Retour à photorock.com

Retour Partager

Les CHEFS
The RAZORBLADES

Lille,
Le Blind Test, le 11 novembre 2010

Toute la pluie tombe sur moi / Mais moi je fais comme si je ne la sentais pas / Je ne bronche pas car / J'ai le moral et je me dis* qu'à 20h00 je serai au Blind Test pour une séance de surf avec les CHEFS et les RAZORBLADES. Me voilà enfin, il n'y a pas un chien, juste les hommes du bar et un paumé accoudé au zinc. Pas grave, je viens de croiser un pote qui comme moi avait bravé la tempête. Le temps de commander une bière et il sera là. Il était pourtant noté 20h00 sur le fly... Il a fallu quelques Jupi et attendre un bon 20h30 pour voir arriver les zicos conduits ou plutôt traînant Juju le roi de la nuit et grand maître de cette manche de la Quicksilver Pro.

* : Sacha Distel / Hal David, Fr: Maurice Tézé


Peu à peu, le Blind Test se remplit. Que des jolies filles au bronzage et aux mensurations idéales, quelques mecs aux plaquettes de chocolat trahissant un régime draconien et une chaleur bien agréable. Les CHEFS attaquent la vague. Le trio enchaîne les bottom Turn, multiplie les cut back pour finir avec des roller de toute beauté... Pour les bottum et les cut, je laisse ça aux pros de la vague. Pour les roller ou plutôt les rock and roller, les CHEFS s'y entendent. Ils baignent toujours dans un surf root, très propre sans fioriture. Un beau retour à la naissance de la vague surf rock. Et même si les filles n'étaient pas en bikini, ni bronzées, elles étaient bien jolies quand aux plaquettes de chocolat des mecs, c'était plutôt des brioches Kro...

Cliquer sur l'image - click on the pic

Les CHEFS Les CHEFS Les CHEFS Les CHEFS


Avec les RAZORBLADES, c'est la puissance teutonne qui déferle. Ils ont du aller s'entraîner lors des tempêtes sur la Baltique ! Leur surf est couillu, fait se pâmer les dames, arrache une petite larme au Pierre des CHEFS. Rigueur allemande, le trio est très efficace et bien remuant malgré deux bémols, un surf-slow inutile et une panne de l'ampli basse. Leur zique s'éloigne un peu du surf vintage, plus rock sans doute, bassiste un chouïa métalleux mais ambiance assurée et fin de concert à rallonge. Pour contrer ce déferlement de testostérones, une touche féminine à la soirée aurait été la bienvenue et la plupart des toréros des STONE DEAD MATADOR était là. Leur surfeuse aux claviers en aurait sans doute enchanté plus d'un. Il faudra bien qu'il ressortent un jour de leur arène pour affronter les vagues.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The RAZORBLADES The RAZORBLADES The RAZORBLADES The RAZORBLADES <




Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional