Retour à photorock.com

Contacts


SPERMICIDE - ELEKTROCUTION

Dunkerque,

les 4 Ecluses, le 10 mars 2007

Impossible de me souvenir de la route et pourtant ce n'est pas la première fois que je viens à Dunkerque, siège de la débâcle française en 40. Mais à défaut d'aller comme Bébel sur les plages, je devais m'arrêter à l'intersection entre 2 canaux, siège de 4 écluses. Et c'est bien les 4 Ecluses, la salle de concert, pas les vannes, que je cherchais. Dans mes souvenirs, je devais suivre la route. De toute façon au bout il y a la mer. Et bien ma mémoire est encore bonne, le fléchage parfait et sans chercher, je tombais pile poil sur les 4 écluses, les 2 canaux et les 4 Ecluses. Il est 20h50. Parfait les portes (pas les vannes) s'ouvrent à 21h00. Au fait si je traînais dans ce coin, ce n'était pas pour voir si la mer du nord montait mais parce que SPERMICIDE et ELEKTROCUTION, deux groupes unis par la Seine et la scène, avaient eu la bonne idée de venir voir de près les 4 vannes euhhh, les 4 Ecluses.

La première et la dernière fois que j'avais vu les parisiens de SPERMICIDE était le 10 décembre 2005. C'était excellent et c'est le coeur gonflé autant que les meules de ma jeunesse que je retournais les voir. Et bien, SPERMICIDE en a profité pour bonifier et fait toujours dans le lourd, MOTOTHEADesque ou plein de MOTORHEADitude (au choix). La quintette de guinguette ne se gène pas pour tout écraser sur son passage avec un batman derrière les futs et un bassiste qui dégomme grave. Du côté des aigus, c'était la stéréo avec un gratteux de chaque côté et au milieu, le chanteur qui roulait des yeux comme un Lydon quand il s'appelait Rotten. Pas de survivant, SPERMICIDE écrase tout. Une vraie blitzkrieg sonique et à Dunkerque, on s'y connaît en bliztkrieg ! Par contre sur le plan du public, la masse critique, celle qui déclenche l'explosion ne fut pas atteinte. Et ce n'est pas la faute à un SPERMICIDE qui n'hésita pas à venir titiller les enfants de Jean-Bart (il fallait bien le placer celui-là) de près. Ce fut vraiment un problème de physique nucléaire car les high voltage balancés par ELEKTROCUTION juste après n'eurent pas eu beaucoup plus de succès pour déclencher les pogos.

Cliquer sur l'image - click on the pic

SPERMICIDE SPERMICIDE SPERMICIDE SPERMICIDE SPERMICIDE

ELEKTROCUTION a largement gagné sa place sur la scène rock garage énervé. Je les ai croisés à Bourges en 2004, vus en 2005, 2006 et le groupe ne perd absolument pas sa fougue au fil des ans. Le chanteur tient toujours aussi peu en place, l'un des gratteux est toujours contorsionniste tandis que les autres envoie la purée sans crier gare. ELEKTROCUTION est autant un groupe de scène qu'un truc à écouter à fond mais faites gaffe en bagnole, l'excès de watt risque de faire flasher les sarkoradars

Cliquer sur l'image - click on the pic

ELEKTROCUTION ELEKTROCUTION ELEKTROCUTION ELEKTROCUTION ELEKTROCUTION




Frédéric Loridant / Photorock.com 2007