Retour à photorock.com

Contacts


TYSON BOOGIE - The TURBOMEN
NINE POUND HAMMER

La Chimère,
Lille, le 6 décembre 2007

CAT WILD
La Rumeur,
Lille, le 7 décembre 2007

NINE POUND HAMMER ? Bizarre comme nom, à se demander où Blaine Cartwright lead guitar de NASHVILLE PUSSY et Scott Luallen ont pu le trouver. Peut-être y a t-il un lien avec Merle Robert Travis, guitariste connu dans la country qui a fait un morceau s'appelant Nine Pound Hammer mais qui surtout est originaire du Kentucky comme le NINE POUND HAMMER de Blaine Cartwright. Trêve de sémantique, pour l'origine exacte, il suffit de le demander au groupe et pour le contenu, NINE POUND HAMMER a frappé fort les 6 et 7 décembre à la Chimère avec TYSON BOOGIE et The TURBOMEN le 6 et ZOE le 7. Le coup de marteau fut tellement fort le 6 que j'y suis retourné le 7 et j'en suis ressorti avec 2 bosses et groggy mais content.

Habitué aux horaires élastiques du Rêve d'Herbert, je me suis pointé tranquille à la Chimère au moment où les TYSON BOOGIE attaquaient leurs derniers morceaux ! Schnapps, le bookman ne rigole pas avec les horaires, un vrai Indicateur de la SNCF. TYSON BOOGIE est un trio local mené par le bassiste de TOXIC WASTE, grand amateur de rock and roll. Pour caler la musique du groupe dans un genre, disons que les solos de gratte étaient ponctués de One two Tree Four. De quoi faire regretter mon retard.

Cliquer sur l'image - click on the pic

TYSON BOOGIE TYSON BOOGIE TYSON BOOGIE TYSON BOOGIE TYSON BOOGIE

TYSON BOOGIE sans rappel, respect des horaires oblige, laissa sa place au TURBOMEN, encore un trio venant cette fois ci de Toul. Le groupe au premier abord paraît assez statique mais la scène de la Chimère ne permet pas beaucoup d'extravagance mais très vite on est captivé par un batteur qui est un spectacle à lui tout seul et qui pourrait inspirer des tectoniqueurs. Quant à la musique, rien à dire, c'est du speed rock à la PETER PAN SPEED ROCK, MOTORHEAD et autres branchés sur du 380 volts. The TURBOMEN assument parfaitement ce nom ; ils sentent la graisse de vielle meule dans le fond d'un garage, la concentr' et la bière. Les solos vrillent tout, la voix est rocailleuse et les rythmes bien lourds et bien speeds. Comme quoi n'y a pas que Jeanne d'Arc, (les voix d') ANGE et le nain de Stanislas en Lorraine.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The TURBOMEN The TURBOMEN The TURBOMEN The TURBOMEN The TURBOMEN

Quittons la Lorraine profonde pour le pays des cow-boys avec les NINE POUND HAMMER. Avec ces ricains qui se parfument la bière et la fumée, on reste dans le même registre, du vrai rock and roll bien ficelé sur lequel on verrait bien des bikers ventrus se trémousser et des filles aux gros seins cachés sous des tee-shirts mouillés de bière glacée. La bière, on en a eu, les filles au tee-shirt collant, tétons en érection, non... Mais on n'a pas eu le temps de s'en apercevoir, les NINE POUND HAMMER occupant tous les sens. C'est du brut de décoffrage travaillé par un chanteur géant dépassant sans doute largement le quintal qui surplombant les pogos, descendait parfois de son piédestal pour les relancer en cas de faiblesse. A ses côtés, Blaine Cartwright, plus ricain que jamais, tiags aux pieds et chapeau de cowboy sur la tonsure, s'avançant à chaque solo craché par sa gibson qui a largement vécue, pour piquer la vedette à son acolyte. Derrière, la section rythmique se donne à fond et sans faute sans être aussi exubérante mais faut bien assurer... Vingt-trois heures quinze, arrêt des hostilités, on quitte le Kentucky pour revenir à Lille... Et 23 heures pile après, j'étais de nouveau là, face à ces NINE POUND HAMMER pour un second concert tout aussi explosif. Et curieusement dans un public plus nombreux (mais pas encore assez pour permettre à Schanpps de payer une tournée générale), j'ai revu un paquet de têtes déjà présentes la veille, je n'étais donc pas le seul à m'être pris un marteau de neuf livres dans la tronche et à revenir en prendre un second avec en prime, un peu de ZOE.

Cliquer sur l'image - click on the pic

NINE POUND HAMMER NINE POUND HAMMER NINE POUND HAMMER NINE POUND HAMMER NINE POUND HAMMER

Et si vous avez tout suivi, vous savez donc qu'on n'était plus le 6 décembre mais le 7, date anniversaire des 5 ans de La Rumeur. Un saut dans cet autre lieu de la zique lilloise s'imposait et j'y ai croisé CAT WILD, une ex-SUPREMES DINDES venue libérer ses démons à travers ses chansons. C'était criant de vérité mais passer de NINE POUND HAMMER à un huit clos intimiste n'est pas une chose facile et finalement, je ne suis rentré dans le concert qu'à la fin. Et après ? Il y avait encore pleins de trucs à La rumeur dont JACKIE STAR, une autre DINDE ; il était une heure du mat, je n'en pouvais plus, trop de monde, la queue pour aller au bar, la queue pour pisser le jus pris au bar. Un groupe de métal attaquait mais cela ne me disait rien, il aurait encore fallu faire la queue pour descendre dans la salle, la sortie me tendait les bras, je me la suis faite.

Cliquer sur l'image - click on the pic

CAT WILD CAT WILD CAT WILD CAT WILD CAT WILD




Frédéric Loridant / Photorock.com 2007