Retour à photorock.com

Retour Partager

The REAL NELLY OLSON
The MOCHINES

Lille,
La Chimère, le 04 novembre 2010

Il y a quelques temps je lisais que Georges HARRISON avait été meurtri d'avoir été accusé de plagiat pour My Sweet Lord reprise des The CHIFFONS (un vrai plagiat d'ailleurs). Eh bien moi, je ne vais pas m'ennuyer avec ça, je m'attaque direct aux pointures avec "Welcome my soon, Welcome to the MOCHINES"* pour vous faire part du passage de l'implacable machine des MOCHINES. des rockeurs venus du pays des Khoi et des San (du moins ce qu'il en reste), bref de Cape-Town. Vous avez sans doute vu la subtilité qui va m'éviter le procès, un O remplace un A. Et pour faire la fête à ces enfants de colons, une autre gosse anglo-saxonne était là, The REAL NELLY OLSON.

* : PINK FLOYD, Wish You Were Here, 1975.

Ils ont joué fort les OLSON, la voix pourtant puissante de la NELLY avait de la peine à passer. Les REAL NELLY OLSON ne change pas de cap, ils font toujours dans ce hard-rock bien graisseux parfait pour les concentrations de bikers. Pas trop de finesse, du bien envoyé, excellente batterie qui broie tout sur son passage, riffs efficaces et basse ronflante comme un pot de Harley et par dessus, s'impose une voix en zone rouge, copie de celle de la vraie Nelly Olson.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The REAL NELLY OLSON The REAL NELLY OLSON The REAL NELLY OLSON The REAL NELLY OLSON


Bienvenue aux MOCHINES. Ce n’est pas la première fois que ces sud-africains viennent déverser leurs décibels dans nos contrées. Ils sont trois cette fois ci, un guitariste manque à l’appel mais au final, la MOCHINES trio est bien huilée. Vu l’excitation de la NELLY OLSON, ceux qui découvraient, pouvaient se douter qu’ils étaient à des années lumières de la pop ou du My Sweet Lord d’HARRISON. The MOCHINES bien qu’à des milliers de kilomètres des états du sud des Etats-Unis ont quand même de sacrés liens de parenté peut-être même de consanguinité... Leur zique bien nerveuse est à mi-chemin entre le Kentucky, patrie des NASHVILLE PUSSY et la Caroline du Nord, planque des CRANK COUNTY DAREDEVILS qui avaient d’ailleurs flirté avec The REAL NELLY OLSON à la Chimère il y a quelques mois (voir ICI). On baigne dans le même whisky de contrebande avec une classe bien britannique de la part des MOCHINES comparativement leurs homologues dépravés américains et une bonne dose d’énergie batave à la PETER PAN SPEED ROCK. Dès lors, on pige que The MOCHINES soient sud-africains.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The MOCHINES The MOCHINES The MOCHINES The MOCHINES




Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional