Retour à photorock.com

Retour Contacts

BAM [dtg] Tour 2010 (suite)

WILD ZEROS - WELCOME NOISE
BAM [dtg] - The MEAN THINGS

Orléans,
La 5ème Avenue, le 1er avril 2010

Ah Orléans, sa cathédrale, sa pucelle... Au final, je n'en ai vu que la gare, son tramway et une pizzéria répondant au nom de 5ème avenue. Et c'est là que BAM [dtg] continuait son BAM Tour 2010 avant d'aller voir la ville de Juppé et son pinard. C'est vrai que l'environnement n'avait rien de touristique, l'un des plus moches de la ville m'a affirmé Amandine et on peut lui faire confiance. Mais comme partout, des pépites se cachent, il suffit de sortir et de fouiner un peu. La preuve, ce 1er avril, en plus de BAM [dtg], on a eu droit à deux très belles surprises garage punk, les WILD ZEROS et The MEAN THINGS avec en prime, des descendants Jeanne et de Gilles de Rais, les WELCOME NOISE dont le chanteur a une étrange ressemblance avec barbe bleue.

Bien entendu, pas de place pour se garer. Les gamelles et les têtes d'ampli, c'est lourd et c'est d'autant plus lourd que la salle de concert, habituellement utilisée pour des karaokés, est à l'étage... On y arrive enfin. Peu à peu, le public arrive et WILD ZEROS se lancent. Bien que l'on soit en hauteur, les WILD ZEROS sont restés au garage. Mais un garage bien punk avec une pointe de claviers Farfisa joués à l'arrache par un remplaçant de dernière minute, le proprio du clavier italien étant retenu ailleurs. Les WILD ZEROS mettent d'emblée la barre assez haut et on accroche rapidement à leur garage punk bien énervé tout droit sorti des sixtees qui annonce les The MEAN THINGS.

Cliquer sur l'image - click on the pic

WILD ZEROS WILD ZEROS WILD ZEROS WILD ZEROS


Avouons le, j'ai raté le début du concert des WELCOME NOISE au profit d'une pizza Jeanne alias régina... J'en ai vu que la seconde partie mais entendu la première en me gavant de régina. Jeanne en son temps a su bouter les anglais hors de la ville et bien ils sont revenus pour corrompre la belle jeunesse orléannaise qui au lieu de faire du clavecin dans Saint Aignan, mènent des attaques sonores dans une pizzéria ! Les WELCOME NOISE qui portent bien leur nom, font dans un punk hardcore à consonance ricaine aussi lourd que le chanteur dont la puissance vocale n'a rien à envier aux amplis de ses sbires ou aux vociférations des gueux qui formaient l'armée de Jeanne. Il n'aurait pas eu besoin de cor au siège d'Orléans pour affirmer sa présence et horrifier les défenseurs. Et sûr avec un tel traitement, que les WELCOME NOISE auraient fini comme la Jeanne devant l'évêque Cauchon pour atteinte aux bonnes mœurs. Mais c'est ce qu'on aime.

Cliquer sur l'image - click on the pic

WELCOME NOISE WELCOME NOISE WELCOME NOISE WELCOME NOISE


Le temps de mettre en place le matos et voilà les BAM [dtg] attaquant leur set à la vitesse du son avant de trouver leurs marques au 3ème morceau. Rien à dire, la machine à baffes soniques est bien rodée. Comme seule preuve, une salle quasi vide au début, très bien remplie à la fin et une déception pour certains que le concert s'arrête mais l'heure c'est l'heure, à 23h30, couvre feu... Il était 23h15 et les The MEAN THINGS attendaient pour donner le dernier coup de grâce. Les BAM [dtg], après leur 2 morceaux de calage, ont donné un set amputé de 5 morceaux mais bien balancé, autant que les déhanchement de Roz. Il fut juste interrompu 2/3mm quand la batterie a voulu s'enfuir à force de prendre des coups de butoir de la part de Jul. Le temps de la remettre dans le droit chemin et le roz punk a repris ses droits envahissant toute la 5ème avenue. Plus fort que Jeanne et Gilles. Ce fut une belle prestation avec une Roz conquérante, un Seb virevoltant tant physiquement que musicalement, une Jul se prenant pour un bélier au siège d'Orléans et un Néric chevalier...

Cliquer sur l'image - click on the pic

BAM [dtg] BAM [dtg] BAM [dtg] BAM [dtg]

Voilà enfin les The MEAN THINGS. Dans le groupe, on retrouve presque les mêmes têtes que dans les WILD ZEROS, le clavier, toujours le Farfisa, étant géré par l'homme à l'harmonica suite à l'absence du titulaire des orgues, le bassiste et le gratteux qui ont gardé le même tee-shirt. On y ajoute un chanteur déjanté et un batteur qui cache bien son jeu et voilà une machine de guerre en ordre de marche. Je ne sais pas à quoi ils ont été contaminés à la Rochelle, en tout cas les The MEAN THINGS dépotent. Imaginez des STOOGES, RAMONES et autres punks ricains qui hanteront à tout jamais les feux CBGB et les Max Kansas Club en version rock garage tout en gardant la fougue du punk naissant ! The MEAN THINGS mélangent des riffs explosifs, un clavier ronflant sur des rythmes d'enfer, en traitant le tout à la SONICS ou aux SEEDS sous perfusion de speed... On vécu un live in Tacoma sur la 5ème avenue à Orléans ! Ils ont du recevoir les Nuggets en suppo dans le cul et je ne peux qu'approuver cette médecine. Et comme l'ombre de la pucelle plane toujours sur la cité, la fin du concert est partie en vrille avec un pugilat rappelant le siège de la ville avec au moins une jeune jeune fille (une Jeanne ?) attirée par une raie.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The MEAN THINGS The MEAN THINGS The MEAN THINGS The MEAN THINGS



Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional