Retour à photorock.com

Contacts


HULK / Les ANGES - SUPERSUCKERS


Tourcoing,

le Grand Mix, le 14 mars 2007

De la graisse, des harley démontées, des moteurs éclatés, un poste à galène débitant du hard rock et des bedonneux, bière à la main se préparant à aller faire une virée dans le bar du coin, il faut juste attendre que le soleil tape moins. Car il fait chaud dans ce bled pourri du Nouveau-Mexique à moins que ce ne soit de l'Utah ou du nord de la France. Et là on tape juste, il n'y a pas de biker, pas de harley, ni de chaleur étouffante, des bedonnants sans doute, des bières et les SUPERSUCKERS qui résument à eux seuls tous les éléments absents. Et pour les annoncer rien de tel qu'une apparition d'HULK ou d'un quatuor d'ANGES.

Et en parlant d'anges, on a été servi ! De la scène enfumée du Grand Mix, de drôles de sons sortaient, un ange ou un démon noir jouait avec un thérenin, cet instrument qui mugit quand on approche les mains. L'ange était féminin, c'était donc plutôt un démon et à ses côté, un groupe tout ce qu'il y a de plus classique : une basse, une guitare, une batterie et de la pêche. Abandonnant le thérenin pour les claviers dont un bon vieux hammond, HULK / les ANGES, c'est leur nom, s'engouffra dans un bon stoner qui a lui seul valait la peine d'être là. HULK s'impose sans lumière verte ni gonflette, on verrait plutôt la maîtresse du thérenin en catwoman prête à sauter toutes griffes dehors sur quiconque s'approche de son magnifique dos nu d'un tatouage discret. Les SUPERSUCKERS l'ont sans doute remarqué.

Cliquer sur l'image - click on the pic

HULK / Les ANGES HULK / Les ANGES HULK / Les ANGES HULK / Les ANGES HULK / Les ANGES

Pas de catwoman à l'horizon, juste Miss Kitty tatouée sur le bras d'un faux Lemmy portant chapeau de cow boy, moustache et bouc, rouflaquettes et grosse basse ronflante... Les SUPERSUCKERS ne font pas dans le détail, ça ronfle tout seul, c'est bien gras et on les imagine bien jouer devant un parterre de bikers aux mains pleines de cambouis. On glisse en plein rock and roll bien teinté de southern avec quelques fuites de country jouées en intro, juste le temps pour nous nordistes, d'aller chercher une bière ou pour un hell's, de frotter les chromes de sa bécane ou de sa pouliche la montant. Sur scène, ça ne bouge pas beaucoup. Un pas à droite, un à gauche, quelques déhanchements et quelques contorsions lors des solos qui viennent trancher une rythmique d'enfer. C'est le batteur qui fait le spectacle. En plus de taper fort, il utilise les millisecondes entre 2 frappes pour jongler avec ses baguettes. Impressionnant le mec ! Bref, les SUPERSUCKERS sont surtout soniques et explicites "Rock your Ass, I want drugs, Bubblegum and beer, Pretty fucked up.... Et les quelques parlotes ne permettaient guère de se relever avant la reprise, poignée dans le coin. Avec des relents de MOTORHEAD, un soupçon de STOOGES, une crasse toute NASHVILLE PUSSY, le tout graissé d'ambiance sudiste, les SUPERSUCKERS qui traînent leurs bottes depuis 20 ans presque, affirment être le plus grand groupe de rock'n roll du monde... Ce ne sont pas des ricains pour rien !

Cliquer sur l'image - click on the pic

SUPERSUCKERS SUPERSUCKERS SUPERSUCKERS SUPERSUCKERS SUPERSUCKERS




Frédéric Loridant / Photorock.com 2007