Retour à photorock.com

Contacts

DIGGER and the PUSSYCATS - SONIC CHICKEN 4

Lille,
La Chimère, le 01 novembre 2009

Et me voilà de retour au Pits pour les DIGGER and the PUSSYCATS vus moins de trois semaines auparavant ! Cette visite était non pas celle d'un fan mais d'un savant naturaliste : étudier un kangourou hominidé n'est pas donné à tout le monde et je suis sûr que la revue Nature serait prête à publier cette découverte d'autant plus que le Macropus Diggerus Rufus était accompagné d'une sorte de koala bien bruyant. Non il ne s'agissait pas du résultat d'une quelconque expérience d'un Docteur Moreau de la musique mais bien des DIGGER en chair et en os qui repassaient par le Pits en fin de tournée. Et pour les accompagner dans cet avant-avant-avant-avant dernier concert, les SONIC CHICKEN qui avaient besoin d'un baptême. Décidément et sans le vouloir, cette soirée s'annonçait très naturaliste !

Pas grand chose à dire de plus que la dernière fois. Les DIGGER and the PUSSYCATS, même fatigués, ont toujours une putain d'énergie et leur skeuds frappent toujours avec efficacité, le kangourou roux saute toujours aussi haut en boxant sa batterie et son collègue d'une espèce pas très bien identifiée rase tout, à grands coup de riffs. Certes, la pluie de bière n'est arrivée que timidement et tardivement mais ils avaient été très largement baptisés la dernière fois ! La set list avait en plus l'avantage d'avoir quelques différences avec la précédente... On a eu des coups de chaud avec le très stoogien I want to be your slut, ASIO, Cunt... (pour la suite, voir les photos) et le Thank you annonça la fin du concert sans que la batterie soit explosée. Un coup de fatigue ?

Cliquer sur l'image - click on the pic

DIGGER and the PUSSYCATS DIGGER and the PUSSYCATS DIGGER and the PUSSYCATS DIGGER and the PUSSYCATS

Non, le kangourou au regard fou et son pote n'étaient pas encore usés, du moins, ils ne le montraient pas mais l'heure tournait et les SONIC CHICKEN grattaient en piaillant derrière (caractéristiques des gallinacées). Place donc aux SONIC CHICKEN dont une demi-heure avant je ne m'imaginais même pas l'existence. Ils étaient 5 à se tasser sur la micro-scène du Pits. Ça se poussait devant alors que derrière ça poussait ! Au point que j'avais le nez dans les grattes... Effectivement, derrière, ça poussait dur suite à la déferlante SONIC CHICKEN. Leurs vagues, un rock garage festif bourré de riffs écumants et d'envolées à l'orgue. J'ai même cru entendre gémir le thème de Spiderman (le dessin animé) haché à coups de grattes. Excellent ! Pour le final, la bière ne pouvait pas être absente, il en a plu, 25cc par ci, 25cc par là... et plutôt que d'en recevoir, le gratteux a fini par baptiser lui même son instrument... au nom du Ju, du Pi et du saint Ler, à boire. On n'est jamais aussi bien servi que par soit même...

Cliquer sur l'image - click on the pic

SONIC CHICKEN SONIC CHICKEN SONIC CHICKEN SONIC CHICKEN




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009

Valid HTML 4.01 Transitional