Retour à photorock.com

Retour Contacts

PERIPHERIQUE EST
SONNY VINCENT

Charleroi,
Rockerill, le 16 juin 2011

Aujourd'hui, c'est lundi, demain mardi, après demain mercredi et puis c'est déjà jeudi, première sortie hebdomadaire... Et nous voilà à 4 en Rolls, brûlant l'asphalte du périphérique ouest de Charleroi qui file vers le Rockerill, pour vibrer sous les coups de PERIPHERIQUE EST et de SONNY VINCENT. Presque tout est vrai, j'écris bien ce texte un lundi et on a bien vu ces 2 pointures du Rock and Roll un jeudi au Rockerill. Mais on n'a pas brûlé l'asphalte, on ne roulait pas en Rolls et on a réussi à faire demi-tour à 20m d'un barrage de flics... On était enfin arrivé à bon port, tous les périph mènent à l'est.

Le quartier est plutôt glauque, une voie de chemin de fer aérienne, un long mur d'usine, un complexe chimique, des keufs, rien ne donne envie de s'arrêter à part cette petite porte, sortie probable des métallos de la forge du temps de ses beaux jours... Un fois dedans, on oublie tout... La surprise est grande, une superbe salle de concert, celle dont on a toujours rêvé et qui devient réalité. Et derrière, passé un escalier en fer, un autre monde s'ouvre. L'usine est toujours là, ses murs suintent encore de la sueur des ouvriers, des forges crachent toujours leurs flammes. Mais disparus les bleus graisseux, ils sont remplacés par des artistes qui se sont emparés de ces vestiges d'une révolution industrielle sacrifiée... Bien bel endroit ! Bien belle renaissance !

Cliquer sur l'image - click on the pic

Le Rockerill Le Rockerill Le Rockerill Le Rockerill


Ce sont les PERIPHERIQUE EST qui ont la charge de relancer les machines. Pas de ratée, ni de crachotement, tout démarre au quart de tour sous la poussée d'un rock roll brut de fonderie. Les PERIPHERIQUE EST donne dans un rock de prolo alimenté par des riffs très nerveux, porté par une section rythmique tout en muscles avec au dessus, un discours qui frise avec de la poésie urbaine sentant bon la fille et la gnôle. Et quand ça ne turbine pas à l'usine, les PERIPH laissent de la gomme sur les routes, et dérapent pour venir s'éclater sur des planches, des bières à la main, des pépés à leurs côtés... Sans doute ont elles craqué en voyant les baskets. Vas-y danse pour moi bébé et même si Jack est à l'âge de ses artères, j'espère qu'il aura du mal à lâcher ce rock and roll salvateur. SONNY VINCENT a bien réussi à se régénérer !

Cliquer sur l'image - click on the pic

PERIPHERIQUE EST PERIPHERIQUE EST PERIPHERIQUE EST PERIPHERIQUE EST


Après cette montée en puissance où la forge Cockerill a repris tout son panache, SONNY VINCENT se devait de maintenir la pression. Et le punk-rockeur mythique a très largement relevé le défi. Le bonhomme arbore toujours son look classieux qui rappelle Dick Rivers, derrière lui un batteur qui, avec un œil disant merde à l'autre, doit croire, vu la puissance de sa frappe, qu'il se trouve derrière la batterie de METALLICA. A sa droite, Bernadette qui officiait avec les GEE STRINGS et à sa gauche, un bassiste qui allait chercher ses notes en grattant le plancher... Ils ont été très forts, du pur punk de N.Y.C. qui a son époque avait enflammé le Max Kansas, le Hot Club et autre CBGB. Au Rockerill et avec l'ambiance qui régnait, on s'y serait cru... Et ce ne sont pas les Phantom, Let's get zooed out ou It's only death des TESTORS qui ont contrarié cette magie... Et en alternance, dans les traces de ces hit énergiques, ses dernières créations tout juste gravées sur vinyl, la Faster Pussycat (qui enflamme le bitume des périphériques), Sink all, Till there was you... alimentèrent en énergie cette putain de soirée qui restera marqué dans les neurones. Au final, en plagiant les PERIPH, on a eu du mal à s'arracher [au comptoir] où nous attendait encore et toujours un verre en espérant que les bonnes choses vont recommencer... Bientôt... Et dans la Rolls, sur le retour, on a monté le son de la radio, sur la K7, un mec gueule sa rage.

Cliquer sur l'image - click on the pic

SONNY VINCENT SONNY VINCENT SONNY VINCENT SONNY VINCENT



Frédéric Loridant / Photorock.com 2011

Valid HTML 4.01 Transitional