Retour à photorock.com

Retour Contacts


RAW POWER - SCHEISSE MINNELLI

Lille,
Le Rêve d'Herbert, le 15 janvier 2007


Franchement, le HxC ne m'a jamais beaucoup inspiré. Essayer d'en foutre au petit déjeuner et voilà votre café qui tourne, la tartine nappée de confiote qui s'amuse à vérifier la loi de murphy et votre plomberie qui saute ! Bref, il vaut mieux écouter ça le soir et pas chez soi. Venir se secouer un peu le lundi soir qui marquait la fin de Lille 3000 avec d'autres fans ou curieux (qui au passage n'en n'avaient strictement rien à battre - tout comme moi - de Lille 3000) au son des éructations séminales des RAW POWER précédés des SCHEISSE MINNELLI qui comme on peut le deviner, viennent des forêts de l'outre-Rhin, pouvait devenir une expérience intéressante.

Les teutons n'ont pas grand chose de teutons ! Logique sur les quatre, il y a deux ricains mais les deux certifiés d'origine teutonique, n'ont toujours rien de teuton. Un examen plus attentif permettait toutefois de voir que les SCHEISSE MINNELLI raffolaient de Stella Artois, gut bier me glissa l'un d'eux, ce qui pouvait être un indice vu la pisse allemande. Bref, quand ils arrivent sur scène, j'étais dans l'expectative et j'ai du demander au Président des précisions. La sauce a bien pris. Timides au début les "mosh", ces gesticulations dans tous les sens demandant de l'espace, un peu comme du Bruce Lee sous speed, finirent par occuper une bonne partie de la salle ce qui n'est pas très difficile vu la taille. Courageux et téméraire, affrontant même les lancer de bière, j'ai tout suivi et fatalement, à un moment ou un autre, on se sent bouger tout seul. Mais on n'est plus trop en état de comprendre avec des neurones en train en plein moshing.

Cliquer sur l'image - click on the pic

SCHEISSE MINNELLI SCHEISSE MINNELLI SCHEISSE MINNELLI SCHEISSE MINNELLI SCHEISSE MINNELLI

Le pack était plus dense pour les RAW POWER. Une bonne partie des hardcoreux était venu pour ce groupe mythique qui sévit au delà des Alpes. Il pourrait même faire partie de la mythologie latine dans les chapitres traitant de Vulcain. Car RAW POWER frappe dur. Rien qu'à voir les gratteux (qui faisaient d'ailleurs plus teutons que les vrais teutons), on devinait la suite. A l'inverse, le chanteur, un blond aux yeux bleus (un rital mutant sans doute) paraissait maigrelet à côté mais le coffre y était. En face, les moshers était complètement déchaînés, certain(e)s tentaient même des slams se terminant frotti-frotti sur le plafond ! Vu l'énergie dégagée par la scène et la salle, la soirée ne pouvait qu'être réussie et j'avoue qu'avec ces nombreux contacts physico-virils et sonores, on prend goût à la chose même si je reste sur mes positions quant à écouter du HxC au petit déjeuner.

Cliquer sur l'image - click on the pic

RAW POWER RAW POWER RAW POWER RAW POWER RAW POWER


Frédéric Loridant / Photorock.com 2007