Retour à photorock.com

Retour Partager

Les CHEFS - The RHINOGRADES
KICK DRIVING - DUSK
The YELLS - LUCKY DEVILS


Orchies,
Festival MusikaDonk, Orchies, le 23 octobre 2010

Il tombe des cordes, on est en retard, on nous attend à Broc and Roll pour charger le matos des KICK DRIVING. Malgré la pluie, la chauffeuse appuie sur le champignon. Et tout ça pour rien, il y avait plus en retard que nous. Finalement, cela a eu du bon, on a évité de traîner dans un bar à prendre des grammes avant que la soirée ne commence réellement. Notre destination, le festival Musikadonk qui pour sa première soirée a la particularité de faire jouer des groupes dans les troquets bordant la place d'Orchies. Très bonne idée que de remplacer la chicorée par le houblon avec en plus comme friandises d'accompagnement, les CHEFS, les KICK DRIVING, les DUSK, les YELLS et cerise dans la Kriek, les LUCKY DEVILS. Voilà ce qu'on a goûté durant cette soirée de folie.

pluie à Orchies

On arrive enfin, pile poil pour le concert des CHEFS au Café de la Place. Il porte bien son nom et sous les néons, les affiches et les écrans vantant les jeux de hasard, les CHEFS s'en sortent très bien avec leur surf instrumental bien carré, éveillant même chez les piliers de zinc de velléités de se bouger le cul tout en faisant gaffe de ne pas renverser leur bière. La soirée était bien lancée.

Cliquer sur l'image - click on the pic

Les CHEFS Les CHEFS Les CHEFS Les CHEFS


Un saut au PMU non pas pour parier sur des canassons mais pour The RHINOGRADES, un nouveau groupe de surf qui a défaut du soleil californien jouent dans le vert PMU. Le groupe (nouveau ?) se ballade allégrement dans ce style qui fait de plus en plus d'adeptes. Un retour au soleil dans la morosité ambiante ? En tout cas, ils se débrouillent très bien et en plus, on pouvait les suivre même en pissant (du moins pour les mecs) et ce fut, je l'avoue, une expérience nouvelle pour moi.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The RHINOGRADES The RHINOGRADES The RHINOGRADES The RHINOGRADES


Le groupe suivant m'a ramené au Café des Musiciens au pied de l'église. Et là les KICK DRIVING allait faire vibrer les cuivres accrochés au mur. Cela faisait un bout de temps que je n'avais pas croisé leur route et la surprise fut à la hauteur de ce festival. Ils grandissent ces garnements, leur rock and roll empreint de rockabilly a bien mûri. Le Billy n'a rien d'un clown même si il aurait pu faire le modèle pour le tableau près duquel il jouait. Karl, même si Fred détourne son appareil de lui, a l'assurance d'un vrai rockeur, Antoine a le regard qui tue comme sa voix et Ben nous fait vibrer avec sa contrebasse sur des compos grandement enlevées. A eux les jeunes filles brunes et blondes qui feraient sonner le tocsin à un curé si son slip était en bronze. A eux le rock and roll et la route même s'il pleut.

Cliquer sur l'image - click on the pic

KICK DRIVING KICK DRIVING KICK DRIVING KICK DRIVING


Retour au Café de la Place où la pompe à bière avait fait monter la température. Les CHEFS sont encore là, ils ne décolleront sans doute que tard dans la nuit, une fois les fûts vides... Place aux DUSK qui font aussi dans une surf music de haute volée à défaut d'être des catcheurs mexicains de haute volée. Avec un bassiste qui s'amusait à grimper partout, un gratteux au look hispanique qui est sans doute né avec une gratte entre les mains, un batteur un peu fou et un bassiste plus effacé mais bien présent dans les HP, ils ont foutu le feu au troquet avec leur zique sortie tout droit de l'insouciance américaine qui se nourrissait de surf et de films d'horreur de série B. On en a oublié les pubs de la Française des Jeux, le patron du troquet était aux anges et les habitués, tout chamboulés, avaient de la peine à manger leur frites (pas de souci pour la bière).

Cliquer sur l'image - click on the pic

DUSK DUSK DUSK DUSK


Dans l'ambiance rockabilly /surf rock qui planait sur ce Musikadonf 2010, The YELLS dénotaient un peu. Les membres du groupe ont tous connu les seventies et le rendent bien avec leur blues rock de haute volée. On y croise notamment l'ancien batteur de STOCKS ainsi que le guitariste et le bassiste de SLOWHAND pour qui CLAPTON n'a plus de secret. Je n'ai pas eu beaucoup de temps pour me faire envahir par cette séquence nostalgie pleine de modernité, les LUCKY DEVILS allaient faire exploser les cuivres décorant les murs du Café des Musiciens. Retour vers l'église.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The YELLS The YELLS The YELLS The YELLS


C'était soir de fête dans le troquet. On se pressait autant au bar que dans la petite salle. Rien à dire sur ce concert, les LUCKY DEVILS ont la classe et l'énergie. Une belle explosion de psychobilly qui enflamme les passions. Sous les coups de massue des LUCKY DEVILS, l'espace devant la scène fut livré à des pogoteurs fous qui se donnèrent entièrement au rock du trio. C'était devenu très chaud, plus que chaud, sexuel même, un mâle déchaîné marquant son territoire en se frottant sur la contrebasse sous l'œil effaré de la taulière qui armée de son balai tentait de ramasser les cadavres de verres éventrés à terre... Uniques cadavres d'une soirée explosive ! Encore une belle sortie de nos diables chanceux ! Le festival a continué sans nous. Après ce déluge sonore, il était temps de remballer en attendant vendredi prochain !

Cliquer sur l'image - click on the pic

LUCKY DEVILS LUCKY DEVILS LUCKY DEVILS LUCKY DEVILS




Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional