Retour à photorock.com

Contacts


ASHTONES - The SHOEMAKERS


Lille,
Le Rêve d'Herbert, le 13 mai 2007

De leurs conquêtes en grande Teutonnie, ASHTONES ramènent des trophées et pas n'importe lesquels. On a eu droit aux GEE STRINGS qui ont pris goût d'ailleurs à venir en villégiature chez nous et maintenant, c'est au tour des SHOEMAKERS de venir hanter les Rêves d'Herbert. On pouvait y aller les yeux fermés, la soirée s'annonçait résolument rock and roll. ASHTONES en première partie, les SHOEMAKERS en dernière et juste 20mm entre les deux pour respirer un peu.

Le mot était passé, les dimanches sont généralement mornes, on n'a même plus Jacques Martin comme rayon de soleil... Le Rêve d'Herbert était déjà bien plein vers 20h00, une heure à peine après l'ouverture des portes. On aurait pu croire que la soirée allait vite commencer mais c'était sans compter les après midi sportives de certains. Il est pas loin de vingt deux heures et quelques bières quand ASHTONES se met en route. La salle est déjà bien chaude mais bien désaltérée et le groupe n'a eu aucune peine à les emmener dans leur monde raw and roll intemporel. Toujours aussi puissants, rapides, prenants et surprenants... et pourtant ça fait un paquet de fois que je les voie. Les concerts d'ASHTONES se suivent et ne se ressemblent pas. Anciens et nouveaux morceaux s'enchaînaient à vitesse grand V arrosant de riffs sauvages, accrochant avec la voix et bousculant avec des rythmes fous, les attardés du dimanche soir. Du raw and roll animal, sanglant, tout droit sorti de la jungle urbaine. Un raw and roll source de cette réflexion d'un candide qui se reconnaîtra, tombé un peu par hasard dans le monde du Rêve d'Herbert, "comment font-ils délivrer autant d'énergie sans s'effondrer !". La réponse est toute simple, ils la puisent dans le public et on leur donne bien volontiers.

Cliquer sur l'image - click on the pic

ASHTONES ASHTONES ASHTONES ASHTONES ASHTONES

La suite est tout aussi sanglante, ambiance boucherie même. The SHOEMAKERS attaquent fort et un coup d'oeil sur le tee-shirt Anarchy Tour porté par le bassiste donne tout de suite le ton. Les teutons font perdurer un punk rock estampillé 77 avec une voix qui rappelle parfois celle d'un Johnny Rotten. Chant bien collant, refrains entraînant, rythmes rapides, il n'en fallait pas plus pour exciter les pogoteurs qui s'en sont donnés à coeur joie. Ça beugleait sec dans la salle tout en sautant ou moulinant des bras dans tous les sens. La bière y était sans doute pour quelque chose et mélangée aux bastos des SHOEMAKERS, c'était de la bombe ! La tension était palpable, l'atmosphère électrique et moite. Impossible rester indifférent, ça dégoulinait sur mon front, les gouttes de jus de corps s'écrasant sur mon canon quand ce n'était pas de la bière. Et difficile de se sauver, même mon pote candide et sa cop n'ont pas réussi à s'enfuir, The SHOEMAKERS scotchant tout le monde sur place. De toute façon, je doute que quelqu'un ait pensé à prendre la tangente sauf au bar peut-être. Belle pioche qu'on fait les ASHTONES.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The SHOEMAKERS The SHOEMAKERS The SHOEMAKERS The SHOEMAKERS The SHOEMAKERS




Frédéric Loridant / Photorock.com 2007