TOXIC WASTE - PARABELLUM
La Boîte à Musique, Wattrelos, le 8 avril 2005


Devant mes yeux, la mer sous le soleil méditerranéen ! A l'étage, les TURBONEGRO crachent des décibels. Et dire qu'il y a à peine quelques jours, j'arpentais des terrains de jeux de mon adolescence à la recherche de la Boîte à Musique installée dans un ex fleuron de l'industrie textile nordiste, la Lainière. Je dis "ex" car depuis que nos patrons occidentaux ont, contre la permission de faire des profits faciles en Chine, autorisé le déferlement d'un textile à 2 balles, je donne pas cher de la Lainière déjà réduite à une peau de chagrin. Que va t-il rester de tout ce passé ? Des chômeurs ? Certainement. Des TOXIC WASTE, c'est sûr. Et des envies nettoyer les ultra libéraux au PARABELLUM, ça l'est aussi.

Que dire de plus sur cette soirée qui restera sans doute pour beaucoup et pour les groupes, un grand moment de rock and roll énergique à la française ! Pour ma part, l'intro se suffit, pour les autres rajoutons que les TOXIC WASTE avaient décidé de marquer la scène de la Boîte à Musique de leurs refrains qui taggent les murs et s'impriment dans les cerveaux... "Il s'est fait englué....". Sûr qu'ils avaient la niaque les TOXIC WASTE ce soir. Et ces ouvreurs de grands concerts, OBERKAMPF, METAL URBAIN/FLESHTONES... ont visiblement pris un grand plaisir à préparer l'atmosphère pour PARABELLUM. La série noire pouvait commencer.

cliquer sur l'image - click on the pic




Ceux qui avaient suivi les balances le disaient. PARABELLUM, ça va dégommer. Et bien, ils n'ont pas menti. Le groupe qui ne semble pas accuser le poids des ans en dehors que quelques cheveux gris démarre sur le chapeau de roues sans déraper sur les TOXIC WASTE qui jonchent encore la scène. Ils nous balancent à la cadence d'une 12.7 à tir rapide - bang bang bang - leurs bastos inoubliables dont un medley délire forgé sur Cayenne, en plus des nouveaux titres du CD qui sortait le jour même. Le gros calibre était de retour et les keupons présents ne se sont pas fait prier pour transformer ce concert en une tuerie en règle avec des PARABELLUM fauchant à bout portant les premiers rangs (mixtes) déchaînés. Et pour exciter plus encore un public déjà convaincu, des slogans anti sarko jusqu'à l'Anarchie en Chiraquie finale venaient apporter leur dose d'adrénaline aux (bien)heureux présents. J'en étais.

cliquer sur l'image - click on the pic




Frédéric Loridant
avril 2005

Frédéric Loridant ©2005