retour à Photorock
Retour / Back
DJ SCHNAPPS - LOUDBLAST

Calais, Salle Gérard Philippe,

le 19 novembre 2005



20h00, ZUP de Calais, salle Gérard Philippe. Il fait noir et pas moyen de voir la mer, les barres la cachent. On devine sa présence derrière les panneaux Port, mais.... Déjà trouver le centre culturel ne fut pas une sinécure, alors la mer... Autant me demander de chercher les bourgeois ! Mais trève d'histoire, d'histoire de l'art et de géographie (j'aurais pu rajouter le sport avec le club de foot), place au rock and roll qui tue avec DJ SCHNAPPS et en guest les LOUDBLAST à moins que ce ne soit le contraire.

La salle est bien remplie. DJ SCHNAPPS officie déjà comme un grand prêtre du hard-rock, que dis-je, un évêque, un pape du hard-rock qui réussit le tour de force à partir de vinyls venus d'un autre âge de faire revivre les grandes années des boums de hard qui fleurissaient un peu partout alors. Et d'un coup de manche, DJ SCHNAPPS balaie très large allant même rechercher au fond de ses 45tours pur vinyl, un Love It's All de Roger GLOVER à en faire hurler les Black Dog de qui vous savez. Il avait la permission de 21h30 le DJ SCHNAPPS et à l'heure pile pétante, il termina son set par un Je veux être une star de Didier SUPER. Il s'en fout DJ SCHNAPPS, il n' a pas besoin de brailler, c'est déjà une star !

Cliquer sur l'image - click on the pic




1h45 une musique pompeuse sur fond rouge enfumé annonce l'arrivée des LOUDBLAST. Le public est proche du délire et pourtant des LOUD, on n'en voit pas encore la queue. La tension monte et pas d'enchaînement avec la pompe sonique, les LOUDBLAST doivent attendre que les clameurs s'éteignent ou plutôt se calment. Il est vrai que tout un attirail montrait que le concert était enregistré, des fans demandant même quand le Dvd va sortir alors que le set n'est pas encore commencé ! Qui dit enregistrement, dit des LOUDBLAST en pleine forme sous peine de flop. Et bien, vous le le verrez bien prochainement s'ils étaient au top. Les photos sont un indice, leur rage un autre et les nombreux sauts de l'ange de fans dans les autres fans témoignent d'un moment rare qui s'est achevé non pas sur du LOUDBLAST pur jus mais par un Aces of Spade pur sueur version death que n'aurait pas renié un certain bassiste. Pour ceux qui n'ont pas trouvé, il y a bien longtemps, ce bassiste a fait ses classes dans HAWKWIND mais bon, ça c'est le programme de mon autoradio pour la route du retour.

Cliquer sur l'image - click on the pic



Frédéric Loridant / Photorock © novembre 2005

Mél / Mail : f.loridant@photorock.com

site NON optimisé pour IE, changez de navigateur ! : Mozilla/Firefox -- Opera -- Safari !

Be free with Linux