The DOMESTICS

DEAD COMBO et The RAPTURE


Le Grand Mix
Tourcoing, le 21 février 2004


Un papier scotché sur la grande porte cochère du Grand Mix à Tourcoing avertissait le non prévoyant : Concert de RAPTURE : COMPLET. Et à l'entrée de solides vigiles vérifiaient une première fois l'existence du précieux sésame, tant pis pour les autres. Quelle ascension pour un groupe inconnu ou presque il y a un an, quel beau travail de marketing qui nous vends du New York renouveau sans relâche. Effet 11 septembre ? Un deuxième nom sautait aux yeux : The DOMESTICS. Ils s'attaquaient ce soir à une grande scène en première partie de chouchoux des Inrock et entre les deux s'était glissé un obscur duo au beau site web peu prolixe, les DEAD COMBO. La soirée s'annonçait bien.

La salle était blindée. Le public jeune plutôt bon chic bon genre et branché, contraste avec celui que je côtoie dans les caves lilloises. Les infos qui filtrent des loges donnent à penser que les RAPTURE jouent les stars. Dans l'escalier, les DOMESTICS commencent à sentir la pression monter, ils ont une petite heure pour convaincre.

cliquer sur l'image - click on the pic



Deux trois morceaux pour se chauffer et le set démarre vraiment. Il est loin le temps où les DOMESTICS se plaisaient dans le conventionnel. Depuis, ils ont viré leur cuttie, ils se lâchent vraiment et ce soir, ils perdent carrément leur pucelage en frappant fort sur un public sans doute pas habitué à une telle claque sonique et visuelle. Les reprises sont largement oubliées, place à du brut de décoffrage, du hardcore qui pourrait presque tenir tête à des UNSANE, PETER PAN SPEEDROCK, il ne leur manque que la puissance destructrice de leurs aînés. Les DOMESTICS ont tenu la route sans aucun problème comme des pros et très vite la salle s'est prise au jeu approuvant le juste tirs des skuds venus du noir. Car point de vue lumière, ce fut dans de l'opaque sombre qui favorisait plus les silhouettes que les détails des musicos. Fin du premier épisode, les DOMESTICS se retrouvent un peu hagards à leur place de départ. Dans la salle, le public hurle encore. Pour les DOMESTICS, le pari est gagné.

DEAD COMBO ? Un mini moog est installé sur la scène, deux ombres s'agitent et l'électronique se met en route. Et nous voilà de retour à New York en 1977 au Max's Kansas City ou au CBGB's avec SUICIDE, le groupe électro-punk d'Alan VEGA et Martin REV, avec une gratte en plus voire deux. L'esprit punk de 1977 règne en maître, la guitare est saturée et les sons du mini moog, torturés à souhait. Les DEAD COMBO rejoignent presque dans la violence les expériences de METAL URBAIN. Bien que la surprise est en partie absente, ce fut un plaisir de vivre cette musique en live, en fermant les yeux, on s'y serait presque cru.

cliquer sur l'image - click on the pic



Voilà enfin les RAPTURE tant attendus ! Le service d'ordre s'active, photos interdites et les heureux autorisés ont le droit d'accéder à la fosse durant les chansons 3-4 et 5 ! Les RAPTURE sont cinq et paraissent bien jeunes. Ils attaquent assez rock entraînant la salle déjà bien surchauffée. Toute la première partie du concert fait dans un bon rock and roll dans lequel il est vain de chercher des antécédents punks comme cela est parfois écrit. La suite fut plus surprenante. Après un morceau tout droit sorti d'un album de The CURE, les RAPTURE embrayèrent sur des morceaux plus funk où se reconnaissaient en arrière plan bien des airs des 80's comme le tempo de One Chain (Don't make no prison) de SANTANA ! Visiblement, le rock est sorti du garage ! Sur ces morceaux dansants, Luke Jenner, mi Roger DALTREY, mi Jim MORRISSON, s'en donnait à cœur joie devant un parterre de fans conquis et on se dandinait ferme dans la salle. C'est bien ficelé, surtout bien produit, ça enflamme ceux qui l'acceptent. Les RAPTURE appartiennent à cette nouvelle vague encensée par une certaine presse dite branchée (les Inrock par exemple pour ne pas les citer), qui puise sans vergogne dans la musique de leurs aînés sans s'en cacher ...Echoes....

cliquer sur l'image - click on the pic



Je ne me permets pas de juger, trop de cris dans la salle annoncaient la réussite. Mais un petit tour dès le lendemain sur le forum du site des RAPTURE permettait de lire à propos du concert du Grand Mix ce commentaire mi fugue mi raisin.... " Hey what did you think about the gig in Tourcoing ? I was quite disappointed. Less than one hour ! In fact, I must say that I prefer the 1st part : The DOMESTICS. This show made me think to taylorisme. They did it well but that's all. Without heart... Just'cause they had to... So, am I wrong or was it really great ??? ".

Etait-il wrong ?

Frédéric Loridant
février 2004

Frédéric Loridant ©2004