Retour à photorock.com

Retour Contacts

The DENYALS
The GOLDEN HELMETS

Lille,
Le Détour, le 26 mars 2011

C'est bien connu, tous les chemins mènent à Lillers surtout quand les mythiques VIBRATORS s'y produisent mais, je n'ai pas dépassé Lille (à 2 lettres près, c'est pareil), atterrissant au Détour pour voir les pas encore légendaires DENYALS et The GOLDEN HELMETS mais cela ne saurait tarder. Tant pis pour les VIBRATORS faute à un petit problème de bagnole mais finalement je n'ai pas perdu au change, les murs du Détour ont vibré et nous aussi d'ailleurs et sans accessoire, juste avec la zique.

A leur façon, les DENYALS sont déjà des stars ou plutôt sont uniques ! Il suffit de taper leur nom sous Google pour voir qu'il y a ce dimanche 27 mars à 18h58, 2640 occurrences qui la plupart renvoient aux exploits de ce groupe ! Ils sont teigneux, ils s'accrochent et ça marche. Leur rock empreint de seventies, de punk et de grunge, des rébellions de 72-77 et 90, ne laisse pas indifférent. Au contraire ! La Suzy R rivalise sans problème avec la Suzy Q, ils osent massacrer les piaffs avec l'excellent Dead Birds tout en généralisant Alzeimer avec Memories. Mais au fond, ce sont toujours des mauvais garçons qui pourraient presque plaire à une belle-mère pointilleuse et sourde. La preuve, le gratteux boit de l'eau, le batteur aussi et le bassiste se contente de kro en bouteille, chaudes et pleine de mousse. Mais ils n'ont toujours à leur actif qu'une (excellente) participation à une compile où ils font entrer de force 8 morceaux dans 15mm de plage et 2 titres dans le CD de Rock Hardy 39*. Et tant qu'ils ne sortiront pas un 30cm ravageur, je me souviendrai et leur rappellerai une soirée au Pits.

* : A ma connaissance...

Cliquer sur l'image - click on the pic

The DENYALS' The DENYALS' The DENYALS' The DENYALS'


Casques d'or ! Rien à voir avec Signoret, et vu qu'ils sont teutons, on penserai plutôt à une bande de barbares envahisseurs qui rasent tout sur leur passage. Et on a pas su se défendre, les GOLDEN HELMETS nous ont assimilé tels des Borgs avec leur rock vintage qui se situe entre le météore ASHTONES et la comète LORDS of ALTAMONT, les ASHTONES pour certaines ambiances et la pêche, Get behind the blues pourrait se frotter à The biggest prick, les LORDS pour l'emploi bien chaud du Farfisa qui s'étale en grosse tache d'huile dans un rock garage bien chaud. Pas étonnant que les GOLDEN HELMETS aient enflammé le Détour. Ils envahissaient un terrain déjà bien défriché pour ne pas dire conquis. On a été carrément submergé. Et en sortant ou plutôt en émergeant, nous étions tous un peu sonnés et certains avaient en plus hérité d'une casquette de plomb (la bière, la bière, qu'est qu'elle a fait de moi, la bière la bière...) à défaut d'un casque d'or !

Cliquer sur l'image - click on the pic

The GOLDEN HELMETS The GOLDEN HELMETS The GOLDEN HELMETS The GOLDEN HELMETS



Frédéric Loridant / Photorock.com 2011

Valid HTML 4.01 Transitional