Retour à photorock.com

Contacts


NAHENDE VERNICHTUNG - DAMMIT
OI POLLOI


Lille,
La Rumeur, le 04 septembre 2008

Les temps sont durs. Un président colérique, ce dangereux autocrate imbu de sa personne, une rentrée maussade, plus de sous, pas de soleil, une grisaille de rentrée des classes. Rien de réjouissant à l'horizon ou presque. Fort heureusement, le plaisir se trouve toujours et ce 4 septembre, il hantait avec sa copine jouissance, la cave de la Rumeur où le premier concert de la saison a réuni NAHENDE VERNICHTUNG, des belgo-crust, DAMMIT, leur grand frère belgo-briton et surtout pour nous redonner du forces, les OI POLLOI, ces anarcho-punks d'Edimbourg prônant l'action directe. Et pour être directe, leur action sonique l'est !

Toute action directe nécessite un entraînement préalable. NAHENDE VERNICHTUNG s'est chargé de nous filer les premières leçons. Et pas les moindres, le groupe se promenant habilement dans un crust juste assez violent pour attirer quelques soiffards du haut qui n'arrivaient plus à se quitter. En dehors de quelques problèmes de sons (on bouton power oublié !!!), les NAHENDE VERNICHTUNG furent un antipasti à la hauteur de la soirée et préparèrent nos esgourdes un peu endormies après les deux mois de trêve estivale à l'arrivée des DAMMIT.

Cliquer sur l'image - click on the pic

NAHENDE VERNICHTUNG NAHENDE VERNICHTUNG NAHENDE VERNICHTUNG NAHENDE VERNICHTUNG

Avec ces crusters transmanche, on passe à la vitesse supérieure. D'ailleurs, la cave s'était bien remplie sans toutefois être bondée. Le power trio surfe habilement sur les genres : base punk des barricades, chant hardcore/crust ; DAMMIT se laisse écouter et regarder sans problème. Damned, la température est montée, la buée a gagné les lentilles des objo, une fumée venue de je ne sais où, renvoie les effluves dans les aisselles. Dans la cave les premiers pogos se lancent, l'entraînement sonique du punko-crust des DAMMITporte ses fruits.

Cliquer sur l'image - click on the pic

DAMMIT DAMMIT DAMMIT DAMMIT

L'urban guerilla n'est pas un fait musical nouveau. HAWKWIND l'avait testé en 1972 dans Do Re Mi Fa Sol La Ti Do boum.... en plein Londres assiégée par l'Ira. Dans un style sonique tout autre, OI POLLOI poursuit la quête anticapitaliste avec un côté antifa prononcé. Les troupes étaient descenduesen masse comblant la cave de la Rumeur. A se demander si on ne se trouvait pas dans une couveuse à poussins, étouffement, chaleur, odeurs... Mais des poussins avec des dents, prêt à mordre, attendant l'appel. Et les OI POLLOI ne se sont pas gênés pour le lancer. Un riff, un refrain imparable que l'on reprendre en choeur sans peine et un franglais compréhensible par tous. Il faut dire qu'un Sarkosy Fuck Off se reprend sans peine et avec plaisir en hurlant . De spectateurs, nous sommes devenus actifs, très actifs même, transformés en guerriers. On avait la niaque, on se sentait fort, surdopé par la succession de hits que les OI POLLOI ont balancé comme des pavés dans la gueule des défenseurs de l'Ordre. On s'en est gavés. Profiteurs, faites gaffe, ça bouge fort dans les caves.

Cliquer sur l'image - click on the pic

OI POLLOI OI POLLOI OI POLLOI OI POLLOI




Frédéric Loridant / Photorock.com 2008