Retour à photorock.com

Contacts


ASHTONES - PADDLE CELL

LORD FESTER COMBO - LUCKY DEVILS


GOIN' MAD Festival,
La Boîte à Musiques, Wattrelos le 13 décembre 2008

La soirée s'annonçait grande ! Un festival plus un concert, le Goin Mad s'arrêtant selon certaines sources vers 23h30/45, le concert, à quelques kilomètres de la Boîte à Musiques, commençant à 23h30 selon le planning. Et comme on ne peut jamais faire confiance aux organisateurs, il y avait fort à parier que le concert de 23h30 commence avec du retard. Bref, un plan d'enfer. Sauf que le festival s'est arrêté beaucoup plus tard. J'ai donc raté PARABELLUM à la Mare aux Diables mais le festival Goin Mad qui a réuni ASHTONES, PADDLE CELL, LORD FESTER COMBO et LUCKY DEVILS a été l'occasion sans doute de la dernière grande tuerie de l'année 2008.

Cliquer sur l'image - click on the pic

PIPOLE PIPOLE PIPOLE PIPOLE

Dans ce vivier plus psychobilly que ça tu meurs, les ASHTONES faisaient un peu office de vilains petits canards. Mais quels canards, du haut de gamme bien gavé au rock and roll. Le vol des ASHTONES nous a promenés dans les nouveaux morceaux destinés à remplir leur prochaine galette. Belle mise en cuisse. Les ambiances rock punk américain caractéristiques du groupe, se sont parfois pistolisées. Une palette sonore plus large, une pêche d'enfer des zicos, un passage éclair et électrique du gratteux des LUCKY DEVILS ; celui qui a piraté le concert pourra vendre bien cher l'enregistrement d'autant plus que le son était excellent.

Cliquer sur l'image - click on the pic

ASHTONES ASHTONES ASHTONES ASHTONES

Après cette raw ouverture, honneur aux allemands de PADDLE CELL et leurs cuivres. Une guitare, une contrebasse, une batterie et des cuivres, une belle tintamarre tendance psycho-ska, plus psycho que ska ou pas assez ska pour me les gonfler. Timidement, les premiers tressautements ont envahi les popotins des Betty Boop ou Page qui s'accumulaient au bord de la scène, puis la chaleur des cuivres accompagnée de la voix presque crooner du chanteur guitariste les ont suffisamment rechauffés pour que les premiers pogos envahissent la salle ou du moins les premiers rangs.

Cliquer sur l'image - click on the pic

PADDLE CELL PADDLE CELL PADDLE CELL PADDLE CELL

Pas trop difficile pour les LORD FESTER COMBO de transformer l'essai mais on est en droit de se demander s'il n'y a pas un côté misogyne vu qu'une partie des Betty Boop/Page a brusquement disparu laissant la place à de rudes gaillards exaltés par le psycho-jus sonique des LORDS. Les seigneurs ont accéléré le rythme, les pogos se sont faits plus virils. On respire quand même encore quoique des odeurs d'aisselles...

Cliquer sur l'image - click on the pic

LORD FESTER COMBO LORD FESTER COMBO LORD FESTER COMBO LORD FESTER COMBO

Mais ce n'était encore rien par rapport aux diablotins chanceux. Avec leur punk-psychobilly de La Bassée, les LUCKY DEVILS nous ont plongé dans les flammes de l'enfer. Un enfer musical et un enfer dans la salle où les tee shirt mis bas, les corps plus ou moins musclés se frottaient, échangeaient leurs fluides et leurs odeurs, l'hormone mâle en chasse étant largement prédominante. Plus prudentes, les Betty Boop/Page n'en restaient pas pour autant inactives. Elles vibraient tout autant aux incantations des LUCKY DEVILS plus rock les une que les autres, rendant folle la plus calme des Betty... Impressionnant le trio et la venue de Gé d'ASHTONES donnant un côte punk raw au set en a fait hurler plus d'une. Pareil pour l'homme au chapeau, le gratteux des LORD FESTER COMBO et le sax des PADDLE CELL venu attiser les flammes. Je le sais, j'étais à côté, du moins du côté des filles, la mêlée des corps luisant de sueur, couverts de tattoo m'attirant finalement pas trop, j'aurai été forcé de me mettre torse poil faisant ainsi de l'ombre aux pogoteurs, voire aux LUCKY DEVILS... Avec cet enfer, impossible de surveiller l'heure et au moment de me casser voir les PARABELLUM, un coup d'oeil à la tocante m'a appris que nos vieux rockeurs devaient en avoir terminé à la Mare aux Diables. Et pour les diables, ce soir, j'en avais très largement eu ma dose.

Cliquer sur l'image - click on the pic

LUCKY DEVILS LUCKY DEVILS LUCKY DEVILS LUCKY DEVILS




Frédéric Loridant / Photorock.com 2008