Retour à photorock.com

Retour Partager

LUCKY DEVILS
LORDS FESTER COMBO

Lille,
Le Détour, le 1er octobre 2010

Le petit cheval est mort, je ne sais même pas ce qu'il foutait là, mais après le passage des LUCKY DEVILS et des LORDS FESTER COMBO, il est aplati sur le sol contre des verres de bières vides. La soirée s'annonçait chaude avec ces adeptes du psycho et du rockabilly. Le sol allait glisser, la sueur allait couler et les oreilles allaient exploser. La lumière est toujours aussi pourrie, et je ne parle pas du son, un bruit roots digne des origines du rock and roll. Celui craché dans des rades enfumés par des piliers de bar armés d'une 6 cordes qui allaient sans le savoir, révolutionner la zique en faisant bouger le popotin des gonzesses à grands coups de riffs de Gibson à demi-caisse.

En attendant la Gibson, c'est l'Epiphone qui a pris le contrôle. Elle rugit aux ordres de Phil qui hurle You run when I arrive. A l'aise qu'on "run", on s'emballe même malgré une sono qui permet d'entendre plus les doigts de Vivien en train de malaxer ses cordes que sa contrebasse... Pour les deux autres pas de soucis, la batterie tonnait, la guitare fendait l'atmosphère bien lourde et bien chaude. Devant le trio d'enfer, la tension était palpable, le psycho montait à la tête et la bière aidant, quelques furieux pogos éclataient, certains prenaient plaisir à faire les chorus et d'autres enfin se lâchaient, s'embrassant ou imitant un bonobo en chaleur. L'effet LUCKY DEVILS (qui au passage lâchèrent de nouveaux skeuds) était bien là. Oublié le son root estampillé Détour, ignoré le carrelage glissant, par contre la bière s'imposait vu les litres de sueurs qui ont coulé...

Cliquer sur l'image - click on the pic

LUCKY DEVILS LUCKY DEVILS LUCKY DEVILS LUCKY DEVILS


Après le psycho, place au rockab avec les LORDS FESTER COMBO. On change de registre, c'est moins rentre dedans que les LUCKY DEVILS mais les LORDS vont chercher leur inspiration dans les racines du rock and roll et le résultat est là. C'est puissant comme le Mississippi, la rage n'est pas contenue et la Gibson fait bouger les filles de plaisir quand ce n'est pas le contrebassiste qui donne le spectacle en s'offrant en spectacle avec sa moitié aux pieds des rescapés du 1er concert ! Comme dans les rades du delta au siècle dernier, la bière coule à flot, les filles sont chaudes et moites (les mecs aussi d'ailleurs) et on se bouge sur un putain de rock and roll. Seule différence, ce n'est pas une Chevrolet pleine de pin-up qui m'attendait mais une Renault vide et au coin de la rue, il n'y avait pas d'alligator mais des loulous qui traînaient. Mais bon, ils étaient sans doute bien moins dangereux.

Cliquer sur l'image - click on the pic

LORDS FESTER COMBO LORDS FESTER COMBO LORDS FESTER COMBO LORDS FESTER COMBO




Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional