Retour à photorock.com

Retour Partager

CRUSADERS of LOVE
The UNDERTONES

Lille,
L'Aéronef, le 8 octobre 2010

Une bien belle salle que le club de l'Aéronef. Elle a tout d'une grande, excellent son, belles lumières mais pas les inconvénients d'une grande... On ne se sentait pas perdu dans un lieu impersonnel. Un cadre parfait pour combattre avec les CRUSADERS of LOVE avant de faire dans des pogos très agités, ceux de nos 15 ans, boostés par les Teenage Kicks balancés par les UNDERTONES.

Enfin du rock punk américain qui ne s'enlise pas dans le punk à roulettes ! Les CRUSADERS of LOVE avaient une lourde tâche, celle d'arriver à captiver un auditoire venu vibrer aux sons cette pop-punk anglaise super énergique initiée par des monstres comme les BUZZCOCKS ou les ...UNDERTONES. Nos CRUSADERS of LOVE ont croisé le fer sans épée mais avec des grattes et une batterie. Et Jérusalem est tombée ! Sous les coups de leur rock incisif qui frappe juste avec un lead guitar / lead vocal focalisant autant que sa voisine à la basse tandis que les 2 autres assuraient les arrières. Résultat, la salle ne s'est pas désemplie (le bar était enfin accessible) et a même très largement soutenu ces croisés qui ont la foi.

Cliquer sur l'image - click on the pic

CRUSADERS of LOVE CRUSADERS of LOVE CRUSADERS of LOVE CRUSADERS of LOVE


Pas punk, pas pop, infiniment rock and roll et que des tubes qui emballent les neurones au point où l'on se surprend à chanter sans forcément connaître les paroles, voilà la force des UNDERTONES même amputé du chanteur d'origine, Feargal Sharkey qui s'est peut-être acheté un pub, son rêve de post-ado (Best 1979, n°135 et une belle photo de Debbie en couv). Les membres du groupe ont certes pris des ans mais leurs morceaux n'ont pas pris une ride et le nouveau chanteur s'en sort plus que bien. C'est toujours aussi frais, dansant, adolescent... On prend claque sur claque et dès Jimmy Jimmy, le premier morceau, le public s'est emballé, sautant partout 4 mm plus tard avec Jump Boy (et obligeant un malheureux photographe à s'exiler de peur de baptiser son bel appareil... eh oui, ce ne sont pas les Mauvaises Langues -moi si-, trop drôle). Même les plus vieux pogotaient joyeusement oubliant d'aller se chercher une bière ou de soulager leur prostate. Pas de blanc, juste une suite de rafales de hits et un sacré rappel avec un Gloria revisité à la sauce pop-punk que seuls les anglo-saxons (européens) savent faire. Un concert qui n'a fait revoir mon classement de disques. Depuis, The UNDERTONES est rangé entre les BUZZCOCKS et les VIBRATORS.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The UNDERTONES The UNDERTONES The UNDERTONES The UNDERTONES




Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional