Retour à photorock.com

Contacts


SLOWHAND


Marcq-en-Baroeul,
Théâtre Charcot, le 23 avril 2008

Allez on va la faire courte ! Robin TROWER se produisait à Marcq-en-Baroeul avec en première partie un cover band de CLAPTON, SLOWHAND. Pour le premier, on faisait dans l'ancien, Robin TROWER étant un des fondateurs de PROCOL HARUM, le groupe du slow, A Winter Shade of Pale sur lequel les plus ancien(ne)s ont emballé ou ont été emballées. Les seconds n'avaient pas des têtes inconnues surtout celle du guitariste qui passionné par les seventies, joue également dans REVIVAL, un excellent cover band de, je vous le donne en mille, CREDENCE CLEARWATER REVIVAL. La soirée pouvait s'annoncer sympa.

Premier couac, l'organisation n'est pas celle du Rock'n Roll Jihad, 20h00 c'est 20h00 et SLOWHAND attaque alors que je suis encore dans la queue... Le public n'est pas le même aussi. Pas de crête, peu de jeunes, En revanche c'est moi qui me sentais jeune avec mes 45 balais... Bref, un milieu dans lequel je traîne rarement, mais bon on est à Marcq-en-Baroeul avec un paquet de quinqua et plus qui se sentaient capables de faire un grand bond en arrière... En revanche, difficile de rejoindre la scène, la masse est compacte et se laisse difficilement fendre, on a presque l'impression que les gens en achetant leur place ont aussi acheté un morceau de territoire qu'ils défendent âprement. Bizarre comme impression, à l'inverse même de celle que m'a laissé SHOWLAND, entre aperçu en forçant un peu sous des regards courroucés. Balaize les mecs. Le son y est, la voix aussi. En fermant les yeux pour ceux qui sont près de la scène, on croirait se trouver devant le CLAPTON himself. Pour ceux installés au 5ème rang ou après, pas de problème, vu qu'ils ne voyaient strictement rien (la scène faisait au moins 30cm de haut), ils étaient devant CLAPTON. SHOWLAND, un élixir de jeunesse ? En tout cas, un paquet de retraités se sont sentis tout jeune ce soir.

Pause bibine en surveillant la salle pour vite aller me claquer devant l'estrade avant que la foule arrive. On joue des coudes et j'y arrive... Ambiance sympa en regardant les roadies mettre le matos avant que le manager ou le tourneur zieutant mon canon m'accroche en me sortant "Pas de photo sinon on arrête le concert !". Il blague le mec et je lui répond "chiche" avec un grand sourire. Ben non il blaguait pas... Robin TROWER semble très soucieux de son image à moins qu'il se soit raté une injection de botox. Bref, je n'ai pas insisté. Du concert, je n'ai vu que quelques lumières de loin derrière une masse noire compacte avec un son très limite au moins durant les deux premiers morceaux. Pour les suivants, c'était bien mieux mais on était au bar dans la salle d'à côté... Sur le plan musical (il n'était pas interdit d'écouter), Robin TROWER fait dans un sous HENDRIX au point que parfois je croyais entendre une K7 pirate du Maître... Et tout ça pour terminer avec un slow... Bon je ne l'ai pas fait courte.

PS : Dans la salle, malgré le Chanel et autres, ça sentait autant le fennec que dans un concert de hardcoreux... ça du être chaud !

slowhand01 slowhand02 slowhand03 slowhand04 slowhand05 slowhand06
slowhand01.jpg slowhand02.jpg slowhand03.jpg slowhand04.jpg slowhand05.jpg slowhand06.jpg
slowhand07 slowhand08 slowhand09 slowhand10 slowhand11 slowhand12
slowhand07.jpg slowhand08.jpg slowhand09.jpg slowhand10.jpg slowhand11.jpg slowhand12.jpg
slowhand13 slowhand14 slowhand15 slowhand16 slowhand17 slowhand18
slowhand13.jpg slowhand14.jpg slowhand15.jpg slowhand16.jpg slowhand17.jpg slowhand18.jpg
slowhand19 slowhand20 slowhand21 slowhand22 slowhand23 slowhand24
slowhand19.jpg slowhand20.jpg slowhand21.jpg slowhand22.jpg slowhand23.jpg slowhand24.jpg
slowhand25 slowhand26 slowhand27 slowhand28 slowhand29 slowhand30
slowhand25.jpg slowhand26.jpg slowhand27.jpg slowhand28.jpg slowhand29.jpg slowhand30.jpg
slowhand31 xrobintrower        
slowhand31.jpg xrobintrower.jpg



Frédéric Loridant / Photorock.com 2008