Retour à photorock.com

Retour Contacts

WAREHOUSE

The KLEINS

Lille,
la Chimère, le 27 janvier 2010

Décidément, le mercredi n’est pas un bon jour pour les concerts. Il n’y avait pas grand monde à la Chimère pour les WAREHOUSE et The KLEINS dont le rock and roll brûlant tombait fort à propos en ces temps maussades. La faute à qui ? Je n’ose pas imaginer que le retour de "l’amour est dans le pré" en soit la cause... Dommage car braver les intempéries et rater le début de l’émission phare bucolique d’M6 qui ne commençait d’ailleurs qu’à 23h00 en valait la peine. C’était un concert organisé par Gé des ASHTONES et l’expérience prouve que les pépites qu’il déniche se transforment inévitablement en lingots qui nous appartiennent le temps d’une soirée. Par contre pour le portefeuille, c’est plus dur, avec ce genre de pointure, on repart invariablement avec un ou des souvenirs sous le bras.

Même les fans ("groupies" serait plus juste) de Félicien, le lead guitar de WAREHOUSE n'étaient pas tous là quand ils ont commencé ! Le groupe a fait ses premières sorties dans la campagne nordiste, a rodé ses morceaux, une très grande majorité de compos perso, dans les bars de Somain and co. Et ils n'ont pas que travaillé leurs skeuds, le chanteur en a profité pour prendre des cours de rock and roll attitude... On est donc en face d'un groupe encore jeune certes mais qui a déjà affronté la scène et WAREHOUSE tient largement la route. Pas de sortie brutale sur les bas-côtés qui donnent l'envie d'aller faire le plein au bar voire d'y rester si la serveuse est mignonne (ce qui n'est manifestement pas le cas de la Chimère, mais on doit faire avec). Le panel sonore de WAREHOUSE est assez vaste tant que l'on reste dans les senteurs soniques 1978-1983 avec des titres qui groovent allégrement (le terrible Gettin' Better qui me donne 30 ans de moins) ou du métallo/hard rock bien plombé aux gros riffs encore humains et non virtuoses à s'emmerder. Certes, on pourrait en attendre un peu plus du duo rythmique parfois un peu en retrait... Il faut faire péter les basses sur Gettin'better. Quelquefois, la voix décroche dans les loopings ou s'emmêle dans les contorsions du chanteur mais ce ne sera pas le premier ni le dernier qui fera des dérapages sur l'aile mais WAREHOUSE en a surpris plus d'un et place d'emblée la barre assez haut (ça mérite bien une bière non !).

Cliquer sur l'image - click on the pic

WAREHOUSE WAREHOUSE WAREHOUSE WAREHOUSE


The KLEINS ! Derrière ce nom se cache une famille ! En effet, le bassiste est le père du batteur et du guitariste et bien entendu, il s'agit de la famille Klein. Ils se sont adjoints un chanteur et roule ma poule. Et là la surprise est presque totale. Presque car une orga de Gé est un gage de qualité et les quelques présents ont rapidement vidé le bar (même les plus accros) pour aller s'en foutre plein les oreilles. The KLEINS s'éclatent entre rock et punk avec un côté ricain fin seventies qui est habilement mélangé avec son pendant anglais. Le résultat dépasse bien des espérances. Une sacrée claque, un plaisir que l'on retrouve sur leurs disques et une grande leçon, pas de frime, une humilité et une joie de jouer même devant un parterre restreint, communicative. Pas étonnant qu'ils aient séduit Gé et les ASHTONES. Musicalement, ils coulent dans la même veine et dégagent la même rage communicatrice. Le secret de ce rock and roll quasi orgasmique se dévoile sans doute dans les reprises par les KLEINS de Born to Lose et d'Anarchy in Uk, deux H-Bombs entre lesquels ils naviguent avec bonheur, un peu comme les ASHTONES quand ils nous balancent The Biggest Prick et Hammersmith Palais. Synthèse de deux monde, même énergie, même foi inébranlable dans un rock and roll qui en a secoué tant et en éclate toujours même si certains sont restés sur le côté de la route. Les nombreux R.I.P. n'ont pas éteint la flamme au contraire, leur énergie dope encore plus des KLEINS ou des ASHTONES... Tant pis pour ceux qui ont raté ça.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The KLEINS The KLEINS The KLEINS The KLEINS



Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional