Retour à photorock.com

Contacts


Mike SANCHEZ and his Band


Wattrelos,
La Boîte à Musique, le 19 février 2009

La Boîte à Musique est-elle devenue un bar lounge le temps d'une soirée ? On aurait pu le croire ce jeudi 19 février. Public plus proche de la retraite que de la fac, ambiance feutrée et surtout un Mike SANCHEZ très blues-jazzy au moins dans son premier set. Il ne manquait que des bunnies pour venir servir des cocktails. Bref une ambiance de fin de soirée propices aux rencontres coquines sur canapés confortables et accueillants, mais le temps n'étaient pas à la bagatelle, Mike SANCHEZ and his Band l'ont vite rappelé avec un second set très rock and roll. Les 60's s'étaient invitées.

Flanqué d'un petit jeune à la gratte, d'un contrebassiste et d'un batteur, Mike SANCHEZ n'est pas avare de son temps, 2 sets de presque 2 heures chacun. Le bonhomme qui tient plus physiquement des FAT DOMINO que de Vince TAYLOR, focalise les regards du pipole présent sauf lors des envolées de ses comparses. Le premier set est franchement cool. Belles ambiances presque intimistes, guitare aérienne, les femmes sont en pâmoison et les éventuelles verges flageolantes qui traînaient dans la salle ne réclamaient plus leur pilule bleue. Les plans lounge de Mike SANCHEZ faisaient effet... Le Mike fascine tellement qu'à l'entracte ce fut la ruée sur sa femme aux cheveux jais et bas à coutures qui pour 15euros leur filait le dernier skeud de son Mike SANCHEZ avec en prime, un autographe du maître ! Les groupies s'étaient fait mâles... Ambiance radicalement différente dans le second set. Le rock and roll arriva en force nous plongeant direct dans une surprise partie. Fonzy ne doit pas être très loin, des Cunningham avaient envahi la salle, la nostalgie des jours heureux faisait des ravages. Une succession de standards des 60's à la sauce Mike SANCHEZ, des tubes à rallonges se baladant entre LITTLE RICHARD et EDDIE COCHRAN, entraînèrent les premiers rocks dans le fond de la salle, là où c'est le plus sombre. Les David Noebel, Bob Larson ou autre Jeff Godwin avaient vu juste, le rock conduit entre autres à la perte des valeurs morales et à la perversion sexuelle. Et il n'y a pas que la jeunesse qui est pervertie ! Où vas t-on !

mikesanchez01 mikesanchez02 mikesanchez03 mikesanchez04 mikesanchez05 mikesanchez06
mikesanchez01.jpg mikesanchez02.jpg mikesanchez03.jpg mikesanchez04.jpg mikesanchez05.jpg mikesanchez06.jpg
mikesanchez07 mikesanchez08 mikesanchez09 mikesanchez10 mikesanchez11 mikesanchez12
mikesanchez07.jpg mikesanchez08.jpg mikesanchez09.jpg mikesanchez10.jpg mikesanchez11.jpg mikesanchez12.jpg
mikesanchez13 mikesanchez14 mikesanchez15 mikesanchez16 mikesanchez17 mikesanchez18
mikesanchez13.jpg mikesanchez14.jpg mikesanchez15.jpg mikesanchez16.jpg mikesanchez17.jpg mikesanchez18.jpg
mikesanchez19 mikesanchez20 mikesanchez21 mikesanchez22 mikesanchez23 mikesanchez24
mikesanchez19.jpg mikesanchez20.jpg mikesanchez21.jpg mikesanchez22.jpg mikesanchez23.jpg mikesanchez24.jpg
mikesanchez25 mikesanchez26 mikesanchez27 mikesanchez28 mikesanchez29 mikesanchez30
mikesanchez25.jpg mikesanchez26.jpg mikesanchez27.jpg mikesanchez28.jpg mikesanchez29.jpg mikesanchez30.jpg



Frédéric Loridant / Photorock.com 2008