The FILAMENTS

CHAOS ETHYLIK - CHAOS 83


Urban Chaos,

Lille, le 17 décembre 2004


Le chaos ! Ce mot a toujours fait peur à certains. Synonyme de désordre, le chaos est par essence même incontrôlable et a toujours intrigué au point de l'avoir théorisé. Mais, la théorie, c'est beau. Imaginer que les battements d'ailes d'un papillon chez les zoulous aient pu déclencher le chaos à Lille, on peut éventuellement avaler, mais alors le papillon est sans nul doute un sphinx à tête de mort ! Car ce fut une tuerie à l'Urban Chaos ce vendredi et ce club n'a pas usurpé son nom. Les fautifs de désordre absolu, outre le papillon, les CHAOS ETHYLIK, les CHAOS 83 et The FILAMENTS.

Premiers battements d'ailes et les CHAOS ETHYLIK s'envolent. Un Wazo à crête rouge tenait le micro, l'instrument le moins lourd, le plus facile à ranger et surtout laissant une main de libre pour la bière ; les autres se partageaient entre la batterie, deux grattes et une basse. Bref, beaucoup de monde sur les planches et dans la salle, c'était pire. L'Urban était bondé. Le chaos attire une drôle de faune alors qu'il est craint par d'autres. Et ce parterre de premier choix où crânes rasés et crêtes, voire les deux, s'affrontait fraternellement (on n'est pas au foot) sous les coups d'ailes punk tendance old school donnés par les CHAOS ETHYLIK. Et pour le CHAOS, ils s'y entendent bien les ETHYLIK et, souvent ravitaillés en plein vol, l'apport liquide conférait à ETHYLIK, un plus, une saveur particulière, senteur houblon. Avec ces imbibés du rock and roll punk, le papillon papillonnait toujours, mais en zigzag et en zone rouge.

cliquer sur l'image - click on the pic




Pour rester dans l'ambiance, pour suivre les battements d'ailes de notre sphinx, rien de tel que de le suivre dans le CHAOS, mais le 83 cette fois ci. Ce groupe venu de la mer, fréquentant les BOMBX (c'est le nom d'un papillon d'ailleurs à un Y près) influencé par les 80's parfois punk punk, parfois rock and punk ou encore OI OI, a poursuivi avec bonheur le chaos des CHAOS ETHYLIK . Sous les coups des CHAOS 83 (on n'est plus à un chaos près), la salle volait, battant des bras à défaut d'aile et ce n'était plus qu'un magma bouillonnant dégageant assez de calories pour chauffer un hospice. Par dessus, le papillon s'évertuait encore à battre des ailes comme si le chaos n'était pas encore à son apogée. Pourtant, j'en suis sûr, on était le jour d'après version équatoriale !*

cliquer sur l'image - click on the pic




The FILAMENTS, les voilà enfin ces britons, ces entomologistes épingleurs de papillons. Car leur arrivée a signé l'arrêt du vol du lépidoptère. Trop de zone rouge ajouté à des défauts techniques ont précipité la chute du sphinx ; ses ailes se sont tout d'un coup arrachées sous les déflagrations des furieux FILAMENTS. Ces butterfly killers, le temps de tripatouiller un Marshall récalcitrant, n'ont pas fait dans la dentelle et ont relégué le papillon au rang d'exemple dans un bouquin. The FILAMENTS ont semé le chaos à l'Urban baladant un public explosé entre de l'old punk version fast and furious mach3 et des trucs reggaisant ou skaisant et rien de plus facile quand on possède une section cuivres. Et oui, The FILAMENTS font dans la fanfare avec une trompette et un sax. Et quand ça souffle, c'est force 10 ! L'ouragan, un chaos à arracher les ailes d'un papillon ou à exploser les sonotones. Mais tout chaos a une fin vu qu'il y a un début. Un dernier accord et le public se disloqua, courut au bar... Et aucun ne disparut dans l'ultime tourmente, tout le monde savait encore lever la tête et brailler son contentement. Même les crêtes tenaient encore l'érection ! Ces appendices sont aussi colorés qu'une aile de papillon mais bien plus solides. Je n'ose pas imaginer ce que pourrait provoquer un battement de crêtes...

* : Je l'ai vu, ça craint dès qu'il y a des acteurs et c'est bientôt sur TF1

cliquer sur l'image - click on the pic




Frédéric Loridant
Décembre 2004

Frédéric Loridant ©2004