COOL KLEPS - FANCY

DKT MC5


L'Aéronef

Lille, le 23 février 2005


DKT MC5 ! Je glisse un live dans ma platine, regarde la date sur le livret : 1968 !! Ca tonne rock and roll, ça sonne seventies, ça réveille des pulsions oubliées chez certains ! Trente sept ans de scène, en en discontinu certes, mais trente sept ans quand même. La voilà la positive attitude, rester fidèle à ses convictions surtout quand elles puisent dans le rock and roll. Et pour nous faciliter le plongeon dans ce passé si actuel, COOL KLEPS, un duo roots et les FANCY, des rockeurs énervés qui ont de l'énergie à revendre.

Une fille en rose au claviers et à la grosse caisse, à côté, un Jean Luc (Jousse pas Fonk), à la gratte et au micro et sortant des enceintes, du rock and roll, du vrai garage presque minimaliste, celui joué par les kids dans les sixties pour faire hurler leur vieux : voici les COOL KLEPS. Face à un public tout acquis au rock and roll cracra, jeunes mais surtout quadra et plus, les ronflements de l'orgue prenant vie sous les doigts habiles de Christine, les boumboums de plaisir de la grosse caisse secouée par le pied d'une Christine rose et les hululements de la six cordes chatouillées par Jean-Luc, n'ont eu aucune peine à s'imposer, cette musique presque divine se frayant sans problème un chemin dans les lobes du cerveaux. Et en plus, cela se regardait, plus d'un regard s'est perdu du côté de la grosse caisse (sans commentaire...) et le Jean-Luc tentait des numéros d'équilibriste jugeant sans doute que puiser son inspiration en hauteur donne aux notes plus de panache. Et c'est vrai. C'est COOL....KLEPS !

cliquer sur l'image - click on the pic




FANCY prend la relève. C'est un combo d'énervés sauf le bassiste (mais rares sont les bassistes extensifs !) mêlant rock and roll énervé et funk énervé avec un penchant certain vers les seventies. Le public resta un peu frileux face aux mélanges des genres. Le chanteur à la coupe afro et la voix haut perchée et le (la ?) guitariste mi ange mi démon, un fils de Vénus et d'Hermes, donnent le tempo arpentant dans tous les sens amis n'ont pas vraiment réussi à réveiller un public parfois apathique ne comprenant peut-être pas ce mélange sympathique des genres et toute la fantaisie qui se cache derrière FANCY.

cliquer sur l'image - click on the pic




Place maintenant aux anciens DKT MC5. Les spectateurs s'amassent au bord de la scène, ovationne avant même que les premières notes ne fusent des Marschall. Les papies du rock and roll martyrisé (au moins à la fin des années 60) aux riffs maîtrisé et aux refrains qui tuent, ne sont plus que trois. Michael Davis, Wayne Kramer, et Dennis Thompson se sont acoquinés avec Lisa Kekaula (BELLRAYS, BASEMENT JAXX), Handsome Dick Manitoba (DICTATORS) pour le chant et Gilby Clarke (GUN N' ROSES). Ce mélange savant entre la voix soul funk, la hargne de Dick et la guitare métal de Gilby Clarke boostent carrément cette machine à tubes que sont tubes les MC5. Bref, un excellent moment où les MC5 ont prouvé avec une facilité déconcertante que le rock and roll reste un genre immuable qui en 30 ans n'a pris aucune ride.

cliquer sur l'image - click on the pic




Frédéric Loridant
février 2005

Frédéric Loridant ©2005