Retour à photorock.com

Contacts


GLOWSUN - FORTY'OZ - FLOW FLOW

SKIP the USE - NICE PRICE - ACE OUT

LUTIN BLEU - NASHVILLE PUSSY - TASMANIAC

MASS HYSTERIA - ROYAL BUBBLE ORCHESTRA

PUNISH YOURSELF

et le pipole

Festival de Festival Rock en Stock,
2 août 2008


Photos après le baratin

N'oubliez pas les petits groupes ! demandaient les organisateurs du festival Rock en Stock, cette manifestation qui sort de la torpeur une côte d'Opale généralement endormie. Il est vrai que NASHVILLE PUSSY,MASS HYSTERIA et The EXPLOITED auraient pu faire de l'ombre à The NECKLACE, GLOWSUN, FORTY'OZ, FLOW FLOW, NICE PRICE, SKIP the USE, ACE OUT, LUTIN BLEU, TASMANIAC et ROYALBUBBLE ORCHESTRA. Il y en avait un paquet des petits groupes et encore, ce n'était que la journée de samedi, la veille était tout aussi chargée ! En tout cas, ce n'est pas The EXPLOITED qui leur a fait de l'ombre, ils ont annulé suite à une patte cassée du chanteur. Et ce furent les PUNISH YOURSELF qui les remplacèrent à l'arrache. On n'y perdait pas au change, au contraire ! Quant aux stars, elles n'ont pas empêché à certains satellites d'en profiter pour se transformer en étoiles filantes...

L'arrivée est fraîche, crachin et froid ! Bref on est en août. Pas évident pour les petits groupes qui attaquent, de sortir les festivaliers de leur engourdissement et ce n'est pas le rock de GLOWSUN qui m'a réchauffé mais bon, j'en ai vu que 3 morceaux, voilà ce que c'est que de traîner sur la route. Par contre FORTY'OZ sur la grande scène a lancé des brûlots. Ils jouaient dans leurs terres et ils ont été largement à la hauteur des harcdoreux en pantacourt présents qui se sont éclatés dans un beau braveheart. L'intermède FLOW FLOW, invité surprise, a surpris plus d'un keupon même s'il jouait sous l'égide des stars and stripes... FLOW FLOW nous cacherait-il des choses ?

Tout comme les SKIP the USE servis par un son excellent. Derrière ce nom se cachent une bonne partie des CARVING. Nouveau nom, un rock plus facile d'accès ? En tout cas, rien à dire sur le jeu de scène toujours mené tambour battant par le chanteur mais je préférais quand même CARVING, plus speed à mon goût ; d'ailleurs la reprise d'un de leur titre a déchaîné de chaudes passions. Logiquement on devait voir NICE PRICE sur la petite scène. Les aléas de la technique voulurent qu'ils passent sur la grande scène. NICE PRICE est un groupe de reprises qui commença bien avec un Whole Lotta Love et se termina avec un I wanna be your dog trop froid à mon goût. Entre les deux, une flopée de standards plus ou moins convaincants.

La suite est lilloise avec le ragga d'ACE OUT qui fait bouger sans problèmes les fesses des minettes ; belles courbes, belle basse, beaux rythmes, belle invitation à bouger. Un coup de chaud, cela fait du bien. Il était tant pour les surprises et les LUTINs BLEUs qui ne sont pas Schtroumpfs par ailleurs, nous ont donné une belle claque avec leur rock and roll à la française où les idées et le bricolage ne manquent pas : solos de réfrigérateurs, samples cuivrés de smileys, caisson de basse rebondissant, solo de boîte en carton (un reste de la valise de Linda de Suza)... Plein d'idées, un bon moment avant les NASHVILLE PUSSY qui étaient attendus par un paquet de monde dont une bonne proportion de métalleux bedonnants. Peut-être que je les ai trop vus, peut-être que les NASHVILLE PUSSY ne se renouvellent pas trop mais j'ai plutôt eu l'impression d'assister à un concert rock and roll sans plus. Ils assurent avec un chaud show de la bassiste mais je suis resté sur ma faim et ce n'est pas le jambon-fromage à 5 euros qui m'a rassasié !

TASMANIAC a assuré la suite. Je me souviens surtout de leur tronche digne d'un film d'horreur série B et d'un rock and roll bien pêchu aux multiples influences mais j'ai vite été happé par les prédications d'une sorte de gourou barbu aux cheveux mi longs (non pas jésus) mais Mouss, le chanteur des MASS HYSTERIA. Pour des pionniers du métal indus, je m'attendais à du rentre dedans qui secoue et donne la trique mais j'ai plutôt assisté à un truc assez linéaire au discours un peu moralisateur de prof. Mais bon ça plaît visiblement, je dois être trop vieux, mes années lycée sont bien loin...

Il est 1h00, ça fait plus de dix heures que l'on s'envoie du rock and roll et la totale était encore à venir. Les métalleux bien lourds de ROYALBUBBLE ORCHESTRA nous font patienter et surtout nous réchauffent le temps de leur set. Car on se les gèle maintenant et je n'envie pas les zombies fluorescents qui commencent à s'agiter sur scène. Les PUNISH YOURSELF lancent les premiers samples nous plongeant au coeur même de l'usine sonique. Malgré le froid, malgré un son un peu faible à mon goût (manque de compression à cause de l'espace ouvert ? Ou peur d'effrayer Paris-Plage ?), ce fut tout simplement encore une nouvelle tuerie transformant les nombreux survivants de la journée en zombies déchaînés, PUNISH YOURSELF leur bouffant au passage, toute leur énergie... Froid oublié malgré la neige qui tombait à la fin, pogos déchaînés, j'ai peiné à rester dans le pack turbulent qui s'était formé au pied de la scène, mais j'ai tenu bon. A 2h40 après un hommage a cappella au Rocky Horror Picture Show, la Rock and Roll Machine s'est une nouvelle fois emballée... De quoi affronter deux heures de bagnole vers Lille.



Pipole

Rock en Stock Rock en Stock Rock en Stock Rock en Stock



GLOWSUN

GLOWSUN GLOWSUN GLOWSUN GLOWSUN



FORTY'OZ

FORTY'OZ FORTY'OZ FORTY'OZ FORTY'OZ



FLOW FLOW

FLOW FLOW FLOW FLOW FLOW FLOW FLOW FLOW



SKIP the USE


SKIP the USE SKIP the USE SKIP the USE SKIP the USE



NICE PRICE

NICE PRICE NICE PRICE NICE PRICE NICE PRICE



ACE OUT

ACE OUT ACE OUT ACE OUT ACE OUT



LUTIN BLEU

LUTIN BLEU LUTIN BLEU LUTIN BLEU LUTIN BLEU



NASHVILLE PUSSY

NASHVILLE PUSSY NASHVILLE PUSSY NASHVILLE PUSSY NASHVILLE PUSSY



TASMANIAC

TASMANIAC TASMANIAC TASMANIAC TASMANIAC



MASS HYSTERIA

MASS HYSTERIA MASS HYSTERIA MASS HYSTERIA MASS HYSTERIA



ROYALBUBBLE ORCHESTRA

ROYALBUBBLE ORCHESTRA ROYALBUBBLE ORCHESTRA ROYALBUBBLE ORCHESTRA ROYALBUBBLE ORCHESTRA


PUNISH YOURSELF

PUNISH YOURSELF PUNISH YOURSELF PUNISH YOURSELF PUNISH YOURSELF




Frédéric Loridant / Photorock.com 2007