Retour à photorock.com

Retour Partager

The GOON MAT


Lille,
Le Modjo, le 19 septembre 2010

Le bruit courait, des certains STINKY LOO étaient programmés au Modjo... STINKY LOO pour STINKY LOU (le Lou étant logiquement suivi de "and The GOON MAT") Problème ! Cette super nova du boogie blues rock roots a explosé en 2009. Mais la rumeur s'accrochait, s'immisçait jusque dans le portable, on était obligé de la vérifier... Info ou intox ?

Pas tout à fait vrai, pas tout à fait faux, STINKY LOU and THE GOON MAT appartient bien au passé mais The GOON MAT était bien présent avec ses grattes et sa batterie. Au moment où j'entre au Modjo, il balance sou l'œil inquiet de patron qui a les oreilles sensibles. On nageait dans un Spinal Tap inversé. Là où nos hard rockeux losers avaient des potars d'ampli bloqués sur 12, notre GOON MAT devait se contenter d'essayer de régler le bouton sur 1 - ce qui relève de l'exploit... On entendait ses doigts gratter les cordes... De l'acoustique avec un ampli ? C'est nouveau. Le Modjo s'est rempli rapidement, preuve que la rumeur a hanté les rues de Lille. On se tasse, les derniers arrivés ne pouvant malheureusement pas dépasser le bar. The GOON MAT se lance. Il fait dans le lent, des ballades popisantes qui soulèvent l'interrogation. On est loin des rythmes roots des STINKY LOU. The GOON MAT a quitté les bouges enfumés perdus dans les bayous, il parcourt maintenant les grands espaces américains. Passée la surprise, on se prend rapidement au jeu sans oublier de lui lancer des vannes aussi vaseuses que le lit d'un bayou, "Tiens du EAGLES.... Et SIMON and GARFUNKEL, c'est pour quand ?" ! The GOON MAT lent en quasi acoustique a convaincu... Apaisant, beau mais pas désaltérant, la jupiler s'imposait, lui avait le gosier sec et nous on a toujours soif (lui aussi d'ailleurs).

L'ére STINKY LOU and the GOON MAT a repris ses droits au second set. Boogie endiablé, rythmes hyptnotiques, rock and roll, ambiance électrique... Les coincés près du bar, ceux collés au zinc, pouvaient même se poser la question de savoir s'ils n'étaient pas plusieurs dans The GOON MAT ! Du STINKY LOU, on en a eu, The GOON MAT puise largement dedans, du bien chaud attirant même des (jeunes) filles dans ses bras ou plutôt sur ses cuisses un peu à la BOB LOG. Tout ça sous l'œil de divinités inconnues peut-être venues des marais où le boogie-blues-rock est né... Sans oublier la déesse mère dont les seins rivalisaient sans problème avec ceux de nos GOON MAT girls. Tous nos sens étaient en éveil, on baignait dans dans des sonorités connues, on savourait l'instant à en oublier la jupiler et si ça n'est pas un critère de qualité, je me fais moine (trappiste et défroqué)

thegoonmat01.jpg
thegoonmat01.jpg
thegoonmat02.jpg
thegoonmat02.jpg
thegoonmat03.jpg
thegoonmat03.jpg
thegoonmat04.jpg
thegoonmat04.jpg
thegoonmat05.jpg
thegoonmat05.jpg
thegoonmat06.jpg
thegoonmat06.jpg
thegoonmat07.jpg
thegoonmat07.jpg
thegoonmat08.jpg
thegoonmat08.jpg
thegoonmat09.jpg
thegoonmat09.jpg
thegoonmat10.jpg
thegoonmat10.jpg
thegoonmat11.jpg
thegoonmat11.jpg
thegoonmat12.jpg
thegoonmat12.jpg
thegoonmat13.jpg
thegoonmat13.jpg
thegoonmat14.jpg
thegoonmat14.jpg
thegoonmat15.jpg
thegoonmat15.jpg
thegoonmat16.jpg
thegoonmat16.jpg
thegoonmat17.jpg
thegoonmat17.jpg
thegoonmat18.jpg
thegoonmat18.jpg
thegoonmat19.jpg
thegoonmat19.jpg
thegoonmat20.jpg
thegoonmat20.jpg

Frédéric Loridant / Photorock.com 2010
Valid HTML 4.01 Transitional