Retour à photorock.com

Contacts


BAM [dtg] - RED FLAG 77

BENZO DIAZEPINE


Lille,
La Chimère, le 16 mai 2008

La soirée s'annonçait chaude. Certes, il y a un anticyclone qui squatte sur Lille mais ce n'est pas la raison, RED FLAD 77 était venu planter son étendard à la Chimère et comme, une bonne chose n'arrive jamais seule, les pinkrozpunk de BAM [dtg] et les BENZO DIAZEPINE, performers-anarcho-cyber punk bretons les encadraient. Un vrai podium olympique qui avait attiré le ban et l'arrière ban.

La foule était encore dehors sifflant l'apéro quand BAM [dtg] attaqua devant une salle peu remplie. L'info du départ du concert avait de la peine à parvenir jusqu'au boulevard se noyant sans doute dans les demis bien plein. Musicalement rien à dire ou presque. BAM [dtg] teste de nouveaux morceaux prometteurs bien que pas totalement achevés les mêlant aux compositions bien solides hurlées et crachées par une Gypsie en pleine forme. Pour le presque, dommage que la guitare de Seb était un peu perdue. A la fin, la salle s'était quelque peu remplie donnant un avant goût de ce qui allait se passer après.

Cliquer sur l'image - click on the pic

BAM [dtg] BAM [dtg] BAM [dtg] BAM [dtg]

Il n'a pas fallu longtemps aux RED FAG 77 pour transformer la Chimère en un carnaval des agités, leur set fut tout simplement une tuerie du début à la fin avec juste une pose pour moi, le temps d'aller désembuer et sécher mes objo. Car qui dit agités, dit montée de température et je suis persuadé qu'on a atteint des records, bonjour le réchauffement climatique ! Et pourtant sous la pluie de skeuds (et de sueur, de bière et autres liquides inconnus), à aucun moment, les forces n'ont faibli. Le public tentait des assauts par vagues, les éjectés du premier rang rejoignant les derniers avec comme unique but, reconquérir la scène. Increvables, ils étaient, sacrément dopés par des RED FLAG 77 qui ont visiblement pris plaisir à venir se frotter aux keupons lillois. Il en reste de sacrés souvenirs, des gueules de bois pour quelques uns, des bleus pour beaucoup d'autres, des images et pour le revivre, rien de tel que de passer leur LP A short cut to a better world à la pochette aussi monstrueuse que ce concert.

Cliquer sur l'image - click on the pic

RED FLAG 77 RED FLAG 77 RED FLAG 77 RED FLAG 77

La suite s'annonçait logiquement moins bruyante. C'était sans compter la sono de la Chimère qui en réveilla plus d'un allant même jusqu'à entraîner des danses bien qu'à priori les BENZO DIAZEPINE tiennent plutôt du théâtre que du concert de punk. Mais la fresque trash qui balaie de la naissance à la vie commune a suffisamment de piquant pour raviver les énergies et comme en plus on en avait plein les yeux et plein les oreilles... Et bien que j'avais déjà vu le spectacle en décembre dernier (la première de la tournée), cette nouvelle représentation de rape and revenge (et dernière aussi pour cette tournée) gagnait à être vue, tout en couleur, tout en son, tout en violence. Bref, les BENZO DIAZEPINE nous ont accrochés facilement, nous ont sevrés trop rapidement aussi, 20mm, c'est trop court...

Cliquer sur l'image - click on the pic

BENZO DIAZEPINE BENZO DIAZEPINE BENZO DIAZEPINE BENZO DIAZEPINE




Frédéric Loridant / Photorock.com 2008