Retour à photorock.com

Contacts

A HELLA GOOD BAND NAME - The EX

Wattrelos,
La Boîte à Musiques, le 09 octobre 2009

Ils sont enfin sortis au grand jour ! Finies les arrières salles de bar et les caves, les A HELLA GOOD BAND NAME ont donné un concert dans un endroit où leur musique a enfin été diffusée par une sono capable de la digérer. La raison de cette sortie à découvert, assurer la première partie d'un groupe aux multiples facettes, l'ensemble poly-sonique punko-baroque The EX. Et cette fois-ci, contrairement à leurs dernières sorties au moins dans notre région, les The EX étaient seuls, sans leurs potes éthiopiens ce qui laissait présager un concert très électrique. On était au moins sûr d'une chose, cette soirée à la Boîte à Musiques allait laisser des traces.

Ah les A HELLA GOOD BAND NAME, impossible pour eux de faire simple. Ils ont un nom à rallonge quasi non mémorisable, ils se plaisent à jouer dans des endroits pourris pour rien ou presque, remember le Détour et pour corser le tout, il font une musique élaborée coincée entre un free-jazz et une aciérie tournant à plein régime... Du jazz indus ? Pourquoi pas ? J'y vois aussi une interprétation explosive et dégénérée des délires hypnotiques de CAN (génies qu'ils ne connaissent sans doute pas) par un groupe sous haute dose de speed. Dans le détail, c'est un hydre sonique bicéphale, une divinité infernale enfantée par quelque déesse furieuse. Devant, un fou armé d'un sax et d'un micro. Il hurle, trépigne, saute, se tord,, tonne, vocifère, passe de la douleur à la colère sans jamais paraître apaisé. Et quand il ne torture pas son micro, il lance ses vrilles au sax qui lacèrent les cerveaux... Un James Chance industriel ? Un Nik Turner chaudronnier ? Un fou... L'autre tête, une tête aux multiples cerveaux forge l'environnement. Martèlement sans fin, accélération, plages calmes avant une nouvelle tempête, Leur musique est machine folle, un laminoir sonique infernal, impossible de l'arrêter, Impossible de lui échapper, on vit impuissant son propre écrasement avec comme chant du cygne, le sax qui rit... Certes avec un bon son, on sent des faiblesses à cette carapace. Rien de grave, une soudure ou deux, un coup de chrome ou de minium, pas beaucoup besoin de plus pour augmenter le potentiel des A HELLA GOOD BAND NAME.

Cliquer sur l'image - click on the pic

A HELLA GOOD BAND NAME A HELLA GOOD BAND NAME A HELLA GOOD BAND NAME A HELLA GOOD BAND NAME

Après cette tempête sonore, on pouvait affronter The EX sereinement. La formation a quelque peu changé, le chanteur a disparu laissant place à un guitariste chanteur que certains ont pu croiser dans ZEA, combo electro-punk batave qui était venu il y a quelques temps à la Rumeur à Lille. Pas de bassiste ou de contrebasse, juste 3 guitares et une batterie... Et quand The EX attaque, on les sent bien les 3 guitares... Gros son, rock and roll aussi sophistiqué qu'énervé, batterie d'une rare richesse et compositions qui balaient large dans leur production laissant de côté les expériences world des dernières années (sauf dans la batterie) au profit d'un côté bien punk. Mais est-ce bien le juste terme ? Le pire est qu'ils n'ont même pas besoin de se regarder, les riffs tombent pile-poils ; on en arrive rapidement à vivre leur zique avec eux au point que le coup de cymbale qui vibre au bon moment semble totalement évident. Cette formule à 18 cordes fonctionne plutôt très bien, trop bien même au point qu'on en voulait toujours plus et des rappels comme le Theme of Konono n'ont rien arrangé... Il fut difficile de la quitter cette foutue Boîte à Musiques... Une fois ouverte, difficile de la refermer.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The EX The EX The EX The EX




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009