Retour à photorock.com

Contacts


LARSHUMA
SHORT DARK STRANGERS & the SHADY MOTHERFUCKERS


Lille,
le Rêve d'Herbert, le 17 septembre 2007

LAAAARRRSSHHHUUUMMMMAAAAA !!!!! hurlaient les groupies. Elle se faisait attendre la star d'autant plus qu'elle était accompagnée des LARSHUMETTES ! Des danseuses à la Joséphine Baker m'avait glissé à l'oreille une spécialiste en LARSHUMAmanie. Joséphine Baker ! des bananes et des plumes, l'info n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd, ce n'est pas tous les jours que le sexy pointe son nez la scène du Rêve d'Herbert.!!!! Et pour faire durer le plaisir, les SHORT DARK STRANGERS & the SHADY MOTHERFUCKERS s'étaient spécialement déplacés de Pittsburgh chez les ricains pour achever cette soirée mémorable bien que visiblement bananes et plumes tenaient de l'intox : la coupable, la reine de la rumeur, une black sans doute jalouse des LARSHUMETTES et de Joséphine.

LARSHUMA est enfin là / Et oui, je suis là / venant du fin fond de l'Avesnois / parlant avec ma voix et les doigts / Suis pas un ours sorti des bois / Suis LARSHUMMMAAAAA / La vie est ainsi faite / j'arpente les scènes, je fais la fête / dénonçant l'ordre moral / tout cela n'est que de la balle / Et oui je suis LARSHUMA / un punk venu de là-bas / qui fait hip, qui fait hop / qui fait hips ! hop / d't façon sur scène, faut que ça drope / Et Hips et Hop...
et derrière, deux LARSHUMETTES en grande forme avec boa rose ou tee-shirt blanc ne laissant dépasser que visage et mains (Joséphine Baker... mes c....), animant le LARSHUMA show, l'entraînant dans des danses d'ours de foire, attisant le regard d'un public braillard. Ses démons dénoncés, Sarko abattu et rossé, il fallait une fin digne de ce hip-hop-punk show. Ce fut un pugilat explosif des LARSHUMETTES laissant pantois un LARSHUMA sous les vivats.

Cliquer sur l'image - click on the pic

LARSHUMA LARSHUMA LARSHUMA LARSHUMA LARSHUMA

Balance ou pas balance ? En tout cas, les SHORT DARK STRANGERS and co occupent la scène et la salle. C'est le concert qui commence, on se rassemble, timidement au début, le black qui fait office de chanteur occupant le centre de la salle. On s'approche, on va même jusqu'à le toucher entraîné par leur furieux rock and roll soul punk. Assez furieux pour déstabiliser les pogoteurs qui ne savaient plus comment vibrer sur ces décharges aux rythmes éclatés ! Et non content d'arpenter la salle de long en large en chantant, Bob Porter s'est donné un air de gymnaste poussant même le vice à faire des pompes à la fin du concert ! Il a de l'énergie à revendre ce ricain. Derrière, plus calmes, les zicos brodaient un tapis de feu à leur singer accompagné d'un clébart mélomane ! Une vraie pub pour EMI. Pour sûr, les SHORT DARK STRANGERS & the SHADY MOTHERFUCKERS ont quelque chose des BAD BRAINS (percing de rappel de Candy). Et quittant sans complexe les sentiers de l'afro-punk ou de la soul punk, ils se sont éclatés en final avec un morceau de BLACK SABBATH revu et corrigé à la sauce de l'underground de Pittsburgh. Enfin, pour clôturer le concert, Bob Porter termina a cappella, les autres rangeant leur matos. Costaud le black ! LARSHUMA sait choisir ses potes.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The SHORT DARK STRANGERS The SHORT DARK STRANGERS The SHORT DARK STRANGERS The SHORT DARK STRANGERS The SHORT DARK STRANGERS




Frédéric Loridant / Photorock.com 2007