Retour � Photorock
Retour / Back

Festival

Festival Rock la Pop Web Site
21 au 23 novembre 2002


Vinc a sorti la grosse artillerie pour ce 3ème festival Rock la Pop : une salle de 900 places, une sono et des lights dignes des grands concerts et surtout 3 soirées non stop avec des pointures en tête d’affiche à savoir RAMSES le premier jour, UHT le second et SUPERBUS le troisième soir, et tout cela pour 3€, même pas le prix d’un paquet de clopes. Les autres groupes étaient aussi à la hauteur, les lillois nationaux de KINO suivi des TRAPETTISTES pour la soirée estampillée « chanson française », BARBIROOZA et leurs projections folles et 10 DUBIANS pour la soirée formatée « électro » et L’ŒIL et RUDE BOY SYSTEM le soir du troisième jour, la Super Soirée Bus.

Eclectique et équilibrée, voilà deux qualificatifs pour une telle affiche qui devaient ou plutôt auraient du attirer les foules. Or seul le samedi fut sold out, les deux soirées précédentes ne furent que moyennent remplies. Est ce la faute à Pop Star ? Ou au choix hardi de faire démarrer le festival dès le jeudi, jour apparemment peu propice aux escapades nocturnes. Pour le vendredi, pas vraiment d’explication ! C’est pourtant le jour de sortie privilégié surtout pour les férus d’électro et autres bass and drum qui ont le week end pour se remettre de leurs danses effrénées. Doit-on penser alors que la curiosité n’est plus qu’une qualité d’une minorité qui ose à aller voir ce qu’il se passe hors de la bande FM ? Je n’en sais rien, mais prenons garde, l’uniformité nous guette. Sus aux marques, Sus aux produits formatés ! Sus à l’uniforme ! Osons la diversité. Et Rock la Pop nous a offert en trois soirées un magnifique plateau d’une richesse peu égalée sur un si court laps de temps et dont mes quelques impressions argentiques sont un pâle reflet.

Merci Vinc, Merci à la Mairie de Saint-André qui y croit et ose accueillir des centaines de jeunes en ces temps difficiles, merci aux dizaines de bénévoles qui par leur travail de fourmis ont permis un excellent déroulement de ce festival et merci aux nombreux sponsors qui ont cru en cette entreprise.

Beurk aux blasés qui ont déjà tout vu et tout entendu à 20 ans, beurk aux râleurs qui se plaignent dès qu’il faut faire la queue, beurk à ceux qui ne savent que geindre en attendant que tout leur tombe tout cuit dans la bouche. Sans doute BoBos, Beaufs sûr ! ! ! Justes bon à déifier Amélie Poulain et encore avec eux, elle est à plaindre !

Frédéric Loridant
Novembre 2002
fred@photorock.com
Frédéric Loridant ©2002