Retour à photorock.com

Contacts


CHAOS ETHILIK - GUN ADDICTION

RED FLAG 77


Lille
le Détour, le 10 mai 2009

Une tuerie peut en cacher une autre. Quoique cacher est un peu fort. Les gens qui venaient ce dimanche soir au Détour savaient à peu près à quoi s'attendre car au programme et à défaut de Capital ou du grand film du dimanche soir, une trilogie quasi apocalyptique, les CHAOS ETHILIK, les GUN ADDICTION et surtout les RED FLAG 77. Bon le Détour n'est pas l'idéal, sol glissant, lights inexistants mais on pouvait imaginer sans peine que la compression dans la salle, le pack formé par le public bousculé par les riffs des belligérants soniques allait laisser des traces. Tous les ingrédients pour un boum final mémorable étaient réunis.

Un coup d'œil sur le monespace de Rock and Roll Jihad pour voir l'heure d'ouverture et la soirée commence mal. Dix-neuf heures ! Et il est 21 heures quand j'arrive. On frise le thé dansant avec ces horaires de messe du dimanche soir ! Sûr que j'avais raté les CHAOS ETHILIK et que ces derniers étaient déjà au bar pour vérifier la véracité de leur tube, 20 000 lieues sous la Bière... C'était sans compter que l'heure keupon n'est pas calée sur le même fuseau horaire que le reste, les CHAOS n'avaient pas encore commencé bien qu'ils avaient déjà parcouru une bonne paire de lieues sous la bière. Les fûts s'excitent enfin. Wazo est raide comme un piquet à 3 pattes, les autres s'agitent autour, un punk rock and roll alcoolisé envahit la cave. Il n'y a pas encore trop de monde, dehors il fait beau et certains restaient certains que 20 000 lieues sous la bière se parcouraient sous le soleil. Que nenni, bière est soleil ne sont pas toujours copains et c'est en bas que Wazo beuglait dans son micro, que le Grosmath tirait sur ses cordes comme un taulier tire sur sa pompe. Le tout était servi sans faux col par Tristan Pico et Jim qui veillaient au bon ordre tandis que Mapoule frappait furieusement les fût pour augmenter la pression, la demande étant forte... Comme mise en bouche, les CHAOS ETHILIK avaient réussi à transformer de la valstar en leffe, le chaos s'installait aussi vite que les bières étaient sifflées.

Cliquer sur l'image - click on the pic

CHAOS ETHILIK CHAOS ETHILIK CHAOS ETHILIK CHAOS ETHILIK

Les GUN ADDICTION frappent toujours aussi fort. La légèreté, ça ne les connait pas. Un peu d'indus, une gratte aérienne, un chant qui tient du cri de guerre et la machine est lancée procurant les premiers tressautements significatifs dans le public. Rien à dire, les guns ont leurs chargeurs bien remplis et balancent sans discontinuer des bastos qui font mal, les crans de sureté, ils ne connaissent pas. Mais on a l'air d'aimer ça vu qu'on reste et les rafales de 12.7 qui sortaient de la cave ont eu tôt fait d'attirer les guérilleros qui prenaient le soleil une bière à la main.

Cliquer sur l'image - click on the pic

GUN ADDICTION GUN ADDICTION GUN ADDICTION GUN ADDICTION

La cave est maintenant pleine à craquer pourtant les RED FLAG 77 s'installent à peine. La scène existe encore mais elle vit ses dernières secondes... En moins d'un morceau, tous les repères étaient perdus, ce n'était plus qu'un magma, un tas informe où le chanteur tentait de surnager. Bras, jambes, têtes ornées d'yeux hagards, gueules grandes ouvertes... Il était difficile de survivre dans ce pack compact où était planté un RED FLAG. Et comme les RED FLAG 77 ne savent faire que des tubes aux refrains qui tuent, je vous laisse imaginer la cacophonie ambiante faire d'un mélange de vraies paroles et de yaourt gueulé à en faire péter les cordes vocales. Ce vent de folie ne touchaient pas uniquement les mâles, les filles en étaient pas en reste. Peut être moins présentes dans le tas central (et encore), des cheveux roses n'arrêtaient pas de se frotter au manche de la gratte du bassiste l'astiquant à le rendre brillant. Son collègue à la gratte venaient aussi en profiter... J'étais coincé entre les 3, entre le pack, le duo bassiste/guitariste et les deux miss roses, j'en ai pris plein la tronche ce qui ne m'a pas empêché de gueuler comme les autres en yaourt et de faire plein de photos du plafond...

Cliquer sur l'image - click on the pic

RED FLAG 77 RED FLAG 77 RED FLAG 77 RED FLAG 77


Frédéric Loridant / Photorock.com 2009