The French 25 Years of The EX convoy tour

with The EX - Wilf PLUM - Hisako HORIKAWA - John BUTCHER- SILENT BLOCK - The EVENS - ZU - ZEA - MOHAMMED JIMMY MOHAMMED and others


Le Grand Mix

Tourcoing, le 27 novembre 2004


The EXpérience ! J'ai vécu une The EXpérience ce samedi dans un Grand Mix blindé par un public avide de sensations sonores, mais aussi par plein de musiciens car ce soir, on fête les 25 ans de The EX. Et la surprise fut de taille bien qu'avec nos hollandais décalés, on pouvait s'attendre à tout. Cet événement fut l'occasion de voyager entre la musique expérimentale de SILENT BLOCK vers l'Ethiopie avec un aveugle vivant de sa voix, MOHAMMED JIMMY MOHAMMED, tout en passant par The EVENS projet du maître du hardcore ricain, Ian Mackaye ou par les chaudes sonorités cuivrées de John BUTCHER. Et tout ce beau monde pour en arriver dans des contrées plus électriques peuplés des riffs de ZU et ZEA avant de tomber dans les univers de The EX où tous se sont retrouvés. Et ceci était valable pour la salle car dans le hall et son couloir, Wilf PLUM pour 0,50¤ se transformait en jukebox humain quand ce n'était pas Andy de The EX qui triturait sa guitare pendant que Hisako HORIKAWA faisait parler son corps en guise d'accueil pour les retardataires. Et j'en oublie...


cliquer sur l'image - click on the pic




Il était difficile de se frayer un chemin dans la pénombre. Atteindre le bar relevait du défi idiot, le flot de la foule convergeait vers le centre de la salle d'où provenait une musique hors norme faites de juxtapositions de bruits divers. Une vaste table encerclée par le public était recouverte d'un étal de brocanteurs ou plutôt de vide grenier et 3 officiants plus un ingé son de SILENT BLOCK manipulaient savamment des objets aussi divers que des perceuses, ou des bouts de fil de fer tout en surveillant la sustentation de gobelets plastiques qui en se bousculant, donnaient vie à des sonorités peu habituelles. Surprenante entrée dans la fête mais pas inintéressante. Bien que pas évidente à cerner et sans doute hermétique à beaucoup, cette musique interpelle : on nage dans une succession de bruits venant soudain vous agresser avant que les entrechoquements d'autres objets ne vous ramènent à des sonorités plus familières.

cliquer sur l'image - click on the pic




A peine, les gobelets reposés, dans le couloir, à deux pas de la guérite aux billets, s'élevaient des hurlements stridents venus du plus profond de la guitare d'Andy et sur lesquels, la japonaise HISAKO faisait exploser mes a priori sur l'expression corporelle et la danse. Avec comme cerise sur le gâteau, Andy triturant sa gratte devant une GIRSCHOLL, une NASHVILLE PUSSY, Deb d'ASHTONES ou Natacha d'AS DRAGON en 2D.

Un mètre plus loin, la pression humaine augmente. On se serre devant le The EX museum, sorte d'album de famille mêlant souvenirs et engagements politiques. Et voilà que quelqu'un eût la bonne idée de mettre 50cts d'€ dans le The LIVING EX JUKEBOX électrisé par Wilf PLUM qui n'attendait que cette obole pour dessinés des paysages plus rock et plus habituels. Quelques dizaine de minutes plus tard, un passage jazzy avec le saxo de John BUTCHER nous ramena dans la salle pour, une fois le sax reposé, mieux nous immerger dans l'expérimental mêlant hardcore, sonorités déjantées, rock et jazz de ZU. La recette : une basse terrifiante, une batterie dévastatrice et un sax qui vous pète aux pavillons comme un feu d'artifice !

cliquer sur l'image - click on the pic




C'est italien et c'est à ranger entre les projets comme 69 et MAGMA. Impossible d'en dire plus, mais c'est puissant et déroutant à la fois à tel point que les spécialistes des étiquettes s'y perdent. Free rock, free jazz, free rock jazz ? S'il est comme cela le free jazz italien, j'en reprendrais !

cliquer sur l'image - click on the pic




La suite fut parlée sur fond de boucles technoïdes. Adieu les musiciens, place au poète sonique Anne James CHATON qui comme lors de la précédente prestation des The EX au Grand Mix, nous plongea dans une série de chiffres et mots épisodiquement séparés par des dates et des faits d'humanité, le Kosovo par exemple (tiens à ce propos, on n'en parle plus...). Pendant ce temps, sur scène on s'activait autour d'un paquet de claviers nécessaires aux délires electro/punk/pop dérangeant de ZEA. Tellement dérangeant que j'ai passé le set à trépigner sur place, tentant de m'arrêter pour fixer la musique en pixels ! ZEA ne comprend qu'un homme clavier et un guitariste chanteur. Les boucles fusent, les roulements de batterie électronique flirtent avec des bruits bizarres à une vitesse supersonique tandis que la guitare, pop un moment devient rageusement punk quelques accords plus loin. Rudement efficace surtout que les mélodies dignes des grands de la pop rock s'agrippent invariablement à l'auditeur. ZEA accroche, griffe et s'implante dans votre matière grise. Leur CD, Today, I forgot to complain, colle assez fidèlement à ce que j'ai vu et ce n'est pas 12€ de perdus, l'investissement est rentable.

cliquer sur l'image - click on the pic




Coincé entre DEVO et DEAD COMBO sur fond de british pop, ZEA a réussi une habile transition entre ZU et les ballades sur des rythmes parfois hypnotiques de The EVENS, le nouveau projet tout en douceur de l'agitateur Ian Mackaye. Dans un show minimaliste, la punk icône de FUGAZI est accompagnée d'une batteuse, Amy Farina et le duo ou plutôt The EVENS fait dans des chansons douces, politisées certes, mais tranquilles qui laissent Mackaye s'exprimer pleinement. Les aficionados reconnaissaient aisément les intonations FUGAZIennes dans la guitare et la voix. Une longue fin entêtante prépara à la surprise qui nous tomba dessus non pas avec les The EX au complet mais uniquement avec la contrebassiste entourée d'un tas de musiciens appartenant entre autres au MOHAMMED JIMMY MOHAMMED mais aussi Ian Mackaye à la gratte. L'ambiance est jazzy-rock-world, le post punk The EXien, c'est pour après, maintenant même et on a été servi...

cliquer sur l'image - click on the pic




Le cadeau était magnifique. The EX a donné tout ce qu'on pouvait attendre. Ils appartiennent à cette catégorie de musiciens allumés qui flirtent avec le multigenre tout en gardant une âme musicale radicale refusant la normalité. Les deux guitaristes, Andy et Terry, donnent dans des riffs complément hallucinés et balayaient nos certitudes musicales à grands coups de revers de manche. La batteuse dont le look ne colle absolument pas avec l'instrument (je la verrai plutôt au volant d'une scénic à la sortie d'une école attendant ses braillards) est un (beau) modèle de sérénité doublé d'une redoutable efficacité. Sa consœur à la contrebasse laisse le soin aux trois garçons d'occuper l'espace scénique se permettant à un moment un solo de caisse, mais est le second pilier des compos dont les rythmes servent de pistes d'envol aux multiples excès des gratteux. Enfin au chant, le personnage est fascinant. Et c'était sans compter, les invités qui traversaient la scène le temps d'un morceau, la danseuse japonaise HISAKO, le poète Anne-James CHATON, les MOHAMMED JIMMY MOHAMMED, donnant plus de piment encore à la fusion post punk de The EX. Leur concert a commencé vers 23h10 pour se terminer passé minuit et demi. CE FUT TROP COURT !

cliquer sur l'image - click on the pic




MOHAMMED JIMMY MOHAMMED et leur chanteur aux yeux éteints aidé par des The EX, prenaient place et nous voilà reparti vers de nouvelles contrées rythmées et sucrées, exotiques sans tomber dans de la world occidentalisée comme on en trouve si souvent.

cliquer sur l'image - click on the pic




Cela fait presque 7 heures que ce happenning sonique dure. Je n'en peux plus de traîner mon maudit 800/200, ça pèse lourd ces bêtes là. Ma dernière compact-flash annonce full. J'en profite pour tirer ma révérence la tête pleine alors que la fête paraît loin d'être finie... Belle réussite que ce The French 25 Years of The EX convoy tour, on ne risque pas de l'oublier et on s'imagine déjà au prochain anniversaire ! Bravo au Grand Mix et à Mohamed Dali, Circum et Crime de la Malterie pour avoir attiré le temps d'un soir tout ces sons venus d'ailleurs, ces The EXsounds qui donnent naissance à des musiques souvent insoupçonnées. Ce fut une The EXpérience The EXtraordinaire...


Frédéric Loridant
Novembre 2004

Frédéric Loridant ©2004