Retour à photorock.com

Retour Contacts

CONSTANT FARK - The TRAILER PARK

The TRADERS



Lille,
L'Imposture, le 22 janvier 2012

Impossible de bouger le 21 janvier, je suis en deuil, par contre 22 vlà le rock et me voilà à l'Imposture qui a conservé ses lumières de Noël pour me décrasser les oreilles avec du hardcore / punk de d'jeuns avec les CONSTANT FART qui rêvent du Jockey Club de Newport ou du Blue Horizon Ballroom de Philadelphie, les TRAILER PARK marqués au fer rouge du sceau GUERILLA et The TRADERS, coincés entre les 2. L'hibernation ou plutôt le canaping, télécommande à la main, un bouquin dans l'autre appartient désormais au passé. Finie la culture, place au rock and roll !

Les CONSTANT FART ont l'énorme avantage d'envoyer la patate dans des morceaux suffisamment courts qui empêche de se dire "pas trop mon truc leur truc". A force de se prendre des slaves, on finit par situer leur trip, un hardcore bien ricain, le côté méchant en moins. Mais bon, à leur décharge, le public était plutôt réceptif chamallow que adepte de la loi du talion version HxC... tu riffes, je pogote, tu hurles, je slam...

Cliquer sur l'image - click on the pic

CONSTANT FART CONSTANT FART CONSTANT FART CONSTANT FART


A l'inverse, les TRAILERS PARK attaquent par de longs morceaux bien formatés Guerilla Asso. Bref, c'est déjà bien entendu et sans réelle nouveauté... un groupe de plus suivant une route déjà tracée pour un public ciblé et zut, je n'ai plus l'âge. Mais, la sauce semble prendre pour ceux qui ont encore des cheveux. Et pas de soucis pour se rappeler des titres, juste un, Barren's Song Pt numéroté de 1 à 8. Une suite sans doute.

Cliquer sur l'image - click on the pic

TRAILER PARK TRAILER PARK TRAILER PARK TRAILER PARK


The TRADERS triturent allègrement les sons des groupes précédent en leur foutant un sacré coup de bourre. On sent la présence de la Guérilla asso avec ses quelques rares passages ska-isants assez court pour ne pas m'hérisser les oreilles, mais dans l'ensemble, le bon rock pêchu prévaut avec une guitare ne tenant pas en place dopée au sang de son conducteur, un bassiste chanteur sans doute adepte de la Lemmy church et un batteur bastonnant ses fûts sous l’œil d'un Jésus priant pour que les flics arrivent arrêter. Et non, pas de pot, ils n'ont fait que passer. Et chapeau à l'orga (leur premier concert), une bonne soirée pour 3€ qui été finie à 22h00 ! Une première !

Cliquer sur l'image - click on the pic

The TRADERS The TRADERS The TRADERS The TRADERS



Frédéric Loridant / Photorock.com 2012

Valid HTML 4.01 Transitional