LUTECE BORGIA - GOTHAM CITY
Lille, le Labo, le 28 mai 2005




Une naissance dans ce monde de brute autorise une annulation. C'est GUN ADDICTION qui n'a pas pu jouer ce samedi faute de guitariste coincé à la clinique car depuis en plus de tripoter la six cordes, il est papa. Et moi qui me faisait une joie de voir ces survivants d'AMIANTE, ce groupe de punk indus aujourd'hui défunt. Fort heureusement pour fêter l'événement avec un peu d'avance, la nouvelle venue ayant décidé d'habituer vite ses parents aux futures nuits blanches en attendant le milieu de la nuit pour apparaître, LUTECE BORGIA et GOTHAM CITY ont bien rempli la soirée.

C'est au Labo à Lille qu'avait lieu la soirée. Ancienne usine reconverti en lieu d'expérimentations diverses dont musicales, la salle de concert a l'énorme avantage d'être au centre du bâtiment respectant ainsi le voisinage. Il y avait du monde malgré une promo tenant plus du bouche à oreilles que de l'affichage à tout va. En l'absence des tarés des flingues, c'est le trio parisien, LUTECE BORGIA qui attaqua. Mélange entre Lutece, la capitale des Parisis et Lucrèce Borgia, fille du pape du même nom (comme les papes ont aussi une quéquette), LUTECE BORGIA fait aussi dans le mélange punk roots et punk oi, une sorte de poink qui n'a pas arrêté de titiller nos oreilles avec des sons qui souvent nous rappelaient des trucs sans pour autant les acrocher à quelque chose... La salle assez calme au début, la plupart des gens étant encore à l'apéro, ne tarda pas à se réchauffer et une reprise de LSD sema l'émoi... L'apparente timidité laissa place à de francs pogos et à une conquête du micro par des aficionados. Le charme de LUTECE BORGIA avait opéré ! Et mention particulière à la batteuse qui n'a pas que du jus de houblon dans les biceps.

cliquer sur l'image - click on the pic



La suite annonçait la fin de Lutèce et aussi de Lille car on s'est retrouvé nez à nez dans GOTHAM CITY aux senteurs de cuivres chauds colorant des rythmes ska des origines. Mais GOTHAM CITY apporte aussi avec son chanteur/percussioniste un côté méditerranéen tranchant net avec le ska à l'anglaise. Bref, avec GOTHAM CITY, on est bien loin de la glauque Gotham City, terrain de jeu de Batman et Joker ne donnait que dans des riffs bien chauds. Ca brille, ça swingue, ça déménage avec une flopée de cuivres qui pètent ! Et pas de Batman en vue sauf son effigie emprisonnée dans un espace à 2 dimensions d'un badge sur la sangle de la gratte du gratteux des LUTECE BORGIA. De toute façon, grâce GOTHAM CITY, la couleur règne de nouveau sur la Ville prouvant que l'expérience menée au Labo ce soir a réussi. Le spleen urbain a laissé place à la fête.


cliquer sur l'image - click on the pic


Frédéric Loridant © mai 2005