaginer faute à une sono suffisante. Pour les entendre, il fallait se poster face au guitariste, difficile alors de profiter des 2 à la fois. Deux bémols quand même, les Thee MARVIN GAYS sont assez statiques en dehors de la bassiste à la chemise à carreau et il manquait un skeud à la sortie pour enflammer l’autoradio au retour.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The MARVIN GAYS The MARVIN GAYS The MARVIN GAYS The MARVIN GAYS


Pareil pour les TERRIBLES, pas de merch mais bon, leur zique ne peux s’exprimer pleinement que sur galette en cire pas sur CD car les TERRIBLES sont (terriblement) vintage. Ils excellent dans le yéyé-jerk avec une sacrée chanteuse, une ZOUZOU sur-vitaminée qui n’aurait pas dénoté au Golf Drouot ou au Bus Palladium. Les TERRIBLES font dans des reprises de reprises de tubes rock and roll à l'origine anglais qui dégagent une sacrée énergie. Le temps du jerk était revenu le temps d’un soir au CCL dans des conditions qui ne devaient pas être très loin des clubs des 60’s, ne manquait que le look sauf celui de la chanteuse mais pour ça, il faut aller voir (et mieux, se procurer) leurs disques qui n’auraient pas dépareillé dans le catalogue de Vogue ou de Barclay.

Cliquer sur l'image - click on the pic

Les TERRIBLES Les TERRIBLES Les TERRIBLES Les TERRIBLES



Frédéric Loridant / Photorock.com 2011

Valid HTML 4.01 Transitional