retour à Photorock
Retour / Back
LISBETH FISHER - The GRAFT

Le Détour, Lille, le 27 octobre 2005




L'endroit est toujours aussi difficile à trouver, c'est fou ce que les rues de Lille Moulin se ressemblent mais bon on finit toujours par croiser la bonne ! Par chance à un croisement, il y avait Le Détour et sa cave de brique à l'éclairage très intimiste qui accueillait les toulousains de LISBETH FISCHER et les lillois de The GRAFT qui avec Margot la torturée, renforcait encore la pénombre. Passer d'un roman de Balsac à ce qui pourrait être un horror movie série B des années 50 pour 2¤ valait la peine que l'on racle les fonds de pantalon. De plus pour les 2¤, on avait droit à une ambiance crépusculaire tendance catacombe. Je propose donc une légère augmentation pour acheter quelques spots...

LISBETH FISCHER ? Le nom me rappelle quelque chose, un souvenir de lycée. Un coup de google et les neurones reprennent du service. Lisbeth Fischer, dit Bette, est un personnage de la Comédie Humaine, pauvre, pas très belle et rongée par l'envie... Beau programme. Encarta, la face savante de crosoft en dit encore plus mais il faut comprendre : "...] au coeur de la toile de l'araignée Bette, sauvage logée en pleine civilisation, vierge perverse faite démiurge des crudités les plus osées, des ignominies inépuisablement renouvelées de l'Éros". En voilà du jus d'esprit, je n'ai pas tout compris, mes neurones n'étant sans doute pas si opérationnels que cela, mais elle doit être drôlement grave la cousine Lisbeth. Et bien les LISBETH FISCHER sont tout aussi graves. Sous ce pseudo se cachent, un gratteux et un chanteur accompagnés d'une boîte à rythme qui font dans ce qui s'appelle du grindcore, voire même selon certains du power grind punk. Dans la réalité de la cave du Détour, cette appellation savante pris la forme d'un déluge concentré, un trou noir de sons classables dans la catégorie des inaudibles à insupportables pour peu que l'oreille ne soit pas avertie. LISBETH FISCHER bourrine dans ce que j'appellerais un hardcore radical et extrême d'où fuse parfois des réminiscences de jeunesse comme un soupçon de BLACK SABBATH par exemple. La particularité de LISBETH FISCHER est de proposer un set d'au moins 20 morceaux en 20 minutes, blancs compris ce qui nous ramène à des compos de 30 secondes avec une marge d'erreur de 10%. Et pourtant ce n'est pas bancal, la programmation de la boîte à rythme jouant d'ailleurs un rôle primordial. En final, j'ai eu l'impression d'avoir avalé durant ces 20 minutes, un concentré de musique tellement compressé qu'il était devenu bruit tout court. Au spectateur de trouver un ZIP pour le lire. Je peux même rajouter que cette compression n'est pas destructrice, c'est en dézippant que le danger survient ! Avis aux amateurs de sensations fortes ou aux aventuriers de la zique perdue.

Cliquer sur l'image - click on the pic




Avec The GRAFT, j'étais en terrain connu. Le concert de ce soir malgré les déficiences prononcées des lights, a montré que la greffe de musiciens d'ASHTONES et de GUN ADDICTION entre autres tentée autour de Margot et Fred666 a pleinement réussie et que le groupe ne se contente pas d'exploiter les bons filons gravés sur leur première galette. Mais en bonus, The GRAFT nous a offert des nouveaux morceaux peut-être un peu moins noirs et plus rock mais présageant du meilleur. Dommage cependant que le son était parfois un peu juste et ne reflétait pas toute la puissance de la Voix d'outre cave de Margot. Quant à aux quatre autres démons, ils offrent à cette Voix une vraie nuit en enfer, un vrai terrain de jeux pour l'ange noir. Les tripes étaient saisies, le public présent communiait vraiment avec cette musique mi rock mi punk mi cold wave (ça fait plus qu'un, ceux qui chipotent n'ont qu'à remplacer le mi par un tiers), la digérant et puis s'emportant soudainement dans des danses quasi rituelles sans crier gare. Encore une fois, la greffe était prise.

Cliquer sur l'image - click on the pic


Octobre 2005

Frédéric Loridant / Photorock © 2005

Mél / Mail : f.loridant@photorock.com

site NON optimisé pour IE, changez de navigateur ! : Mozilla/Firefox -- Opera -- Safari !

Be free with Linux