Retour à photorock.com

Retour Contacts

The MOOKILLS - GUN ADDICTION

Lille,
Le Détour, le 08 janvier 2010

Ah le Détour ! Son ambiance intimiste, sa sono haute performance... Ce soir, deuxième concert de l'année était un peu particulier, on fêtait l'anniv d'une copine et pour mettre l'ambiance, les MOOKILLS et les GUN ADDICTION étaient venus mettre un peu d'ambiance et souffler les bougies. Ce fut fatal à la lumière... L'ambiance flirtait avec celle d'une alcôve où tout pouvait arriver. Ah le Détour !

Il ne faut pas les presser, 20h00 prend tout son sens quand on rajoute 2h30 et c'est vers 22h45 que les MOOKILLS s'échouèrent dans la cave. Toujours une ex-BUNNIES à la basse, 2 ex-SICK LIVERS, un au chant, l'autre à la guitare, 1 GUN ADDICTION à l'autre guitare et 1 A HELLA GOOD BAND NAME à la batterie soit 3 ex pour 2 officiels et une seule fille. Belle brochette. Et comme à leurs habitudes, les MOOKILLS font du punk en prenant garde de ne pas se tromper et ça sonne plutôt bien ! Ils font même des reprises qui sonnent aussi bien que leurs skeuds à eux, c'est tout dire...

Cliquer sur l'image - click on the pic

The MOOKILLS The MOOKILLS The MOOKILLS The MOOKILLS


Place aux GUN ou aux GUNZ ou GUNA, diminutif pour GUN ADDICTION, c'est selon. Pour les MOOKILLS, je n'en connais pas, les MOOK, ça fait MOOK à viande, pas terrible mais bon, ils ont remballé leur matos, maintenant, ce sont les GUNA qui entrent en scène. Un fût de bière pour caler la batterie et c'est parti. Comme à leur habitude, les GUNZ ne font pas dans la légèreté, ça cogne fort même, à se demander si Oliv n'était pas dopé... Cram toujours aussi virevoltant, une vraie danseuse de la six cordes, lançait ses vrilles au dessus de la mêlée dès qu'il en avait l'occasion, Fred au chant est toujours aussi agité, se faisant même piquer le micro par des groupies voulant l'approcher et le toucher. Et imperturbable, Tomoï garde le cap avec ses 4 cordes. Certes, GUN ADDICTION usine dans le lourd, parfois le plombé qui s'emballe, mais quelle énergie, quelle inertie ; rien ne semble pouvoir les libérer de leurs déviances musicales addictives et c'est tant mieux. L'assemblée étaient aux anges, la bière coulait, C-Vrine et tous les autres s'éclataient... On n'est pas sérieux quand on a 17 ans s'époumonaient les PKRK, on est toujours pas sérieux quand on a 35 ans et après aussi d'ailleurs. C'est rassurant tout ça.

Cliquer sur l'image - click on the pic

GUN ADDICTION GUN ADDICTION GUN ADDICTION GUN ADDICTION



Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional