Retour à photorock.com

Contacts


The VENUS FLY TRAP - FREDOVITCH - MOMO LAMANA

Lille,
Le Rêve d'Herbert, le 21 janvier 2007


Sonnez trompettes des morts, le 21 janvier est un jour gravé dans l'histoire, Louis XVI y perdit sa tête, Lénine y cassa sa pipe. Depuis peu, on pourrait être tenté de mettre l'abbé Pierre (encore tout frais) mais laissons notre futur sanctifié français aller rejoindre Popol et Thérésa pour une belote. Encore un plan franco-français ; sûr que nos voisins belges s'en tapent. Ca y est j'ai introduit les belges, un peu tordu mais comme la sagesse populaire dit "tous les chemins mènent au Rêve d'Herbert" et ce 21 janvier, dans ses rêves, il y avait du Belge avec MOMO LAMANA et du français aussi en les personnes de The VENUS FLY TRAP et de FREDOVITCH, des one woman and man rock and roll band tout seul.

Honneur à VENUS, elle a le droit de commencer. Il faut dire que dans le lot, c'est elle qui à le moins de matos : une grosse caisse, une plus petite, une gratte, un micro et plein de pédales. De quoi se perdre, elle fait toute petite au beau milieu avec son minois rappelant la douce Laetitia SHERIFF. Ce soir, c'est un ZERO WATT qui s'occupe des lights et avec ce ZERO WATT là (l'autre traînait une bière à la main), c'est tendance ZERO LIGHT ! Un vieux jeu entre nous, lui se chargeant de faire cligner des yeux et d'exploser la cellule du canon en se prenant pour un modulateur de lumières 2 voies sous speed, et moi tentant de déjouer ses plans tout en black, coincé entre deux feux follets ! Et bien j'ai gagné ! Et j'ai même réussi à le shooter de loin. La photo est peut-être digne d'être lavée avec du Clearasil vu le grain, mais elle est là. L'ambiance intimiste/explosive/intimiste/explosive etc des lumières moulait bien la belle VENUS FLY TRAP et son rock garage tendance dépressif ne pouvait que s'épanouir. Ceux qui attendaient du riff rapide sont retournés au bar, les autres ont pu se baigner dans des guitares saturées, une grosse caisse métronomique et une voix totalement ravagée, du donald sous protoxyde d'azote ! La VENUS le maitrisait bien tout son bordel passant du mélodique lent explosé à des trucs plus rentre dedans, toujours aussi explosés. Finalement, VENUS FLY TRAP et ZERO WATT / ZERO LIGHT même granuleux sur la photo ont fait bon ménage !

Cliquer sur l'image - click on the pic

The VENUS FLY TRAP The VENUS FLY TRAP The VENUS FLY TRAP The VENUS FLY TRAP The VENUS FLY TRAP

Place à FREDOVITCH, l'homme organ mais aussi l'homme à VENUS ce qui est un sacré avantage pour cette dernière quand elle doit ranger tout son matos. Comme il n'y en avait pas assez sur scène, le FREDOVITCH rajouta un bel Hammond avec ses gros boutons de couleur seventies, son beau chassis en bois classieux qui a franchement de la gueule comparé au look actuel des claviers. Et quel son ! Surtout quand il sert à dégager un rock garage bien pulsé. Un rude concurrent pour Rémi BRIKA avec quand même un avantage à Rémi avec les colombes, le pédalo et surtout la mobilité car bouger un Hammond... A défaut, il faut voir le FREDOVITCH jouer de la gratte, du clavier, frapper sa batterie et chantant presque en simultané, ça vaut le jus, ça sent le cocktail explosif qui bien entendu péta au final. On a atteint des sommets dans le garage one man band, dommage que le set fut si court !

Cliquer sur l'image - click on the pic

FREDOVITCH FREDOVITCH FREDOVITCH FREDOVITCH FREDOVITCH

Après les one woman and man rock and roll band, voilà les belges de MOMO LAMANA, un gars, un fille et une boîte à rythme qui se complaisent dans le garage 60's à tendance keuponne (faut bien évoluer)) avec des titres qui tuent surtout ceux chantés par Momo en espagnol ! Du vrai petit lait ! Du miel pour les oreilles ! De la sangria pour le gosier ! Impossible de rester statique devant MOMO LAMANA, même celles qui tenaient leur bière à la main dandinaient du cul tandis que les mâles dans toutes leurs splendeurs, en pleine parade, se sentaient des âmes de Travolta de ou du garage ! Leur sauce avait prise, on ne pouvait plus les quitter et leur concert s'enrichit d'un paquet de rappels, les aficionados du genre préférant s'égosiller pour réclamer une intervention de Monsieur Plus que de courir chercher une bière désaltérante, preuve d'un grand moment dans les Rêves d'Herbert qui j'en suis sûr auront mis tout le monde d'accord.

Cliquer sur l'image - click on the pic

MOMO LAMANA MOMO LAMANA MOMO LAMANA MOMO LAMANA MOMO LAMANA


Frédéric Loridant / Photorock.com 2007